2 octobre 2013

SUPER NINTENDO : StarWing


StarWing (pour les européens, StarFox pour les autres) est le premier véritable jeu vidéo de salon en 3D. C’est pour lui qu’a été créé le fameux processeur Super FX de la Super Nintendo qui permettait d’afficher en temps réel des graphismes 3D. Autant dire qu’on s’attaque ici à une légende et pas une petite. Empoignons vite les commandes de notre vaisseau et rejoignons Fox et toute son équipe dans leurs aventures.

 

 

 



Attention les yeux.

Comme annoncé, StarWing était donc le premier jeu console utilisant la 3D. Cette 3D, outre le fait de donner le coup d’envoi des jeux 3D en général, en a mis plein la vue à plus d’un niveau. Comme dans tous les jeux de shoot (tir), on contrôle un vaisseau qui doit se défaire de hordes d’ennemis dans des niveaux plus ou moins longs mais toujours avec un boss à la fin (souvent très grand, le boss). La différence est que cette fois-ci, on ne regarde plus son vaisseau de profil ou du dessus. On se trouve derrière lui mais, d’une simple pression sur la touche appropriée, on se retrouve dans le cockpit. L’immersion dans le jeu devient dès lors très forte bien que le cockpit prenne beaucoup de place sur l’écran et gêne un peu la visibilité. Concernant les environnements de combat, on a des planètes, de l’espace, des champs d’astéroïdes ou des flottes stellaires. C’est chouette mais un peu vide par endroits et le manque de texture donne un aspect assez particulier à l’ensemble qui ne plaira pas à tout le monde.



Dans l’espace, nul ne vous entendra crier …

… Mais par contre, on entend bien les explosions et la musique. Les bruitages du jeu sont très correct et les musiques très entrainantes et collent bien à l’action. Concernant l’action, les amateurs seront servis car les ennemis se comptent par dizaines. A coup de laser ou de bombe atomique, vous aurez de quoi vous occuper pendant des heures. La très bonne maniabilité permet de vite se lancer au combat et surtout elle offre d’assez bonnes sensations ce qui, pour un premier vrai essai sur console d’une maniabilité 3D «vue de derrière le vaisseau», est un véritable exploit. Ajoutez à tout cela une très bonne durée de vie, vous obtiendrez un très grand jeu qui est devenu culte en un rien de temps.



Il a mal vieilli.

Et c'est peu dire. StarWing accuse très nettement le coup des âges. Si à l'époque le fait d'avoir un clône plus coloré de Star Wars Arcade était vrailment top, m'y remettre maintenant a été assez laborieux. Je déconseille vivement d'aiileurs d'y jouer sur un écran plat. préférez nettement un bon vieux tube cathodique qui vous apportera un bien meilleir confort visuel. N'empêche, avoir rejoué à StarWing a remonté en moi des sensations assez impressionnantes, des souvenirs un peu oubliés qui m'ont vraiment donné envie d'essayer les 3 niveaux de difficultés (en fait, les 3 chemins possibles) et de retrouver les quelques warp zones cachées dans le jeu. Alors, tout n'est pas génial non plus dans StarWing, loin s'en faut, mais il faut reconnaître que pour un rail-shooter un peu évolué, il atteint très bien son coup.


Vitesse lumière

Que dire de plus … légende qui a marqué son époque devenue culte et même plus, StarWing continue de déchainer les passions. Si vous ne connaissez pas, c’est un tort … et le tort tue.


Appréciation globale
8/10