3 février 2015

PLAYSTATION 3 : Ghostbusters - The video game (SOS Fantômes : le jeu vidéo)

Si vous n’aimez pas SOS Fantômes, vous feriez mieux de passer directement votre chemin. Aujourd’hui  on parle de Ghostbusters – The Video Game, le jeu qui veut vous donner une véritable fin aux aventures de notre quatuor de casseurs de fantômes préférés. Et croyez-moi, tout est là pour plaire aux fans de la première heure, y compris un scénario écrit par Dan Aykroyd et Harold Ramis. Elle n’est pas belle la vie?



BOUH!!!

Ahhh, la nostalgie de ces deux films qui ont bercés mon enfance. Les deux épisodes de SOS Fantômes ont laissé une trace indélébile en moi et j’espérais énormément de ce jeu qui s’annonçait sous les meilleurs augures. Je vous situe un peu l’histoire de ce jeu qui, en plus, a été écrite par Dan Aykroyd et le regretté Harold Ramis alias Ray et Egon. Dans le musée de New-York, celui où Vigo des Carpates se déchaîna dans le second film, se prépare une exposition tournant autour de Gozer le Gozerien. Vous vous en rappelez ? Le bonhomme michelin géant en marshmallow du premier film. Et bien sûr, il se passe quelque chose d’étrange lors des préparatifs de l’exposition. Une vague de fantômes apparaît alors que nos quatre héros sont accueillent le petit nouveau dans leur équipe. Ce nouveau, c’est vous et vous avez la lourde charge de casser du fantôme en compagnie de l’équipe de base mais également de tester toutes les nouvelles technologies et armes de l’équipe … C’est un peu votre bizutage je dirais. Mais préparez-vous à énormément de révélations qui vont à chaque fois avoir un lien avec les deux films. Comme je le disais, le jeu va tenter de suivre les évènements des deux films en leur donnant une signification plus profonde qu’une simple coïncidence. C’est vrai que New-york semblait être la seule ville remplie de fantômes ... bizarre, non?


Qui c’est qu’on appelle?

Alors, à quoi ressemble le jeu? On est en face d’un TPS où, comme dans Dead Space, toutes vos informations nécessaires sont visibles sur votre pack de proton. Pas de barre, d’indicateur ou autre excepté sur la cible de votre viseur qui affiche la vitalité de l’ennemi que vous visez. Concernant les fantômes, ce sera toujours un peu pareil : il faut l’affaiblir en l’attaquant au maximum, l’attraper (automatiquement) lorsqu’il est à plat et le frapper au sol ou contre les murs et le plafond pour l’étourdir le temps de le placer dans le piège. Ça, c’est la théorie mais certains bugs vous en empêcherons de temps e, temps (mais j’y reviendrais). Votre pack de proton peut avoir plusieurs types de rayons, à choisir avec la croix directionnelle et pour chaque type, il y a un tir normal et un tir secondaire. Le rayon de proton est classique pour les fans mais le tir secondaire envoie une boule d’énergie. Le second type est un shotgun à petites balles bleues qui ralentissent jusqu’à geler un ennemi avec un rayon gelant en tir secondaire. Le troisième type est une mitrailleuse à balles d’énergie avec comme tir secondaire un marqueur à mettre sur un ennemi qui va auto-guider le tir de la mitrailleuse (pratique). Enfin, le slime vert qui annule le slime noir et rose présent un peu partout dans le jeu avec un élastique comme tir secondaire qui se tends entre les deux supports attachés. Et puis votre laser peut aussi attraper des objets pour les déplacer et les balancer au loin. C’est surtout utile pour résoudre de petites énigmes et c’est pareil pour l’élastique de slime.


Le salaud m'a tout englué.

Dans le rayon des petits points amusants, on peut toujours soigner un de ses équipiers à terre en lui donnant un simple coup de mail (littéralement) et l’inverse est vrai aussi. On a aussi les fameuses lunettes de vision spectrales avec le spectromètre qui permet de débusquer les fantômes et artefacts cachés dans le jeu. D’un point de vue technique, Ghostbusters – The Video Game est juste correct. Les modélisations des personnages sont « bien mais sans plus » avec des acteurs bien reconnaissables mais pas géniaux non plus. Les décors sont beaux avec beaucoup de parties destructibles. Pour les contrôles, ça va aussi. On guide facilement son personnage et le contrôles répondent bien. Mais le plus gros point fort vient du son. Les acteurs originaux se sont prêtés au jeu pour doubler leurs doubles virtuels, la musique est celle des films donc elle est géniale et les bruitages du pack de proton sont justes jouissifs pour tout bon fan qui se respecte. Aussi, certains designs d’ennemis le font bien comme le golem de livre dont la tête est une lampe de lecture hantée qu’il faut arracher pour vaincre le monstre. Mais pour la plupart des fantômes, hé bien pas grand-chose à dire. Ils auront leur patern de mouvements, leurs attaques … mais ils seront surtout TRES CONS.


Zut, flute, caca boudin.

Ghostbusters – The Video Game a beaucoup de bugs, mis alors beaucoup. L’I.A. en général est assez perfectible, les fantômes faisant parfois carrément du sur-place pendant un long moment histoire de se faire aligner facilement. Mais l’I.A. de vos coéquipiers sera aussi assez limite. Le pire à ce niveau vient qu’ils vont parfois carrément oublier de poser le piège pour attraper les fantômes, vous forçant à recommencer la séquence entière. Ou mieux, ils vont décider de partir par où ils sont entrés empêchant par la même de déclencher la suite des événements. D’ailleurs, je me suis retrouvé plus d’une fois à attendre comme un idiot que le jeu avance avant de voir que le script était bloqué. Par exemple, après avoir débarrassé l’hôtel de ses revenants, le directeur doit venir parler avec nous. Et là, rien. Il était debout sans bouger près des ascenseurs. Et donc, on recommence une fois de plus la séquence. J’ai même eu droit à ce que toutes les touches soient attribuées à la même action. Autre grief, la fin du jeu qui va trop vite et manque un peu de panache. Les SOS Fantômes auraient mérités un peu mieux. Aussi, votre héros subit le fameux syndrome de la carpe vu qu’il ne parle jamais. Pourquoi avoir choisi un personnage comme çà ? Autant prendre le contrôle de Winston, çà aurait été bien plus fun. Enfin, les temps de chargement sont vraiment trop longs. C’est compensé d’une manière car ils sont chouettes mais ils sont quand même bien trop longs. 


Choisissez la forme de votre destructeur.

Que dire de plus ? L’ambiance des films y est, l’histoire y est et le fan service est à son comble mais il y a quand même pas mal de bugs plus que frustrant dans cette affaire. Mais le plaisir de retrouver la fine équipe des films est tellement grand qu’on pardonnera quasi tous les défauts. Surtout que le Blu-Ray du premier film est gentiment offert avec le jeu et je lui rajoute un point rien que pour ça. Si avec tout cela vous n’êtes pas contents,  je ne sais pas ce qu’il vous faut.


Genre : TPSSous-genre : Aventure
Jeu de référence (PS3)Uncharted 2 (7/10)
Recherche graphique
Travail du scénario
Qualité des contrôles
Profondeur du gameplay
Qualité auditive (sons)
Level-design
Contenu/durée de vie
Ambiance
Appréciation globale
7/10