23 juillet 2014

PLAYSTATION 2 : Naruto - Ultimate Ninja

Si l’engouement pour le manga Naruto a un peu décru en ce moment, il fut un temps il y a quelques années où ce personnage déchainait les passions. Tel le successeur de DragonBall Z, nombre jeux vidéo ont tentés de rendre hommage à ce facétieux ninja. Et l’un des premiers de ces jeux sorti sur la défunte Playstation 2. Ceci est son histoire (enfin, juste le test, quoi).




Un jour tranquille à Kohona.

Que ceux qui ne connaissent pas Naruto aillent faire quelques recherches préalables car je ne compte pas leur en faire un compte-rendu trop détaillé. Disons que le jeu parle de jeunes gens pratiquants les arts des ninjas dans leur village de Kohona. Tout tourne bien sûr autour d’un d’entre eux, Naruto, qui est plus ou moins au ban de sa société vu qu’il y a un énorme démon enformé dans son corps depuis qu’il est bébé. Et vu qu’il est très espiègle malgré sa situation, il va se mettre en tête de devenir le plus grand ninja de tous les temps ainsi que le okage de son village (le maire si vous voulez). Ca c’est pour l’histoire en très résumé. Concernant le contenu de ce Naruto Ultimate Ninja, il prend place durant une espèce de tournoi organisé entre les apprentis ninjas de Kohona avec d’autres apprentis d’autres villages. La où ca va chauffer, c’est qu’un ennemi de Kohona va en profiter pour mettre la pagaille, maudire un des jeunes ninjas et tenter de détruire la ville. Maintenant que le contexte est en place, allons voir maintenant tout ce que Naruto Ultimate Ninja a dans le ventre.

L’effet Smash Bros … encore.

Pour directement parler du système de combat, on peut sans trop se tromper dire qu’il s’est largement inspiré de la série Super Smash Bros. S’il n’y a jamais que 2 combattants à la fois, les arènes de combats sont très grandes et proposent beaucoup de surprises. Celles-ci jouent d’ailleurs un rôle très important dans les combats et je vous expliquerais sous peu le pourquoi du comment. En premier, je voudrais d’abord vous parler des combattants et de leur manière de combattre. Il y a en tout 14 personnages différents donc certains sont à débloquer (parfois au bout de longues heures de jeu), tous représentatifs du début du manga Naruto. Je ne vais pas les détailler mais si vous avez lu le manga, vous le connaissez déjà plus que probablement. Tout comme dans les Smash Bros, il n’y a qu’un seul bouton pour frapper. En utilisant les flèches haut, bas, avant et arrière et en bourrinant comme un fou, vous pourrez faire facilement de petits combos et enchainements voir de petites techniques spéciales dont des projections. Concernant celles-ci, si vous êtes projetés et que vous continuez à bourriner le bouton de poing, vous pourrez éviter l’attaque et la contrer … et ce plusieurs fois chacun si vous êtes motivés. Il y a aussi une touche pour lancer des shurikens histoire de bloquer votre adversaire sur place. Mais celle-ci permet également d’activer des objets ramassés sur le champ de bataille qui peuvent invoquer des armes plus puissantes, appeler des alliés ou autres. Mais bon, vous vous dites «il ne manque pas un peu d’attaques plus balèzes?». J’y viens, bonnes gens, j’y viens.

La démesure du QTE.

Pour les super attaques, il faut appuyer sur une touche une, deux ou trois fois pour charger sa puissance. Ce n’est bien sur possible que si vous avez du chakra en réserve, chakra que vous pouvez gagner en cours de combat avec les items ou en frappant suffisamment l’adversaire. Si vous frappez votre ennemi lorsque votre puissance est chargée et qu’il ne bloque pas votre coup, le coup spécial se déclenche. En fait, une vidéo démarre et pendant celle-ci, vous aurez droit à une séance de QTE pour chacun des opposants. Comme vous pouvez enchainer entre une et trois attaques, plus vous avancez dans les attaques et plus la QTE sera complexe. Réussir une QTE pour l’attaquant permettra de continuer le super ou fera plus de dégâts. Pour le défenseur en revanche, il s’agira de réduire les dégâts reçus. Si cette technique permet de donner un aspect très spectaculaire aux attaques, le QTE m’a nettement moins convaincu car finalement on n’est pas maîtres des mouvements. Ce ne sont donc plus nos capacités à enchainer les coups qui font que l’attaque est lancée mais juste une suite de touches à presser dans le bon ordre … mouais, bof. En revanche, les attaques sont diablement représentatives du manga et de l’animé. L’humour est omniprésent et tout est superbement réalisé.

L’arène, le troisième combattant.

Comme je le disais, les aires de combats influencent nettement les combats. Celles-ci se ont plusieurs plans dans lesquels on se déplace et contiennent parfois moult pièges à éviter. Certaines sont même évolutives si vous effectuez la bonne action. Aussi, comme dans le manga, les combattants peuvent utiliser leur chakra pour monter à la verticale sur les parois et arbres ainsi que pour marcher sur l’eau. Attention car sans chakra, on coule et perd de l’énergie. Les arènes sont toujours très détaillées et franchement assez belles tandis que les personnages, s’ils sont aussi assez beaux, le sont un peu moins. Mais le jeu est franchement pas mal, surtout qu’il est desservi par une très bonne bande son et les doublages en anglais assez corrects. Et pour les fans de contenu, sachez que chaque personnage a son mode histoire même s’il se limite à 6 combats maximums. Mais ensuite, il y a les dizaines de missions à effectuer qui vous prendront de nombreuses heures de jeu pour les terminer toutes. Et pour les fans de la première heure de Naruto, il y a aussi la possibilité de gagner plein de goodies in-game à une petite loterie. Voilà, elle n’est pas belle la vie?

Une belle petite réussite.

Naruto Ultimate Ninja a beaucoup de choses pour lui. Il est simple d’accès, l’esprit du manga est fort bien respecté et il en met plein la vue avec ses super attaques. Je lui reprocherai juste ses super attaques à base de QTE et un manque de technique pour le joueur de baston expérimenté que je suis. Mais bon, je ne peux que vous conseiller ce jeu qui est une petite merveille pour tout fan du manga.


Appréciation globale
7/10