29 mai 2013

MEGADRIVE : DragonBall Z - L'appel du destin


Sur les consoles 16 bits, Dragon Ball Z a été principalement représenté sur la Super Nintendo (4 jeux de combat, différents jeux d’aventure). Curieusement, la Megadrive a été complètement oubliée par cette série. Complètement ? Pas vraiment. En fait, un seul jeu sur le thème de Dragon Ball Z a vu le jour sur Megadrive : L’Appel Du Destin, un jeu de combat basé sur les deux premiers jeux (de combats) estampillés Dragon Ball Z de sa concurrente, la Super Nintendo. Etudions de près ce transfuge vidéo-ludique.





Salut beau blond !

Pour être précis, L’Appel Du Destin est sorti presque en même temps que La Légende Saien. L’appel du destin se base donc plus sur le tout premier jeu de combat Dragon Ball Z de la Super Nintendo tout en lorgnant gentiment sur les nouveautés introduites par La Légende Saien. On retrouve donc un jeu de combat avec les personnages principaux de la série, les arènes très larges sur 2 niveaux (pour voler) avec un écran splitté, les super attaques … Pourtant, il ne faut pas se croire face à une copie conforme des jeux Super Nintendo. Première constat, le jeu est assez beau. Non pas que ce soit si étonnant mais après avoir tellement entendu que la Megadrive était inférieure à la Super Nintendo, on peut voir ici que ce n’est pas le cas. Graphiquement, disais-je, le jeu tient très bien la route avec des couleurs vives, des personnages assez bien dessinés mais manquant quand même d’un peu de détails. Les personnages ne sont pas très grands mais suffisamment pour ne pas être ridicules. Chacun des dits personnages représente très bien son modèle, que ce soit du point de vue graphique que des mouvements et attaques spéciales. Les décors sont assez réussis et sont tous très proches du dessin animé.











Krilin est là … SUPER

Si on regarde la galerie de personnages disponibles, on ratisse assez large. On a bien sur les éternels SanGokou, SanGohan, Vegeta, Trunks, Picollo, Freezer et Cell. Certains outsiders sont également disponibles incluant quelques surprises telles que Krilin, Giniou, Likum et C18. On a donc un panel de 11 combattants qui représentent assez bien l’univers de Dragon Ball Z. Chacun de ces combattants a sa propre histoire (propre au jeu) pour le mode story et son « ennemi juré ». Par exemple, Cell pour SanGohan, SanGoku pour Vegeta, … Chaque combat commence par un (très court) dialogue entre les opposants avant de commencer les choses sérieuses. Petite surprise à ce niveau : le jeu est intégralement en français, ce qui est relativement une bonne nouvelle même si certains dialogues sont des plus risibles. Pour revenir aux possibilités du jeu, chaque combattant a sa propre attaque secrète (meteo-smatch). Ginoue par exemple fait un échange de corps avec son adversaire, SanGohan joue au ping-pong en utilisant son adversaire tel une balle, … Ces attaques ne sont pas faciles à placer mais elles sont limite jouissives.










Ils sont où les combats d’énergie ?

Hé bien en fait … il n’y en a pas. C’est d’ailleurs la grande différence avec les jeux Super Nintendo où l’on écrasait à répétition le bouton A de sa manette lors des fameux duels de super attaques énergétiques. L’Appel Du Destin exploite une autre idée. Lorsqu’un des combattant fait une de ces attaques, son adversaire peut tenter 3 techniques pour éviter de se pendre ladite attaque de plein fouet : éviter l’attaque en disparaissant et réapparaissant sur un autre niveau (au sol ou en l’air), bloquer l’attaque (ne réussit pas toujours) et contrer en renvoyant une attaque énergétique à l’adversaire qui ne pourra pas l’éviter. Les habitués seront déçus de ne pas retrouver ces duels… et je les comprends. C’est un petit plus qui rendait les affrontements démentiels qui manque complètement à L’Appel Du Destin. Autre point concernant, en fait, toute attaque énergétique (normale ou super) : le clignotement. La plupart des attaques énergétiques clignotent, ce qui prouve que la console a un peu de mal à gérer ces effets de transparence.













Salut Kaio, ça baigne ?

Concernant les contrôles des combattants, c’est assez basique mais très efficace. Un bouton pour les coups de poing/attaques énergétiques, un pour les coups de pied et un pour voler/atterrir. Les déplacements rapides se font en appuyant rapidement deux fois sur une direction. On n’a franchement pas besoin de plus. Les coups sortent facilement et l’aide en cours de jeu pour expliquer les différentes attaques est très complète. Les musiques sont assez correctes bien qu’elles ne correspondent pas du tout aux musiques du dessin animé. Les bruitages sont eux tout juste acceptables. Par contre, les voix digitalisées (pas beaucoup mais bon) sont correctes avec une mention « peu mieux faire ». Le jeu est assez fluide sans être exceptionnel et la vitesse du jeu et un petit peu juste. Il est à noter qu’il est possible d’augmenter légèrement la vitesse du jeu avec une petite manipulation au démarrage.










Bonne surprise

Au final, avec son mode histoire assez bien foutu, son panel de combattants assez correct (incluant Krilin) et sa bonne réalisation, Dragon Ball Z – L’Appel Du Destin ne s’en sort pas trop mal même s’il reste un bon cran en dessous de La Légende Saien sur Super Nintendo. Mais, vu qu’il est le seul représentant de la série sur Megadrive, on ne va pas bouder notre plaisir.

 
Appreciation globale
7/10