30 avril 2013

XBOX : Unreal Championship


Plus connue pour avoir fait les beaux jours des fraggers de tous poils sur ordinateur, la serie Unreal au départ plus tournée vers l’aventure solo s’est lancée dans le multi-joueurs avec les jeux Unreal Tournament. Le premier Unreal Tournament ayant  déjà apparu sur Dreamcast et Playstation 2, la version XBOX que nous testons aujourd’hui est un portage d’Unreal Tournament 2003. Celui-ci reprenait les bases de son ainé pour proposer plus de modes de jeu et de meilleurs graphismes. Reste à voir si la version console reste à la hauteur de la version PC.

 

 



Modes à gogo.

On va directement oublier l’histoire qui ne sert de prétexte à nos affrontements bien sanglants. Après tout, c’est bien de cela qu’il s’agit principalement. Enfermés dans des arènes plus ou moins spacieuses, vous devrez éliminer tous vos adversaires mais pas seulement. Hé oui, reprenant les modes de jeu d’Unreal Tournament 2003, 6 modes de jeu seront possibles mais à débloquer au fur et à mesure. En premier, il y aura le bien classique deadmatch où vous devrez systématiquement terminer le premier en éliminant plus d’adversaire que les autres concurrents. On aura ensuite le team deadmatch qui vous est similaire au deadmatch mais cette fois ci, vous avez des équipiers pour vous épauler. Vient ensuite le Capture De Drapeau  qui se joue également en équipe et où vous devrez aller ramener le drapeau de l’équipe adverse tout en protégeant le vôtre. Jusque ici, on retrouve des modes de jeu qui existent dans n’importe quel FPS. Pas de panique, on a mieux en stock.



 

 

 

 

 

 

Domination globale.

Le mode Double Domination est déjà plus intéressant car il vous faudra protéger deux points de contrôle pendant 10 secondes pour marquer un point, sachant qu’il faut un certain nombre de points pour gagner la partie. Ce mode devient déjà un peu plus tactique car il réclame une bonne gestion de votre équipe (mais j’y reviendrai). Ensuite, on trouve le mode Survival où il s’agit d’être le dernier en vie. Bon, ça c’est déjà vu ailleurs mais c’est agréable et parfois assez difficile. Enfin, le mode Bombe de Balle vient parfaire ce tableau. Il s’agit d’un mélange de rugby et de tir où vous devrez aller trouver une balle dans l’arène et la lancer dans le but de l’équipe adverse. Dès que vous aurez cette balle, vous n’aurez plus la possibilité d’utiliser d’armes si ce n’est le lanceur de balle et donc il faudra être rapide et prudent.  Prudent ? Pas forcément car lancer la balle à un joueur ennemi le transformera en cible incapable de se défendre. Comme quoi, la stratégie à employer peut varier et faire rapidement changer la proie en chasseur. Voilà, avec 6 modes de jeu vous avez quelques heures devant vous pour vous occuper sachant qu’il vous faudra une petite dizaine d’heures pour terminer tous les défis et obtenir le trophée de chaque mode de jeu.



 

 

 

 

 

 

Moi voir, moi tire.

Heureusement, l’intelligence artificielle est un peu plus évoluée que ce que ce titre  laisse entendre. Chaque personnage du jeu (à choisir entre plusieurs races) a ses propres capacités, que ce soit en stratégie, reflexes, vitesse, armes favorites, … Sachant qu’en plus les membres de votre équipe pourront évoluer à force de frags, il est assez important de choisir judicieusement ceux qui feront partie de votre bandes.  L’idéal est de choisir des personnages qui vont bien avec votre style de jeu. Par exemple, si vous êtes un joueur très offensif prenez avec des personnages rapides qui favorisent les lance-roquettes tout en gardant un ou deux défenseurs plus lourds et avec plus de réflexes pour défendre votre drapeau. Comme je l’ai dit, beaucoup de combinaisons sont possible et ce sera à vous de vous construire votre équipe idéale après avoir testé un peu toutes les possibilités. Pour parfaire cette IA, vous pouvez donner des ordres à votre équipe. Bon, d’accord, on a droit qu’a quelques ordres simple du genre défendre la basse, tous à l’attaque, chacun pour soi, venez m’aider …. Mais c’est clairement suffisant pour la plupart des missions. Dommage pourtant que dans de rares occasions et dans de grandes arènes, l’IA de votre équipe est presque systématiquement moins forte que celle de vos adversaires.


 

Le plaisir des yeux et des oreilles.

Il me faut reconnaître que la XBOX fait très fort avec cet Unreal Championship. Graphiquement le jeu est un petit poil en dessous de la version PC mais le tout est très joli et surtout très fluide. D’un point de vue sonore, c’est impeccable. Les voix sont très propres et les musiques collent bien à l’action. Et pour ceux qui n’attendaient que ça … oui, toutes les armes sont présentes pour votre plus grand bonheur. Lance-roquettes, canon flag, fusil éclair, fusil bio, … tout y est dans le moindre détail. Même les boost d’adrénaline sont présents et vous conféreront certaines capacités telles une invisibilité temporaire, une puissance ou une vitesse accrue, … Il faut avouer qu’on a droit à un très beau portage du jeu original. Concernant le multi … disons qu’il est difficile de tester le XBOX-Live maintenant. Par contre, le jeu en écran splitté est bien disponible et il est … chouette mais les écrans sont décidément trop petits. A deux, ca passe encore mais à quatre, c’est limite injouable. Disons que vu la qualité du mode solo, il pourra largement suffire à votre bonheur.



 

 

 

 

 

 

Que dire de plus ?

Pas grand-chose, en fait. Unreal Championship est un très bon jeu qui n’a pas à rougir d’être le portage d’un jeu PC. Il est fluide, fun, rapide et bien réalisé. Comme j’ai dis plus haut, que faut-il de plus pour faire votre bonheur ?



Appréciation globale
8/10