12 mai 2015

PLAYSTATION 3 : Tomb Raider

Depuis le temps qu’on me rabat les oreilles avec ce Tomb Raider, il fallait bien que je m’y essaie. La presse spécialisée l’a encensé et tout le monde semble le considérer comme le renouveau de la série. Il faut bien avouer que celle-ci s’essoufflait depuis un moment. Bon, voyons maintenant si la genèse de Lara Croft est aussi bonne qu’annoncé.



Parlez-moi des croisières …

La frêle et jeune Lara est en expédition avec quelques amis et un … disons un collègue assez imbu de lui-même. A la recherche d’une civilisation disparue, leur bateau est pris dans une tempête  qui les jette sur le rivage d’une île perdue. Alors que les survivants s’organisent, Lara est assommée et enlevée. Elle se réveillera un peu plus tard pendue par les pieds dans une pièce qui a tout de la chambre de torture. Elle réussit  à s’enfuir non sans mal tout en se débarrassant d’un homme aux intentions plus que prévisible. Apparemment, l’île en question est habitée par un grand groupe d’homme aux intentions assez hostiles. Lara devra apprendre à se servir des ressources naturelles et devra puiser en elle la force nécessaire pour survivre et trouver ses amis. Elle va devoir également changer son état d’esprit pour se transformer petit à petit et laisser derrière elle sa vie calme pour devenir la farouche aventurière que le monde connait. Elle devra également percer le mystère de cette île et des tempêtes qui empêchent quiconque de quitter cette île.


Le cinéma d’aventure au bout des doigts.

Tel un Uncharted, ce Tomb Raider a l’intention de vous en mettre plein la vue dès les premiers instants. Il faut reconnaître que graphiquement, le jeu a des atours plutôt agréables. Les décors sont souvent superbes et les personnages sont très détaillés. Mais que je sache, de beaux graphismes n’ont jamais fait un bon jeu. Voyons un peu ce que nous avons comme mécaniques de jeu. En premier, au niveau des déplacements le jeu reste dans le classique de la série. On peut courir, sauter, attraper un rebord et avancer dessus, marcher sur une poutre. On a ensuite des mouvements plus complexes comme l’utilisation d’un piolet pour grimper sur les parois rocheuses  ou l’utilisation des codes pour glisser et grimper à différents endroits. En ce qui concerne les cordes, utilisées conjointement avec votre arc vous pourrez directement les tendre entre deux points pour créer vos propres chemins. Enfin, en suivant quand même ce que les développeurs ont préparé. D'ailleurs, il faut reconnaître que ce Tomb Raider est malgré tout assez dirigiste. Le jeu peut être considéré comme linéaire mais vous offre la possibilité de revenir visiter des endroits déjà terminés. Cette option est importante pour qui veut découvrir tous les secrets de l’île. En effet, nombre tombeaux secrets ne seront accessibles que lorsque vous aurez obtenu la compétence ou l’équipement nécessaire. En parlant d’équipement, sachez que l’on peut justement améliorer ses compétence grâce à un petit système d’expérience mais on peut également améliorer ses armes en récupérant çà et là de l’équipement.


Lara la baroudeuse.

Sur l’île, Lara devra souvent se battre pour sa survie. Au vu de la petite armée qui se trouve sur l’île, elle aura à faire à une forte résistance. Heureusement qu’elle trouvera des armes sur son chemin. L’arc sera votre meilleur allié. Silencieux et efficace, il sera très efficace pour éliminer en silence les ennemis. Oui, le silence est d’or dans Tomb Raider si vous ne voulez pas voir rappliquer une dizaine d’ennemis qui vous botterons le train. A l’arc, vous pourrez ajouter des options comme les flèches enflammées, celles au napalm plus efficaces ou les flèches explosives à la Rambo. Le pistolet sera aussi utile comme arme de dernier recours. La mitrailleuse auquel vous ajouterez un petit lance grenade fera des ravages dans les groupes d’ennemis ou vous ouvrir des passages bloqués. Enfin, le bon vieux shotgun sera à privilégier pour les affrontements à courte portée. Il servira également à dégager votre chemin de quelques éléments de décors dangereux. En parlant de danger, Lara deviendra rapidement une baroudeuse plus qu’efficace. Esquive et contre-attaque seront vos fidèles alliés. Et puis, Lara est vachement forte car en plus de grimper sans équipement montagnes et tours alors que le vent et la neige sont de la partie, elle peut exploser des portes et déplacer des objets extrêmement lourds en utilisant sa corde (mais j’y reviendrais).  Au niveau de l’histoire, je dirais qu’elle est cousue de fil blanc mais a le mérite de développer un peu le personnage de Lara Croft ainsi que celui de quelques personnages secondaires. Oui mais … désolé de le dire mais ce Tomb Raider n’est certes pas le jeu exempt de défauts que l’on m’avait promis.


