17 juin 2014

WII : DragonBall Z Budokai Tenkaichi 2

Je ne vais pas vous mentir, j’ai toujours trouvé que la série des jeux Budokai Tenkaichi sur Playstation 2 étaient les meilleurs représentants de la licence. Dans ceux-ci, les combats ont vraiment l’ampleur de ce que l’on pouvait espérer d’un jeu DragonBall Z. La réédition sur WII du deuxième épisode de cette série veut profiter de la nouvelle façon de jouer avec la WiiMote. Reste avoir si cette nouvelle manière de contrôler les combats vaut le coup ou pas.




Kienzan!

Pour ceux qui n’ont jamais mis la main sur un des épisodes de cette merveilleuse série, je vais essayer de vous résumer rapidement ce à quoi vous pouvez vous attendre. D’abord, les combats se déroulent principalement en un contre mais par moment vous pourrez combattre en tag team, le perdant étant directement remplacé par un autre membre de son équipe. Tout comme dans la série télé, vous pourrez voler, foncer vers vos ennemis, enchainer les combos, disparaître pour contrer ou enchainer encore plus puissamment un ennemi et, surtout, balancer des attaques spéciales dantesques. Vous rêviez de lancer un kamehameha qui le fait bien? Ne rêvez plus, vous allez vous faire plaisir au possible ici. Et les combats se font dans de très beaux décors assez grands et bourrés de détails que vous pourrez parcourir comme bon vous semble. D’accord, ces décors sont en fait limités via une barrière qui ne devient visible que lorsqu’on s’en approche mais ce n’est pas grave vu que l’aire de combat est déjà assez conséquente en taille. Par contre, ils sont destructibles pour rendre encore plus proche de l’ambiance du manga. C’est trop cool.

KaÏokhen!

Le top du top est que le jeu a deux énormes, gigantesques points forts. Le premier est que l’on peut jouer avec 135 personnages tirés du manga. Certains d’entre eux sont même exclusifs à cette version WII. Bien sur, ce ne sont pas 135 personnages réels mais en comptant les différentes transformations qui changent à chaque fois le gameplay du personnage, on arrive bien à 135. Par contre, pour tous les débloquer, il vous faudra pas mal de temps. Le deuxième point positif au possible est le mode histoire qui reprends l’intégrale des séries DragonBall Z, DragonBall GT (mouais … bof), les différents films et quelques histoires alternatives juste pour le jeu. Vous aurez même la possibilité de suivre l’histoire telle que le manga le demande ou vous pourrez vous en éloigner un peu (mais c’est à vous de découvrir comment). Bien sur, il y a d’autres modes de jeux comme les tournois et autres combats ultimes avec des routes prédéfinies par personnages. Et graphiquement, le jeu est très bon même pour une WII. Vous ne serez vraiment pas déçu du voyage avec les musiques qui sont aussi très bonnes, les voix, bruitages et tout et tout. Mais ce n’est pas tant pour toutes ces qualités que je voulais vous parler. C’est surtout parce que ce jeu fait partie de la politique «une nouvelle façon de jouer» que Nintendo a essayé de promouvoir avec sa WII.

Décidément, la WiiMote et moi …

Cette façon de jouer revue avec la WiiMote ne m’a pas tellement convaincu, je vous le dis d’avance. Le fait de secouer le Nunchuk pour foncer et surtout la manière de lancer les super attaques n’est, à mon sens, clairement pas optimum. Par exemple il faut parfois viser l’écran, appuyer sur Z+B puis faire sortir le curseur de l’écran par le haut, reculer et puis avancer rapidement la Wiimote. Tout cela pour lancer un kamehameha ou une attaque du genre … ce n’est pas tellement intuitif. L’ancienne version où il fallait juste appuyer sur une touche puis une direction sur la croix pour lancer l’attaque était clairement plus efficace. Attention, ne me faite pas non plus dire que ça ne fonctionne pas mais ce n’est pas du tout ce que j’espérais comme maniabilité avec la WiiMote. Heureusement il y a toujours moyen de jouer avec une mannette standard. Si cette dernière ravira les habitués de la série et en particulier des versions Playstation 2, je pense que quelqu’un qui démarrera cette série sur WII ne devrait pas trop avoir de problème. Le seul vrai problème est que pour chaque personnage ce sont des mouvements un peu différents pour lancer les attaques. C’est donc beaucoup plus compliqué de s’en rappeler à chaque fois que l’on change de personnage, ce qui est assez courant dans le mode histoire. En revanche, l’aide en cours de jeu est toujours excellente et permet de vite retrouver les bons mouvements à effectuer.

Toujours plus loin.

Ce DragonBall Z Budokai Tenkaichi 2 propose bien sur les mêmes possibilités que sa consœur de la Playstation 2. Le jeu comporte ce système d’évolution où il faut attribuer des artéfacts trouvés, gagnés ou achetés aux protagonistes voire en fabriquer à partir de plusieurs autres. Le nombre énorme de ces artéfacts vous prendra longtemps pour tous les découvrir. Et puis, les modes de jeu tels le mode histoire ou le mode combat ultime sont assez longs et vous assureront de très longues heures de plaisir vidéo-ludique. Mais une fois encore, c’est à deux en écran splitté que vous vous amuserez le plus. Et ce, que ce soit avec une WiiMote ou avec une manette car le fun est toujours présent. L’écran splitté offre assez de profondeur de jeu ce qui est assez important pour être souligné. Enfin, … ben je ne sais plus trop quoi dire. Ce jeu est très bon mais si, comme moi, vous êtes un joueur qui aime beaucoup mieux sentir la croix et le boutons fermement ancrés dans vos mains, il serait plus judicieux de n’acheter ce jeu que si vous possédez déjà une manette.

Une perle indémodable.

Probablement le meilleur mode histoire de la série, 6 personnages et un décor en plus des autres versions et un jeu d’une qualité toujours aussi parfaite. La Wii peut s’enorgueillir de posséder un excellent titre même si, à mon goût, la maniabilité avec la WiiMote n’est pas son point fort.


Appréciation globale
8/10