8 juillet 2014

XBOX 360 : The King Of Fighters XII

Les 15 ans d’une licence se doivent d’être mémorables. C’est d’autant plus vrai que l’on parle ici de la série des King Of Fighters, l’une de plus connues du genre. Et en tant que fan de la licence, c’est avec encore plus d’impatience que j’attendais cet épisode qui marquait l‘entrée de la série dans la haute définition. Et plus encore, on nous avait vanté depuis longtemps des graphismes proches de titres comme Blaz Blue et donc j’avais littéralement la bave aux lèvres … mais …



Trouvez le frein et stoppez le train!

Bon, c’est quoi cette blague? J’ai à peine démarré le jeu et foncé dans le mode arcade que déjà je suis complètement perdu. Le mode arcade est en fait un mode chrono où l’on doit faire 5 match d’affilées en 3 contre 3 et le meilleur temps cumulé remporte le tournoi. Attends …. 5 matchs? J’ai du me tromper de jeu, ce n’est pas possible … mais non, je vois bien King Of Fighters en arrière plan. Alors je continue et là, deuxième claque dans la figure : il n’y a que 22 persos. 22 … dans un King Of Fighters … C’est à peine plus que King Of Fighters R2 sur NeoGeo Pocket mais là, la limite de la cartouche et le fait que ce soit sur une console portable excuse ce faible nombre de combattants. Mais là, juste 22 c’est dérisoire. Et en y regardant de plus près, il manque quasi TOUS les personnages les plus intéressants. Alors oui on a Terry et Andy Bogart ainsi que Joe mais où son Maï, King, Shermie et tous les autres? Dites, chez SNK, vous avez fumé quoi pour nous présenter une grille de départ aussi faible et surtout à des années lumières des autres jeux de la série qui proposent. On est à des lieues des 42 persos de NeoWave,  des 33 persos de KoF XI ou des 42 persos (boss inclus) de KoF 2001.

Keep cool … tiens, prends un Snickers.

Mais bon, je m’emporte et je n’ai même pas encore essayé le jeu. Vous reconnaîtrez quand même qu’il y a de quoi être surpris pour tout bon fan de la série. Donc, après avoir choisi ses trois combattants, voici que le jeu démarre et là, c’est un autre genre de claque qui m’attendait. C’est vrai que l’aspect graphique a été assez amélioré et le tout m’a quand même plus fait penser à Street Fighter 2 HD remix qu’à Blaz Blue. Les personnages un style dessiné à la main mais tranchent quand même un peu avec le décor. Mais en y regardant de plus près, on constate rapidement qu’il y a quelques petites choses un peu bizarres. Les animations sont juste correctes mais semblent avoir du mal à passer correctement sur certains coups et puis … il y a des persos qui ne se ressemblent plus ou très peu. Je parlerais par exemple d’Athena que je n’ai quasi pas reconnue, c’est un comble. Et directement, les soucis s’enchainent. A chaque début de combat, le jeu se paie le luxe de lagger au moment du «FIGHT». Et les combats sont justes corrects car je n’ai pas retrouvé le plaisir des anciens KoF.

Que quelqu’un me réveille, pitié.

La plupart des coups restent des classiques mais curieusement, il m’a semblé que certains manquaient à l’appel. Et en effet, c’est le cas pour tous les personnages. Mais là je me suis vraiment dit que l’on se moquait totalement des joueurs. Et attendez, il y a encore mieux. En effet j’ai du rigoler bien malgré moi dès les premiers matchs à cause des décors. S’il y en a très peu (5 ou 6) ils sont très animés vu que c’est une des marques de fabrique de la série. Mais là, lorsque vous gagnez, c’est de la folie furieuse. On a l’impression que tout les personnages du décor ont pris de la drogue et bougent comme des forcenés à une vitesse ahurissante. Même les mémés en arrière plan font la danse de Saint-Guy boostées à l’adrénaline. C’est complètement nul, je vous le jure. Mais attention, il m’en reste encore un peu sous le pied. Si vous vous souvenez, je vous avais parlé de 5 matchs … hé bien il n’y a vraiment rien de plus. Pas de boss, rien, nada, peau de balle. Un KoF sans boss, c’est une aberration totale. Le boss super dur est l’apanage de la série et surtout le challenge et le plaisir de l’affronter est toujours énorme. Et là, rien du tout. Mais où est-ce que l’on và??????

Cet homme pensait jouer à un bon jeu … et le voilà désormais dans la quatrième dimension.

A force de taper sur ce KoF, on pourrait dire qu’il n’y a absolument rien à en retirer. A part quelques effets spéciaux assez jolis et un nouveau système de contre, c’est bien cela. Les bruitages sont limites, les musiques inintéressantes et le mode chrono vous force à vous battre le plus vite possible ce fait tourner le temps de jeu à 9 minutes en y allant doucement. J’ai même vu que la distance des coups était parfois assez mal gérée ou alors ce sont les hitbox qui manquent de cohérence mais en tout cas, c’est juste inconcevable. Le jeu à plusieurs peut éventuellement sauver un peu les meubles mais alors juste en local. Et même comme ça, les habitués seront assez vite lassés. Et ne me parlez pas des nouveaux persos car rien, mais alors rien du tout, ne pourra me faire changer d’avis. Mon âme de joueur en a presque pleuré des larmes de sang. Je n’ai pas encore essayé l’épisode XIII mais on m’en a dit beaucoup de bien. J’espère qu’il pourra me faire oubliez cette pauvre bouse qu’est le XII.

C’est une honte, tout simplement.

Je pense qu’il n’est pas vraiment nécessaire d’en rajouter car ce n’est pas qu’avec son aspect graphique que ce King Of Fighter XII va combler les fans. Pour son quinzième anniversaire, la série aura accouché de son épisode le moins attractif et le moins intéressant. Il est à éviter sauf si vous tenez absolument à posséder tous les jeux de la licence.


Genre : Versus fighting 2DSous-genre : Classique
Jeu de référence (XBOX 360)Super Street Fighter 4 (9/10)
Recherche graphique
Travail du scénario
Qualité des contrôles
Profondeur du gameplay
Qualité auditive (sons)
Level-design
Contenu/durée de vie
Ambiance
Appréciation globale
3/10