26 juillet 2013

XBOX 360 : Ninja Blade



Les ninjas de tous poils ont toujours été assez présents dans les jeux vidéo. Que ce soit en tant que héros ou ennemis, les ninjas ont toujours été une source d’inspiration pour les développeurs de jeux vidéo comme pour les récents Ninja Gaiden ou les plus anciens Shinobi. Ici, le ninja sera le héro et Ken, le dit héro, va avoir fort à faire face à une invasion de créatures monstrueuses en plein milieu de Tokyo.




N’est pas Naruto qui veut


Normalement, qui dit ninja dit implicitement discrétion, infiltration, assassinats, vêtements sombres, katanas et shurikens. Bon, oubliez directement la première moitié de ces points. Dans Ninja Blade, on ne fait pas dans la dentelle et le pas chassé mais plutôt dans la destruction pure et dure et l’épuration de masse. L’aspect ninja du jeu tient principalement dans les armes et les possibilités de votre héros, pas dans les aspects discrétion et infiltration. La ville de Tokyo est prise d’assaut par des vers … mais pas n’importe quels vers. Ces vers-ci s’infiltrent dans votre corps et provoquent des mutations vous transformant en monstre sauvage et vous et votre équipe d’exterminateur devez contrer la menace. Et en parlant de monstres, vous serez gâtés croyez moi. N’imaginez pas que ceux-ci se cantonneront à garder leur taille humaine car les mutations seront extrêmement variées en taille et en forme. Imaginez un ver géant de la planète DUNE à exploser depuis un hélicoptère en vol, un dragon à 3 têtes, une araignée géante voire … je m’arrête là pour ne pas vous gâcher la surprise. Dites-vous simplement que vous aurez à faire à beaucoup de types d’ennemis différents, chacun ayant certaines spécificités à prendre en compte lors des combats (bouclier, faiblesse quelconque, vitesse, …).

La marche, c’est pour les noobs

Ninja Blade va vous permettre de vous déplacer de bien des façons dans le jeu. Comme je l’ai dit précédemment, vos capacités de ninja seront mises en œuvre pour, par exemple, courir le long des murs ou à la verticale, faire des sauts improbables ou avoir une vision spéciale qui ralentit le temps autour de vous. Ce n’est pas pour autant qu’il sera nécessaire systématiquement de traverser les 9 niveaux du jeu à pied car certains moyens de transport vous seront mis à disposition. Entre un hélicoptère, un véhicule blindé, une moto, un avion ou encore un missile (oui, on peut surfer sur un missile), il y a de la matière. Les passages en véhicule blindé ou en hélicoptère cassent un peu le rythme du jeu en proposant des séances de tir des plus rafraichissantes. C’est d’autant plus vrai que certains passages vous mettront face à face avec des ennemis de  taille … disons plus qu’appréciable pour des combats à rallonge

De quelle épaisseur, vos tranches ?

Armé de vos katanas, vous allez effectuer un massacre en règle tel un boucher dans un abattoir. Je dis biens de vos katanas car vous aurez jusqu’à 4 armes différentes pour découper vos ennemis en rondelles. Chacune de vos armes vous sera utile suivant certaines circonstances. Par exemple, le katana de base est rapide, le brise-pierre détruit les murs et les armures, les sabres jumeaux sont faibles mais super rapides et servent de grappin et le dernier …. c’est une surprise. Ajoutez à çà un seul shuriken mais pas n’importe quel shuriken. Celui-ci vous permet d’utiliser des magies liées au feu, au vent ou à l’électricité. Ces magies seront très utiles pour résoudre de petites énigmes qui entraveront ça et là votre progression comme brûler des murs végétaux, éteindre des incendies ou autres.

 

Silence sur le plateau … moteur … ACTION !

Ninja Blade fait surtout la part belle aux scènes impressionnantes dans lesquelles vous êtes le maître d’œuvre. Que ce soit les mises à mort, les combats contre les boss ou les passages à bord de véhicules, tout est fait en sorte de vous en mettre plein la vue. La plupart de ces passages utiliseront à outrance les QTE pour pouvoir vous mettre au cœur de l’action. Même achever un  ennemi basique vous emmène dans une petite séquence QTE. Et là, on attaque un des premiers problèmes de Ninja Blade : il y a trop de QTE. Sachant que, d’habitude, une scène utilisant des QTE demande 2 voire 3 interventions du joueur. Ici on peut aller jusqu’à 6, 8 voire une dizaine de QTE à la suite sachant que si une de ces QTE est ratée, vous revenez au début de la scène avec un charmant message vous demandant si vous voulez recommencer. SURTOUT, ne répondez pas non sous peine de recommencer le niveau depuis le début. Vous devrez prendre votre mal en patiente et réessayer jusqu’à terminer toute la scène pour avancer. N’imaginez pas non plus que ce genre de scène n’arrive qu’à la fin du niveau … vous pouvez les avoir également au début ou à n’importe quel moment du niveau. A ce point de vue, je pense que c’est vraiment abuser des QTE. Cependant, il faut avouer que lorsqu’on explose un boss comme dans un film d’action avec un super mouvement final, ça le fait grave.

 

La nuit, tous les ninjas sont gris.

Sachant que tous les niveaux se passent de nuit, attendez-vous à ce que les environnements soient un peu sombres. Heureusement, les graphismes sont assez fins et très clairs ce qui permet rapidement de bien voir où vous vous trouvez. Oui mais … ce n’est pas toujours le cas. On se perd souvent dans Ninja Blade à cause d’un level design un peu chaotique par moment ou simplement à cause de problèmes de caméra trop fréquents. Et là, je considère ces problèmes de caméra comme le second problème majeur de ce jeu. D’accord on peu constamment contrôler l’angle de la caméra avec un stick mais c’est d’un laborieux. La plupart du temps, vous essayerez de trouver un angle de vue « passe partout » et le garderez aussi longtemps que possible, soit 30 secondes. Sincèrement, j’ai déjà vu bien mieux comme gestion de la caméra. Concernant la maniabilité, là aussi c’est un peu problématique. A cause de la caméra, on donne souvent des coups dans le vide et les combos et techniques spéciales (liées aux katanas) sont assez laborieuses à sortir. Je me suis souvent demandé si c’était vraiment un problème ou une situation voulue pour renforcer la difficulté du jeu. En parlant de difficulté, accrochez-vous à vos baskets. Si le jeu met moins de 10 heures pour être terminé, sa difficulté est par moment beaucoup trop exagérée pour le rendre constamment attractif. D’autant qu’un stage vous prendra minimum une à 2 heures de jeu sans sauvegarde pendant les niveaux. Et ce n’est pas les quelques bonus (costumes, …) à glaner çà et là qui vous donneront envie de fouiller les niveaux de fond en comble.

 

Attention chérie, ça va couper !

Ninja Blade ne mettra surement pas tout le monde d’accord. Reste que c’est un bon petit beat’ hem all qui se plaît à vous en mettre plein la vue même si ces défauts de caméra, sa difficulté et ses QTE à répétition mettront vos nerfs à rude épreuve. Considérez-le plutôt comme une petite alternative raisonnable à Ninja Gaigen 2 à petit prix que comme un grand jeu.


Genre : Beat'them all 3DSous-genre : Fantastique
Jeu de référence (XBOX 360)Conan (5/10)
Recherche graphique
Travail du scénario
Qualité des contrôles
Profondeur du gameplay
Qualité auditive (sons)
Level-design
Contenu/durée de vie
Ambiance
Appréciation globale
6/10