Les petits soucis du quotidien.

En premier, le système de couverture du jeu n’est pas super efficace car il est difficile de sortir de sa couverture dans le bon sens lorsque l’on est attaqué. Je ne sais pas pourquoi mais Lara s’évertue constamment à aller du mauvais côté. Et c’est tout pour ce qui est des contrôles, je n’ai aucun autre griefs à ce sujet. En revanche, au niveau de la logique et de l’histoire, ce n’est pas le même topo. Il y a quelques petites choses qui m’ont rendu l’immersion dans le jeu assez difficiles. Déjà, je ne comprends pas comment les ennemis arrivent aux endroits que l’on visite. Il faut à chaque fois construire le chemin avec des cordes ou grimpant à la force des poignets (avec le piolet) mais une fois arrivée, des tonnes d’ennemi sont déjà sur place. Ils se déplacent en hélicoptère ou quoi ? Mais ça, on peut laisser passer. En revanche, je ne comprends pas pourquoi on nous vend une évolution psychologique de Lara alors qu’elle va agir comme un soldat d’élite tout au long du chemin. Elle va tuer des dizaines et des dizaines d’ennemis en leur disant parfois « mais pourquoi vous voulez me faire du mal ? » … Même lors des discussions avec ses amis, elle jouera la petite fille éplorée et la seconde d’après va grimper une montagne sans sourciller, éliminant quelques vagues d’ennemis au passage. 


Beuuuuarrrrghhh !

C’est perturbant car finalement, entre ce que Lara dit et ce qu’elle fait, il y a un monde de différence. Pareil lorsqu’elle explose à force des bras des portes, qu’elle va déplacer des battants de cloche de plusieurs tonnes et ce avec des bras rikiki. Où est-ce qu’elle les a cachés, ses muscles de bodybuildeur? Comme je disais, entre ce que l’on voit et entends et ce que Lara fait, il y a de grosses incohérences. Mais c’est parfois pareil avec les autres personnages du jeu. Regardez le petit gars à lunettes typé nerd. Il va aller à un endroit super difficile d'accès, tout seul encore. Lorsque l’on veut le rattraper, c’est un parcours du combattant avec des passages acrobatiques à chaque coin de rue et blindé d'ennemis. Mais COMMENT IL A FAIT ? Sans équipement, sans entrainement pour passer la centaine d’ennemis et tous ces passages périlleux ? Bon, on me dira que c’est pour servir l’histoire et  ce n’est pas si grave après tout car le jeu est suffisamment bon pour lui pardonner ces petites choses. Oui mais quand même … moi ça m’a perturbé.


Un très bon Uncharted … je veux dire Tomb Raider.

Oui, ce Tomb Raider est très bon, vraiment. J’ai passé un agréable moment en sa compagnie sachant que le jeu est  juste assez long et que l’on peut de toutes façon revenir en arrière pour continuer à dénicher des secrets. En revanche, la partie immersion ne m’a pas paru convaincante même si l’histoire est sympathique. Le mélange parait parfois un peu décalé mais le jeu reste très bon. Ce Tomb Raider force plus le côté aventure comme le ferais un Uncharted. Dans tous les cas, c’est un petit souffle de fraîcheur bien agréable pour cette série qui en avait bien besoin.



Genre : TPSSous-genre : Aventure
Jeu de référence (PS3)Uncharted 2 (7/10)
Recherche graphique
Travail du scénario
Qualité des contrôles
Profondeur du gameplay
Qualité auditive (sons)
Level-design
Contenu/durée de vie
Ambiance
Appréciation globale
8/10