25 décembre 2013

PLAYSTATION3/XBOX 360 : SoulCalibur 4


Les années avancent et les nouveaux titres des séries à succès s’enchainent avec plus ou moins de succès. Dans tous les cas, l’arrivée d’un nouveau SoulCalibur est toujours un petit évènement sur la planète des jeux vidéo. D’autant que cette fois, les guest-stars seront assez conséquentes avec des pointures comme Dark Vador et Yoda.


Une fois n’est pas coutume …

… j’ai décidé de faire un test multi-plateformes car je possède le jeu sur les deux consoles concernées, la Playstation 3 et la XBOX 360. Sachant que le jeu est relativement identique sur les 2 supports, la principale différence viendra de l’invité surprise. En effet, sur XBOX 360 (console blanche à l’époque) on pourra jouer avec Yoda le Jedï et sur la Playstation 3 (console noire), on aura accès à Dark Vador. Nombre de joueurs XBOX 360 furent déçus par l’absence de Dark Vador sur leur support, je les comprends car il est bien plus charismatique que le pauvre Yoda même si ce dernier est un peu plus agile et rapide. En plus de ces deux invités, un apprenti Sith est en lice, encore plus violent que Vador et aussi agile que Yoda … un tueur, quoi. Concentrons nous un peu plus sur ce SoulCalibur en général car après la merveille qu’était SoulCalibur 3, on est en droit de s’attendre au meilleur. Et je préciserais, on s’attend au meilleur pour les aspects graphiques et maniabilité car c’est vraiment la marque de fabrique de tous les SoulCalibur précédents. Et là, aucun doute n’est possible : on a droit à ce qu’on s’attendait d’avoir. C’est le plus beau des SoulCalibur, aucun doute n’est permis. Le design des personnages, la qualité et la finesse de chacun de leurs traits, les niveaux superbes … c’est un régal pour les yeux.


Quoi de neuf à part ça?

Désolé d’insister un peu sur ce point mais je dois encore vous dire à quel point j’ai adoré l’évolution graphique du jeu. Surtout que mes deux personnages préférés (Tira et Ivy) en ont bien profité. Pour en venir au contenu de ce nouveau Soul Calibur, hé bien il y a 3 modes solo qui sont un mode histoire à oublier très vite tant il est court et insipide, un mode arcade où il faudra battre 8 adversaires à la suite et la Tour des âmes et ses 20 étages à monter et descendre. De ce point de vue, le contenu est plus léger que dans le précédent opus (attention, je parle de SoulCalibur 3 sur Playstation 2, pas du calamiteux Broken Destiny sur PSP) avec ce mode histoire au combien décevant. Le mode Tour des âmes est sympathique et vous occupera un petit moment mais ne restera pas dans les mémoires. Concernant un point qui m’est assez cher qui est la jouabilité, là aussi je suis assez perplexe. Les contrôles en soit sont corrects mais je trouve que le temps de réponse n’est pas aussi efficace qu’avant. Les personnages m’ont aussi donné l’impression de se déplacer plus lourdement. C’est une drôle d’impression qui n’a fait que grandir au fur et à mesure de mes parties et ce que ce soit sur XBOX 360 ou Playstation 3. Le jeu m’a semblé plus mou et un poil moins fun que ses prédécesseurs.


Comment ça, moins fun?

La difficulté générale du jeu est vraiment basse par exemple. Même en mode difficile, les combats s’enchainent à une vitesse déconcertante. Un joueur aguerri n’aura aucune difficulté pour compléter tous les modes en quelques heures. Même si ça ma plu de découvrir les quelques nouveaux personnages dont le nouveau boss, une sensation d’ennui n’a fait que grandir. Au sujet de ce nouveau boss, je trouve dommage qu’il ait autant de charisme qu’une part de quiche. Ce n’est vraiment pas un personnage travaillé. Et puis, pour les personnages à vaincre au fur et à mesure qui sont des personnages peu travaillés, certes, mais était-il nécessaire de ne pas bien assortir les voix aux carrures? L’exemple même vient des gars en grosse armure, gros muscles et gros acabit mais avec une voix de puceau. Sérieusement, c’est un genre d’erreur à ne pas faire. Même des personnages de base souffrent de ce problème. Et puis, ces personnages à débloquer qu’on achète dans le magasin … en faisant le mode histoire une ou deux fois, vous pouvez débloquer tous ces personnages. Non, vraiment, il y a du laisser aller. Mais il n’y a pas que le solo dans la vie : merci le XBOX Live et le PSN (surtout celui-là car je n’ai pas l’abonnement Xbox Live Goldbt je m'en porte très bien pour les parties en réseau. Et là, par contre, il y a du sport avec quelques milliers de joueurs bien entrainés à affronter. Vous y aurez votre dose de challenge. Surtout que je peux vous assurer qu’il y a des joueurs très balaises sur les réseaux.


C’est tout? On s’arrête là?

Oui et non, d’accord le jeu en réseau est là mais je trouve qu’il manque tout le plaisir des combats à plusieurs devant la même télévision. Et comme le jeu en solo procure moins de sensations qu’avant, je suis on ne peut plus ennuyé car j’ai le sentiment que l’épisode SoulCalibur Broken Arrow sur PSP a laissé quelques traces malsaines sur ce quatrième épisode. Et les ajouts de Dark Vador et de Yoda n’apportent rien de plus qu’une curiosité qui n’amène rien de bien intéressant à l’affaire. Je résume : un mode histoire minable, un boss sans saveur et une Tour des âmes peu intéressante le tout plus ou moins sauvé par le mode réseau. Bon, il faut quand même reconnaître tout le positif qui tourne autour de la qualité technique du jeu. J’entends par là, que ce soit sur les graphismes, les animations, les effets et les musiques, tout est quasi parfait. Même la création de personnage a évolué en mettant un aspect un peu plus jeu de rôle à l’équipement. En effet, les vêtements offrent des possibilités supplémentaires. En plus, à force de combattre avec un personnage on va lui permettre d’améliorer certaines capacités. Dans l’ensemble, on a donc à faire avec un bon jeu, que ce soit sur XBOX 360 ou Playstation 3 mais qui n’est pas tout à fait à la hauteur de son prédécesseur : le merveilleux SoulCalibur 3 sur Playstation 2.


Bien mais peut mieux faire.

Cette petite phrase résume bien SoulCalibur 4. A force de vouloir proposer un jeu techniquement magnifique, les développeurs ont mis un poil de côté un aspect important : le plaisir de jeu qui a fait la force de la série. Un bon jeu mais qui aurait du être un peu plus … je ne sais pas trop en fait. Plus fun, plus rapide, plus arcade, plus technique…? Disons un peu plus tout ça à la fois.

Appréciation Globale
7/10