15 juillet 2014

PSP : Power Stone Collection

Vous savez, tous les gens qui ont plus de 25 ans à qui je parle de Power Stone ont la même réaction : « Ahhh, la Dreamcast. C’est vrai que ce jeu déchirait, surtout à plusieurs.». Je dois avouer que je partage allègrement cet avis. Aussi, lorsque je suis tombé par hasard sur Power Stone Collection sur PSP, mon sang n’a fait qu’un tour. Comment? Les deux épisodes sur le même disque et avec des bonus exclusifs? Mais à l’attaque, oh glorieux compagnons, et ne revenez pas sans la preuve de votre victoire éclatante!




Un brin d’histoire.

Power Stone premier et second du nom sont de ces jeuw qui ont marqué la mémoire des possesseurs de Dreamcast. Ces jeux de combats entre les Super Smash Bros et les jeux d’arcade classique ont directement fait parler d’eux. Ce n’est pas leur scénario qui en est la cause ni (ou si peu) leur style tellement typé arcade. Non, c’est de bien autre chose qu’il s’agit ici. On parle de fun et de gros délires en multi-joueurs. Si le jeu en solo est agréable et propose une bonne durée de vie, le multi en combat ou en coopération est clairement la force de ces deux jeux. Surtout qu’il proposait plein de petits plus agréables comme l’utilisation d’objets ou d’équipements comme des tourelles, des tanks, … ainsi qu’une sorte de super pouvoir activé automatiquement lorsque vous possédez les 3 joyaux disséminés sur le terrain de combat. Et là, attention les yeux car les super-attaques seront désormais de rigueur pour votre plus grand plaisir.

Et maintenant, la compilation.

Et nous y voilà enfin, Power Stone Collection sur PSP. Le fait d’avoir les deux jeux de la série au complet sur le même UMD est un point très positif auquel seront sensibles tous les fans de la franchise. Concernant les jeux en soi, c’est de l’identique en tout points aux versions Dreamcast. Que ce soit dans le premier ou le deuxième, vous devrez parcourir des niveaux seuls ou à plusieurs pour atteindre le gros vilain pas beau de fin et lui prendre la power stone. Les personnages sont tous présents et il y en a même un peu plus car des transfuges du 2 se retrouvent dans le premier épisode et ainsi de suite. Donc, tout va très bien dans le meilleur des mondes : pas de limitation ou de personnages qui auraient sautés durant la conversion des jeux. Ouf. Et pour revenir aux jeux en soi, c’est toujours aussi jouissif. Je vous rappelle un peu le principe (quand même) : dans des arènes fixes ou évolutives (surtout dans Power Stone 2), vous devrez vous défaire de vos adversaires (de 1 à 3) pour aller vers le combat suivant. La vue est de trois-quarts haut et le tout est en 3D certes un peu légère, surtout concernant l’aspect un peu cubique des personnages, mais toujours extrêmement fluide. Vous pouvez frapper, sauter, attraper des objets à lancer mais aussi utiliser des armes qui apparaissent aléatoirement dans l’aire de combat. Mais là n’est pas le meilleur car il y a aussi des pierres de pouvoir.

Je détiens le POUVOIR!

Les pierres de pouvoirs peuvent e trouver simplement sur le terrain mais aussi vous pouvez en récupérer en frappant un de vos adversaire qui en possède une. Une fois rassemblé trois pierres de pouvoir, votre personnage subira une transformation temporaire le rendant bien plus puissant et surtout lui permettant d’effectuer des attaques spéciale aussi puissantes que visuellement impressionnantes. Il faut donc souvent essayer de gérer le stock de pierres de vos adversaires pour éviter de devoir faire face à leur version supérieure. Aussi, choisir intelligemment l’arme à ramasser sera plus que vital pour voir la fin de chaque jeu. Et en parlant de fin, n’oublions pas que si les jeux sont assez courts, ils apportent énormément au niveau du gameplay. Power Stone 2, par exemple, propose tellement de différence avec son prédécesseur tel que le choix des niveaux, des niveaux dynamiques et des phases de déplacement style plate-forme ou beat’them all,  … Les niveaux sont tous très beaux (que ce soit dans le premier ou le second) mais clairement Power Stone 2 reste mon épisode préféré. Et si vous y jouez, vous finirez surement par être d’accord avec moi. Et puis, pour ceux qui auraient la nostalgie des combats épiques entre amis sur ces deux jeux, sachez qu’il est toujours possible de refaire ces combats via le mode Ad Hoc de la PSP … si vous avez bien sur des amis avec une PSP et le même jeu. Il faut quand même rester réaliste.

Un petit goût de passé enrobé de nouveauté.

Concernant les aspects graphiques, maniabilités, musiques, … tout est très bon. On se retrouve avec des graphismes très corrects et tout le reste transpire bon la conversion de qualité. On est en face d’une très bonne compilation, c’est sur, mais il y a encore un peu plus. Un mode collection est accessible vous ouvrant la porte vers des mini-jeux à débloquer qui ressemblent à des games & watch de la belle époque. Ils ne proposent pas véritablement de challenge mais sont amusants à essayer. Sinon, hormis la mise à niveau des personnages des deux jeux (pour en avoir plus, s’entend), il n’y a rien grand-chose comme supplément aux jeux d’origine. Mais après tout, est-ce vraiment important?  Je veux dire, vous avez au creux de la main deux des meilleurs jeux de combats (surtout en multi) de la Dreamcast. Alors oui, le multi est contraignant car il est difficile de trouver d’autres joueurs avec la même config mais l’expérience solo est déjà fort attrayante et ravira à elle seule le cœur de beaucoup de fans. Donc, l’un dans l’autre, la compil est très bonne et permet de retrouver avec plaisir des sensations longtemps oubliées. Vive l’arcade, les amis.

La messe est dite.

Bon voire très bon, Power Stone Collection est un indispensable car il regroupe deux des plus grands jeux de la vénérée Dreamcast. L’expérience solo est toujours aussi bonne et le multi, si vous pouvez l’essayer, vaut aussi clairement le détour. C’est un must have de la PSP.

Genre : Versus fighting 3DSous-genre : Mobilité accrue
Jeu de référence (PSP)DragonBall Z Shin Budokai (8/10)
Recherche graphique
Travail du scénario
Qualité des contrôles
Profondeur du gameplay
Qualité auditive (sons)
Level-design
Contenu/durée de vie
Ambiance
Appréciation globale
8/10