4 mars 2014

PSP : Puzzle Quest


Puzzle Quest est encore un de ces titres simple d’accès mais qui cache derrière cette simplicité beaucoup de richesse et surtout bien des surprises. Après tout, mélanger un puzzle-game ressemblant un peu à Bejeweled ou Candy Crush à un RPG plus ou moins classique a de quoi étonner. Mais laissez-moi vous guider dans ce monde d’Héroic Fantasy où les combats sortent des sentiers battus.





Bienvenue en Etheria.

Puzzle Quest démarre comme un jeu de rôle classique par une création de personnages, un choix de classe (qui influencera sur vos compétences et caractéristiques) et de quelques paramètres comme le sexe, l’apparence, … Ensuite, on vous explique en gros le contexte : la pays et le chaos fonctionnent toujours par vagues successives et le pays d’Etheria a été en paix pendant trop longtemps. C’est le moment où des zombies et autres morts-vivants et monstres attaquent votre pays et enlèvent vos concitoyens. Vous devrez comprendre d’où vient la menace et la contrer avant que votre bien-aimée patrie sombre dans le mal et le chaos. Le jeu commence alors réellement et tout vous rappelle un jeu de rôle «à l’ancienne». On se déplace sur une carte énorme avec des villes, villages, châteaux et autres caves reliés entre eux par des chemins et lorsque l’on arrive à une destination, on a un fond fixe et des personnages dessinés mais figés eux aussi qui discutent. C’est une réalisation très classique qui fonctionnera pour tout le monde mais qui, en contrepartie, ne va pas permettre de ressentir visuellement les émotions des différents protagonistes. C’est bien réalisé, certes mais c’est un peu dommage de ne pas avoir plus qu’un seul sprite lors des phases de dialogues (mais cela n’engage que moi).

Et maintenant, les puzzles …

... ou plutôt LE puzzle vu qu’il n’y a qu’un genre de puzzle à jouer. Le mode puzzle est utilisé pour représenter des combats ou effectuer des actions. Dans le premier cas, vous affronterez un autre personnage ou un château et le but sera de réduire à zéro les points de vie de votre ennemi tout en, bien entendu, restant en vie. Le principe des combats est simple à comprendre vu qu’il se base sur n’importe quel autre puzzle ressemblant à Bejeweled ou Candy Crush. En gros, vous avez plusieurs sortes de blocs arrivant sur le tableau et lorsque vous arrivez à aligner au moins trois blocs identiques, il se passe quelque chose. Le tout étant de bien comprendre à quoi sert chaque bloc. Les têtes de mort servent à attaquer votre adversaire, les ronds rouges, bleus, jaunes et verts servent à augmenter votre réserve de mana correspondant à la même couleur, les pièces d’or servent à récupérer de l’or (merci Captain Obvious) et enfin les étoiles pourpres servent à gagner des points d’expérience. Le mana servira à lancer des attaques spéciales, des capacités ou des magies que vous découvrirez ou gagnerez en cours de route. Il y a aussi le fait qu’aligner 4 blocs vous permettra de continuer à jouer et qu’aligner 5 blocks fera apparaître un multiplicateur multicolore. Jusqu’ici on a déjà pas mal mais le meilleur est à venir.

La stratégie et la tactique.

Ces deux mots seront vos plus puissants alliés dans le jeu. Vu que vous avez des capacités à exécuter avec votre mana, vos ennemis auront aussi des capacités utilisant du mana. Il faudra donc jouer et choisir intelligemment ce que vous voudrez faire, prendre un mana facile, viser le mana nécessaire, bloquer l’ennemi en l’empêchant de prendre du mana. D’autant qu’il y a des capacités qui sont automatisées suite à votre équipement ou à vos compagnons car oui, vous n’êtes pas vraiment seul dans votre aventure. Après tout, il faut comprendre un peu le monde dans lequel vous évoluez. Vous et votre race humaine n’y êtes pas seuls. Il y a des nains, des elfes, des minotaures, des loups, des dragons, des orcs, des gnols … et tout ce petit monde est face à la même problématique d’attaque par les mort-vivants, les lyches et autres monstres créés par le gros méchant. Et au fur et à mesure des quêtes et autres actions que vous entreprendrez, voire suivant certains de vos choix, certains décideront de vous aider dans votre combat contre les forces des mort-vivants. Alors, de quoi pourrais-je encore vous parler sur ce jeu qui m’a complètement absorbé pendant près de 4 semaines … Oui, le Puzzle Quest est long et il vous faudra entre 15 et 20 heures de jeu pour en voir le bout, suivant votre envie de faire toute les quêtes secondaires ou pas.

Les petits plus en plus.

Il y a bien des choses à faire encore dans Puzzle Quest. Par exemple, on peut attaquer chaque ville rencontrée pour quelle devienne partie de votre propre royaume. En y repassant, on gagnera de l’argent via les taxes. C’est aussi ainsi que vous aurez et étendrez votre propre citadelle, on peut rechercher des runes dans tout ce qui n’est pas une ville. Ces runes permettent de faire du craft, de construire vos propres équipements magiques, d’avoir des étables pour vos créatures de transport, des prisons pour … vos prisonniers et surtout des autels aux dieux pour payer en espèces sonnantes et trébuchantes pour augmenter vos caractéristiques. Vous aurez ainsi donc la possibilité de capturer des montures et de les faire évoluer mais aussi vous pourrez capturer des ennemis via des mini-jeux et leur prendre leurs capacités pour vous les attribuer. Voilà, c’est à peu près tout mais il faut que vous vous rendiez très vite compte d’une chose très importante (attention, je vais être ironique): ce jeu est diabolique et a été créé par une intelligence malsaine. Comment expliquer autrement l’addiction à laquelle j’ai été soumise malgré moi qui m’a fait voir des séquences de puzzle dès que je fermais les yeux. Je n’avais pas vécu ce genre d’effets depuis Tetris, c’est vous dire. La logique derrière ce puzzle-game avec toutes ses subtilités est incroyablement riche et vous privera assurément de beaucoup de sommeil. En gros, j’ai vraiment adoré.

Diaboliquement réussi.

Puzzle Quest est un jeu étonnant, très simple d’accès de prime abord, il dévoile une richesse et une profondeur étonnantes en cours de route. Le mélange quasi alchimique de puzzle et de RPG marche très bien même si au bout d’un moment je me suis surpris à zapper quelques scènes de dialogues juste parce que j’avais hâte d’arriver au prochain combat. Et comme en plus l’histoire est assez bien menée et qu’il y a moyen de continuer à jouer après avoir fini la quête principale, vous n’êtes pas prêts d’aller vous coucher.

Appréciation globale
9/10