26 mai 2014

GAME BOY ADVANCE : Super Mario Advance

Super Mario Advance … le premier jeu Super Mario sur la Game Boy Advance n’est en fait pas un jeu original mais une réédition d’un jeu existant : Super Mario 2 qui était sorti sur la NES bien des années auparavant. Mais on parle ici d’une version améliorée comme dans Super Mario All Stars sur Super Nintendo. Alors, est-ce que dans ce cas ce jeu vaut vraiment la peine de s’y intéresser? Examinons ça de suite.




It’s me, Mario.

Première bonne surprise, Super Mario 2 n’est pas le seul jeu présent sur la cartouche. Le vénérable Mario Bros est aussi présent pour le plaisir des plus grands fans. Je ne m’étalerai pas sur ce jeu qui, s’il a reçu un lifting salvateur, ne m’a pas gardé occupé bien longtemps avec son concept gentillet mais un peu limité. Aussi, intéressons nous plutôt sur le gros morceau : Super Mario 2. La aussi, on ne va pas être cantonné à la version NES originale mais bien à l’édition remaniée (d’un point de vue graphique) qui était présente dans la compil Super Mario All-Stars de la Super Nintendo. Ceci étant établi, voyons voir ce que cette version Game Boy Advance a sous le capot. Ce Mario un peu différent des autres car, je le rappelle, ce n’était pas un jeu Mario au départ mais Nintendo America a insisté pour adapter un jeu au concept intéressant au monde de Mario pour être mieux accepté sur le continent de l’oncle Sam. Mais revenons à nos moutons (c’est le cas de le dire).

On soulève et on lance.

N’étant pas un jeu Mario pure souche, le jeu ne se déroule pas comme n’importe quel Mario. Ici, sauter sur la tête d’un ennemi ne le fera pas disparaître et il n’y pas de briques à briser lors qu’on la frappe du poing. En revanche, on peut atterrir sur la tête des ennemis sans risque pour les soulever et les lancer sur d’autres ennemis. Et là, on sens que le gameplay peut aller encore plus loin car on peut aussi retirer du sol des objets, souvent à lancer aux ennemis, ou simplement à déplacer pour une utilisation quelconque comme atteindre une hauteur. Mais là encore, ça dépend de l’objet car il en est un qui change complètement de tous les autres : la bouteille. Celle-ci permet de faire apparaître une porte qui vous ouvre à une version inversée du monde où vous vous trouvez et ce pendant un temps très limité mais également avec un écran fixe, pas de scrolling. L’intérêt est d’ouvrir la porte au bon endroit pour trouver un champignon magique qui augmente votre nombre de points de vie. En effet, vous n’avez que 2 points de vie au début de chaque niveau et vous pouvez augmenter ce chiffre en cours de route.

4 personnages pour 4 façons de jouer.

Une autre différence avec le premier Mario est qu’on peut contrôler 4 personnages différents : Mario, Luigi, Peach et Toad. Chacun est différent des autres avec Mario qui est assez équilibré, Toad plus rapide, Luigi qui saute plus haut et Peach qui peut planer un court laps de temps. Suivant le niveau ou votre préférence, un personnage peut donc s’avérer plus pratique … ce qui est souvent le cas de Peach avec sa capacité de planer dans les airs. Que pouvez-vous faire d’autre? Il y a le super saut en gardant la touche bas enfoncée quelques secondes, vous pouvez creuser le sable … ben voilà, on a fait le tour. Mais ce n’est pas pour ça que ce Super Mario Advance est limité. Vous avez une vingtaine de niveaux à parcourir avec un boss à vaincre tous les 3 niveaux. Et pour rester dans l’esprit Mario, une Warp Zone de 2 niveaux peut être découverte quelque part dans le jeu. Mais … si le tableau me semble très bon avec une maniabilité excellente, des graphismes chatoyants et un bon goût de retro sur la langue, je regrette que certains défauts soient toujours présents et toujours aussi dérangeants. Oui, préparez-vous à me fustiger de toutes part car je vais dire du mal d’un jeu sous License Mario alors si vous êtes un gros fan, zappez directement le paragraphe suivant pour aller à la conclusion. … … Naaan, ne faites pas ça car je vais quand même rester gentil avec ce jeu.

Le côté obscur de la force.

Le premier défaut que je vois est le manque de variété pour les boss. Je veux dire, c’est quasi à chaque fois la même femelle dinosaure qui nous lance des boules de feu ou des œufs à attraper en vol pour les lui relancer. On a aussi droit à une souris ou au boss final mais c’est quasi à chaque fois ce boss qui revient. Le second problème, plus énervant celui-là, est ce qui ce passe lorsque le niveau scrolle en haut ou en bas. Si vous devez montez plus haut que l’écran ou descendre sous l’écran, le jeu ralenti, scrolle et bloque vos mouvements ou continue d’exécuter votre dernier mouvement. Pour être clair : c’est long, on perd le contrôle de son personnage pendant deux secondes et on se retrouve à faire n’importe quoi lorsque le scrolling se termine. Heureusement que la plupart du temps ça n’a pas d’impact mais parfois c’est une vraie misère à s’y retrouver pour ne pas faire une bêtise une fois le scrolling terminé. Je dois dire que ce genre de détail m’a clairement énervé durant mes parties. Mais bon, le jeu en soi est assez bon pour que l’on puisse passer sur ce genre de petites fantaisies. Maintenant, la vraie question est est-ce que ce Mario a sa place sur Game Boy Advance …? A priori je dirais que oui même s’il est clairement en dessous de ce que peut proposer ce support.

Le dormeur doit se réveiller.

Encore une valeur sure du rétro-gaming qui se retrouve sur un bon support donc le jeu est sans surprise très bon. Quelques petits couacs sont présents, certes, la difficulté est conséquente, aussi, mais dans l’ensemble Super Mario Advance est un jeu qui a sa place dans votre ludothèque en proposant l’ancêtre Mario Bros en bonus.

Appréciation globale
7/10