7 mai 2013

Dossier : Jeux vidéos, quel est le public type?


 

En voilà une question intéressante. Après tout, l’évolution du monde vidéo-ludique permet quasiment à tout un chacun de jouer aux jeux vidéos. Mais si au début de l’ère vidéo-ludique les cibles étaient les jeunes adultes ou les parents,  il y a eu de la part des fabricants de consoles, des pros du marketing et autres éditeurs de nombreuses remises à niveau. Je vous propose d’explorer un peu ce que les 30 dernières années ont à nous dire pour répondre à la question de ce dossier par rapport aux supports et jeux d’aujourd’hui. Attention, cette analyse des 30 dernières années est purement subjective et uniquement basée sur mon vécu et sur ce que j’ai pu observer durant cette période.

 

Les années 80, le jeu vidéo rentre dans votre salon.

Au début des années 80, lorsqu’on parle de jeux vidéo  on pense principalement aux salles d’arcade. On pouvait y trouver des titres devenus des références comme Gradius, Pac-Man, Donkey Kong …  Le jeu vidéo avait du mal à se faire une place dans les salons familiaux si ce n’est par le biais des ordinateurs.  On pouvait nettement dire que les jeux vidéos de l’époque avaient pour principal cible des jeunes entre 12 et 20 ans dans les arcades  ainsi que de adultes autour de 30 ans pour la partie PC. Et c’est là qu’arrive le premier vrai candidat pour meubler votre salon : l’Atari 2600. Avec ce système de jeu, la boite de Pandore s’ouvrait pour les plus jeunes et les parents. La tranche d’âge passe alors de plus ou moins 8 ans vers 18 ans. Mais dès le milieu des années 80, d’autres candidats se poussent au portillon avec la NES, la Master system et la PC-Engine et vont consolider la tranche 8 – 18 dans le marché du jeu vidéo.  









 

Les années 90, l’ère de la 3D commence.

Au début des années 80,  les consoles deviennent plus puissantes avec l’arrivée de la Megadrive , de la Super Nintendo, de la Neo-Geo  ainsi que les premières vraies consoles portables grand public que sont la Game Boy (puis la Game Boy Color) et la Game Gear. Chacune de ces consoles va cibler un public différent, ce qui est une première. La Megadrive  et la Super Nintendo vont cibler des joueurs entre 10 et 20 ans, même si Nintendo vise plutôt les joueurs plus matures avec ses RPG.Les consoles portables ne joueront pas la même tranche d’âge car si la Game Boy se veut à large public (entre 8 et 30 ans), la Game Gear visera plutôt les jeunes ados (12 – 20 ans). La Neo-Geo elle affiche clairement sa préférence pour un public plus âgé (entre 15 et 25 ans) en visant directement les fans des salles d’arcade actuels. Toutes ces nouvelles consoles vont lancer la fameuse guerre des consoles qui fait encore rage aujourd’hui avec la fameuse question « Qui est le meilleur ? La Super Nintendo et son Super FX ou la Megadrive et son Blast Processing? Tu es plutôt Mario ou Sonic ?», la Neo-Geo étant réservée à une élite assez riche, elle ne rentre même pas en ligne dans cette guerre qui a principalement lieu dans les cours d’école. Dans tous les cas, le jeu vidéo s’est imposé dans les salons et se positionne en dangereux outsider face aux ordinateurs toujours plus chers. Vers le milieu des années 90, la révolution 3D entre par la grande porte dans les consoles de salon avec la Saturn, la Nintendo 64 et surtout le Playstation. La qualité des jeux, tant graphique que ludique, devenant de plus en plus grande mais surtout la difficulté de produire ces jeux devenant plus intense, le marché du jeu vidéo se voit obligé de se recentrer sur le public le plus apte à rapporter de l’argent. Ce public est celui entre 10 et 25 ans. Si le point de départ est toujours d’intéresser les jeunes joueurs, le prix des consoles et des jeux va forcer les éditeurs de réaliser des jeux souvent plus adultes et matures pour intéresser les ados et jeunes adultes car ceux-ci ont plus de moyens pour se payer ses jeux.



 






 

Les années 2000 : le bon (Nintendo), la brute (Sony) et le truand (Microsoft).

