5 mai 2015

PSP : Darkstalkers Chronicles - The Chaos Tower

Les vieux de la vieille connaissent déjà la série Darkstalkers de chez Capcom. Pour les autres, ce sont des jeux de combats avec des personnages au type très cartoon tirés de classiques des films d’horreur ou approchants. Par exemple vous avez un zombie, un loup-garou, un vampire, Bigfoot, la créature du lagon et bien d‘autres. Cette fois-ci, c’est sur PSP que débarque un des derniers épisodes de cette chouette série. Le fan de jeu de combat qui sommeille en moi est sorti pour un court instant de sa sépulture pour un baroud d’honneur.



Aaaahhhh … Morrigan …

Dans Chaos Tower, la joyeuse troupe de combattants des ténèbres de la série Darkstalkers va vivre de nouvelles aventures. Ici, il s’agira d’empêcher la naissance du rejeton du chaos sensé détruire l’univers pour créer un monde parfait démoniaque. Ça, c’est l’histoire du mode arcade sachant que ce n’est pas le seul mode du jeu. Je ferais juste une petite parenthèse pour signaler que ce Darkstalkers Chronicle – The Chaos Tower est en fait le portage d’un épisode Dreamcast (sorti au Japon uniquement) de la série Darkslatkers. Concernant la série en elle-même, elle a débuté sur Saturn et Playstation il y a fort longtemps et a toujours eu un bon succès auprès des fans de Capcom. D’ailleurs, on rencontre souvent des personnages comme Morrigan ou Felicia dans des mix Capcom comme les Marvel VS Capcom. Mais je m’éloigne un peu du sujet et de ce que propose clairement ce Chaos Tower.


Let’s fight !

4 modes de jeux principaux sont disponibles. Le mode arcade, bien sûr, qui vous verra affronter 8 combattants incluant le boss. Ce n’est rien que du très classique mais c’est efficace. Il y a un mode deux joueurs en réseau local, aussi quelque chose de classique mais triste car on ne trouve jamais beaucoup de gens avec le même jeu près de chez soi. Puis il y a le mode Chaos Tower que je qualifierais de mode le plus intéressant du jeu. Dans celui-ci, vous devrez choisi trois des 18 combattants disponibles et vous devrez grimper les étages de la tour du chaos. L’idée est de choisir son personnage au début de chaque combat d’étage en connaissant qui vous allez affronter et avec quel handicap. Oui car le handicap ici est par exemple qu’il faudra se battre sans les mains ou sans le saut ou sans les attaques spéciales. Et à chaque étage ou presque, vous pourrez également avoir un bonus si vous réussissez l’un des défis proposés. Par exemple finir son adversaire avec un super ou le vaincre en moins de 10 secondes … Sachant qu’un défi réussi peut vous faire grimper plus vite ou vous aiguiller sur un chemin plus facile. Il y a beaucoup de sortes de défis et d’handicaps pour vous garder en alerte au long de votre progression. 


Alors, je choisi qui ?

Et puis, il y a un petit aspect stratégique à prendre en compte. Si vous perdez de la vie durant un combat, vous ne la récupérerez pas au début du combat suivant. En revanche, vos deux personnages qui ne combattent pas récupèrent un peu de vie lors de la victoire du personnage combattant. Il faudra intelligemment gérer les alternances de combattants. Ça n’a l’air de rien comme çà mais vous devrez constamment surveiller votre équipe pour monter le plus possible. Oui mais, à quoi sert ce mode en fait ? Il permet de débloquer en cours de progression de nombreux artworks qui feront bien plaisir aux fans de la licence. Mais il faut reconnaître que les combats deviennent vites lassants à la longue car très répétitifs. Mais malgré tout, il s’agit d’un défi conséquent. Je voudrais m’attarder sur les graphismes de ce Darkstalkers qui sont simplement superbes. Les couleurs, le niveau de détails, les animations des combattants et des décors … tout est vraiment impeccable. Et si on n’est pas au niveau d’un Guilty Gear Judgement, le jeu est visuellement accrocheur avec son humour décalé. Mais Darkstalkers propose encore un petit plus. Au début des modes arcade, tower ou versus vous pourrez choisir votre style de combat. En fait, il s’agit plus d’utiliser les réglages et maniabilités définies dans les jeux Darkstalkers précédent. Par exemple, le premier Darkstalkers et le second (Night Warriors) seront plus bourrins et sans réel super finish tandis que les deux derniers seront plus dans les combos et les grosses attaques finales. C’est selon votre préférence de joueur.


C’est plutôt pas mal je dois dire.

En effet, ce DarkStalkers Chronicle – The Chaos Tower propose quand même pas mal de contenu, le tout dans un emballage des plus attrayant. J’ai pris énormément de plaisir à retrouver mes personnages favoris et à joueur des parties courtes mais endiablées. Maintenant, j’ai quand même l’impression que la licence est en bout de souffle et ce jeu ne propose finalement pas beaucoup de nouveautés. Ce n’est que du vu et du revu mais au moins c’est bien réalisé. Que ce soient du point de vue visuel, sonore ou même avec la maniabilité, The Chaos Tower est impeccable. La PSP qui, d’habitude, n’est pas vraiment très ergonomique pour un jeu de combat s’en sort relativement bien. Mais le seul vrai problème que j’ai rencontré vient de ce sentiment de lassitude après quelques heures de jeu. Malgré tous les modes proposés, on s’ennuie trop vite et finalement, on met le jeu de côté. Et comme le multi est plus un gadget que quelque chose de réellement utilisable, il n’y a rien qui peut vous inciter à ressortir le jeu de sa boîte. Un très bon titre mais qui manque de ce petit quelque chose qui le rendrait véritablement excellent. 


Un grand jeu malgré tout.

Voilà, la messe noire est dite. Darkstalkers Chronicle – The Chaos Tower est un super jeu de combat qui ravira les amateurs de la série et plaira plus que probablement aux fans de jeux de combat en général. Mais malheureusement, on s’y ennuie trop vite et c’est vraiment dommage car un tel jeu mériterait plus d’attention que ce qui lui est actuellement dévolu.


Genre : Versus fighting 2DSous-genre : Classique
Jeu de référence (PSP)Guilty Gear Judgment
Recherche graphique
Travail du scénario
Qualité des contrôles
Profondeur du gameplay
Qualité auditive (sons)
Level-design
Contenu/durée de vie
Ambiance
Appréciation globale
7/10