5 juin 2014

DREAMCAST : Virtua Vighter 3 TB



La série Virtua Fighter a été pendant longtemps un des fers de lance de SEGA. Chacune des consoles de la firme au hérisson a eu droit à sa version et la Dreamcast n’a pas échappé à cette règle. Et comme j’ai déjà testé la version Megadrive et que je n’ai pas (encore) de Saturn, je vais m’attaquer à ce jeu qui veut continuer la série en ajoutant encore de nouvelles mécaniques de jeu.




Le temps qui passe …

… permet toujours de proposer quelque chose de mieux que ce qui a été fait avant. Et ce Virtua Fighter 3 TB ne dérogera pas à cette règle. En premier lieu, j’ai l’habitude de parler un peu de l’histoire autour des jeux que je teste mais dans ce cas, on s’en moque un peu. Il y a un tournoi Virtua Fighter, les combattants de la dernière édition s’y retrouvent encore et deux petits nouveaux y seront conviés pour l’occasion. Voilà, ça ne va pas plus loin que ça. Mais de toute façon, ce n’est jamais l’histoire qui importe dans un jeu de combat mais le gameplay. Et tout le monde sait bien que le gameplay de Virtua Fighter, sans être réellement novateur, a toujours été très travaillé. Mais ici, le gameplay va se complexifier un peu car là où il n’y a avait que trois boutons (poing, pied et blocage), il y a désormais une touche esquive et ça va faire toute la différence. Et là encore, ce n’est que le début. Alors, prêts pour une visite guidée?

TB alias Team Battle.

La première chose que l’on remarque lorsque l’on arrive dans le menu est justement ce mode team battle. Tel un King Of Fighter en 3D, ce Virtua Fighter 3 vous propose de vivre votre aventure solo ou multi aussi bien avec un combattant qu’avec un groupe de 3. Vous pourrez composer votre équipe et même répéter plusieurs fois le même combattant si cela vous chante et votre adversaire fera de même. Dans ce mode, dès qu’un combattant est battu il se fera remplacer par le suivant de son équipe. Le combattant vainqueur, quant à lui, regagnera un peu de sa barre de vie avant de retourner au combat. Dans tous les cas, il faudra donc 3 victoires pour passer au combat suivant et c’est pareil en mode combat simple vu qu’il faut aussi gagner 3 matchs avant de passer au combat suivant. Ce mode Team Battle ajoute donc un petit aspect tactique qui vous permet de privilégier vos personnages favoris mais aussi qui vous autorise des mélanges judicieux pour faire face à n’importe quelle situation. Dans l’ensemble, j’apprécie assez bien cette idée si ce n’est le temps de chargement somme tout assez long avec un écran noir entre chaque combat. Mais ne boudons pas notre plaisir car ce petit clin d’œil à KOF fait bien plaisir au fan de jeux de combat que je suis.

L’esquive, le cœur du gameplay.

Effectivement, cette touche d’esquive ajoute énormément au gameplay. Une fois que vous maitriserez bien cette touche, ce qui est somme toute assez rapide, les différents modes solos ne vous poseront plus de réelle difficulté. Pourtant, l’I.A. l’utilise aussi assez bien mais sans toutefois aller trop loin. Je sais pertinemment que maintenant, cette touche d’esquive est devenue quelque chose assez classique mais en 1998, l’idée était encore assez novatrice. Un autre ajout au gameplay intéressant vient des environnements qui ne sont plus plats mais proposent des dénivelés, des pentes, … Vos coups n’auront plus le même effet à cause de ces dénivelés. Essayez de faire un balayage à quelqu’un qui se trouve plus haut que vous et vous frapperez dans le vide. Faites un blocage bas à quelqu’un qui vous donne un coup de point bas en étant plus haut que vous et son coup passera comme une frappe moyenne. L’idée est très bonne et vous forcera à chercher la meilleure place sur le terrain ou à anticiper plus efficacement les coups adverses. Autrement, le reste du gameplay est strictement identique à Virtua Fighter 2 et n’importe qui ayant déjà joué à un des précédents épisodes de la série trouvera immédiatement ses marques. Mais bien sur, évolution technologique oblige, les graphismes de cette version 3 TB ont été bien entendu revu à la hausse. Les environnements sont assez beaux avec quelques effets très sympa comme le sable qui s’envole des dunes dans le désert, les reflets de l’eau de la rivière, … En revanche, certains parties sont un peu voire beaucoup ratées comme les nuages du désert ou certaines textures qui sont clairement en dessous des autres. Mais je reconnais qu’en général, les niveaux sont plutôt pas mal.

Un petit goût d’inachevé.

Je ne m’étendrais pas sur les 2 nouveaux persos : une femme et un sumo qui n’apportent pas grand-chose aux combattants de base. En revanche, concernant le design en général des persos, je serais un peu plus circonspect. Certains d’entre eux sont encore fort cubiques avec des parties de membres qui s’animent parfois un peu bizarrement. Le pire vient des visages qui peuvent aller du correct au complètement raté. Aoi par exemple a des expressions et un visage parfois ignoble, surtout lorsqu’elle perd. Et lorsqu’on sait qu’un certain SoulCalibur est sorti la même année sur cette console, il est étonnant de voir la différence autant graphique que sur le volume de contenu. Et puis, je ne suis pas à l’aise avec certaines animations qui ne sont clairement pas très plausibles alors que la plupart le sont. Un petit dernier pour la route, vous avez via les gâchettes la possibilité de passer en vie à la première personne et puis en vue du dessus. Nul, zéro, c’est injouable. Oubliez de suite cette fonctionnalité. Enfin … ben je dois reconnaître que je me suis un peu ennuyé sur ce Virtua Fighter 3 TB. Le jeu est sympa et tout mais il manque quelque chose, cette aura que les précédents opus avaient. Ici, c’est le fun qui manque un peu et même si en arcade le jeu a été clairement un succès, je ne suis pas vraiment convaincu par cette version Dreamcast. Je ne sais pas trop pourquoi et je m’excuse auprès des fans mais ce Virtua Fighter ne m’a définitivement pas gagné à se cause.


Un bilan mitigé.

Pour un épisode de la série Virtua Fighter, ce 3 TB continue à faire évoluer ses ainé dans le bon sens mais ne prends pas assez de risque au niveau de son contenu pour ramener à les combattants de tous bords. Sympa mais sans plus.

Appréciation globale
6/10