Je pense que c’est durant ces années 2000 que les choses ont changé le plus vite sur la planète jeux vidéo. C’est principalement autour des opposants dans cette guerre des jeux vidéo qu’il y a du changement. La Dreamcast apparaît et propose des jeux résolument typés arcade et donc orienté 15 – 25 ans. Malheureusement pour elle, la Playstation 2 l’écrase complètement grâce principalement à son lecteur de DVD et devient le numéro un de l’époque en proposant des jeux pour une tranche d’âge un peu plus étendue, c'est-à-dire la tranche 8 – 35. En effet, si on trouve plein de jeux mignons et faciles d’accès, le grand retour des jeux plus adultes et matures comme les survival-horror accompagnés par des jeux plus grand public comme la série de Buzz qui lui ouvre grand la voie des ados et adultes fans de jeux de sociétés et de party games.  Nintendo et Microsoft vont tenter de contrer la Playstation 2 en sortant la Game Cube et la XBOX qui s’attaquaient au même public. Ces consoles n’auront pas le succès escompté même si elles ont eu de nombreux fans. Vient ensuite une tentative de Nintendo de révolutionner le jeu vidéo avec la Wii qui va étendre encore la tranche d’âge. Grâce à ses contrôles où il faut bouger la manette et plus appuyer sur des boutons, on peut dire que Nintendo ouvre la route pour les 7 à 77 ans. Il n’est pas rare de voir des gens qui habituellement ne jouent pas à des jeux vidéo s’y intéresser d’un coup (merci Wii Sport) surtout que, au vu d’études récentes, jouer aide les séniors à conserver plus efficacement leur activité mentale.  Toujours dans cette tendance des nouveautés, la DS fait aussi très fort  avec son double écran et son stylet. On peut même dire que la ménagère de moins de 50 ans en est friande tout comme les plus petits avec son gameplay très accessible. En revanche, elle s’adresse moins aux ados et jeunes adulte ce qui en résulte avec une tranche d’âge tournant entre 8 et 14 ans couplée à une tranche d’âge entre 25 et 35 ans. Dans la fin des années 2000, apparaît aussi la PSP qui pour la première fois permet de regarder des films et de surfer avec une console portable mais qui vise un public plus âgé, c’est çà dire entre 15 et 25 ans. 


 






 

 

La Next-Gen et les surfaces portables.

Les dernières consoles qui nous auront marqués sont bien sur les next-gen avec la Playstation 3 et sa concurrente directe, la XBOX 360. Si elles sont quasi aussi puissante l’une que l’autre, c’est une fois de plus la console de Sony qui reste en tête avec son lecteur de Blu-Ray (moins cher qu’un lecteur Blu-Ray pour l’époque) qui le place d’emblée dans les salons de gens qui au départ n’envisageaient même pas l’utiliser pour le jeu. Ces 2 consoles proposent le même type de contenu pour la même tranche d’âge, c'est-à-dire entre 14 et 25 ans. Si la Wii est toujours dans la course,  elle vient juste de se faire remplacer par sa grande sœur, la Wii U qui joue sur le même terrain. La DS se voit elle remplacée par la 3DS et sa 3D sans lunettes … qui fait trop mal aux yeux à mon goût. Cette 3DS étant juste une extension de la DS originale, elle joue elle aussi sur le même terrain que son ainée. Quant à la PSP, elle est remplacée par la PS Vita et, comme les autres,  vise la même cible que sa grande sœur. L’outsider le plus improbable dans toute cette guerre vient des surfaces portables avec l’IPad, l’IPhone ainsi que les tablettes et smartphones sous Android. Ces systèmes proposent de grandes facilités (internet, gsm, gps, …) mais ont un catalogue de jeux et d’application gigantesque ET principalement gratuit (moyennent des affichages publicitaires). D’accord, on n’a pas souvent des jeux de grandes qualités mais certains sortent vraiment du lot et surtout on a accès à énormément d’émulateurs pour rejouer à tous ces jeux rétro qui nous manquent tant. On peut citer comme porte étendards les jeux comme Angry Birds, Temple Run, Cut The Rope, … tant de jeux qui sont simples d’accès, souvent très jolis et surtout complètement addictifs. Vu toutes les possibilités des tablettes, elles peuvent être utilisées par un public extrêmement vaste démarrant à 3 ans et n’ayant pas de réelle limite.
  

 

 

 

 

 

 

 

En résumé :

On peut dire que désormais tout le monde peut jouer. La majorité d’entre vous (les casual gamers) trouvera son bonheur dans les surfaces portables lorsqu’il s’agit de petits jeux faciles d’accès et ne demandant pas beaucoup d’investissement personnel. Pour les enfants de moins de 12 ans et les jeunes adultes  qui veulent passer une bonne soirée à plusieurs, la Wii est un bon investissement surtout grâce à sa la simplicité d’accès. Concernant les nomades, les plus jeunes  préfèreront la DS (ou la 3DS) tandis que les ados et les adultes opteront pour la PSP (et la PS Vita). Enfin, pour ceux qui estiment qu’on joue mieux confortablement installé dans son fauteuil, la Playstation 3 et la XBOX 360 restent le plus intéressant. Les plus représentatifs de ce dernier cas sont les ados et jeunes adultes qui aiment leur confort et des jeux plus adultes ou soignés. Au final on peut dire ainsi que tout le monde peut désormais jouer mais que chaque système se dédiant à une gamme de joueurs particuliers, il vaut mieux bien choisir et j’espère que ce petit dossier vous aidera à y voir plus clair. Maintenant, j’espère bien continuer à jouer pendant des années, peut-être même avec mon fils (qui est encore un peu jeune pour ça mais j’ai le temps) sans pour autant rentrer dans le débat pour savoir si le jeu vidéo  est bien ou pas. Ca, c’est à l’appréciation de chacun.