21 juin 2013

PSP : Locoroco


Locoroco fait partie de ses ovnis vidéo-ludiques que l’on trouve parfois sur le net. La plupart du temps, ce genre d’ovni est une création originale sortie de l’imagination débridée d’un amateur dans le monde du free-to-play. Coup de chance, cette fois c’est sur PSP que cet opus a atterri.


 




Roule, ma poule!

Locoroco vous met dans la peau (si je puis dire) d’un petit être rond (un Loco) dont le monde s’est fait attaquer par des méchants (les Mochas) qui ont enlevé tous ses petits camarades. A vous de parcourir une quarantaine de niveaux pour trouver des copains et vaincre les Mochas. L’aventure de Locoroco se situe sur 5 planètes, chacune composée de 8 niveaux alternant joyeusement les décors et environnements pleins de couleurs chatoyantes et de musiques. Premier constat, on a vraiment l’impression que Locoroco vient du monde du jeu flash avec sa 2D très propre et son environnement onirique. On a par moments l’impression d’être dans un épisode des Barbapapa ou des Télétubies pour les décors couplés avec un style musical proche de Chapi-Chapo. C’est charmant et très intéressant à appréhender au premier abord et surtout ce style un peu à part vous entraine directement dans cette gentille petite aventure.

La BLOB attitude.

Votre petit Loco doit donc retrouver ses camarades dans chaque niveau. Vous pouvez trouver jusqu’à 19 petits Locos dans les niveaux, chacun étant plus ou moins caché dans des fleurs que vous devrez parfois faire pousser pour faire apparaître le Loco. A chaque Loco trouvé, votre petit Loco deviendra de plus en plus volumineux jusqu’à devenir une grosse boule. A tout moment, vous aurez la possibilité de vous séparer en un tat de petits Locos pour résoudre de petites énigmes ou simplement pour avancer dans des tunnels étroits. En effet, le level design vous forcera souvent à vous séparer ou à vous regrouper pour avancer ou effectuer une action spécifique. D’autant que les développeurs ont mis dans chaque niveau énormément de tunnels et zones plus où moins cachés. A vous de bien ouvrir l’œil pour tous les trouver et ainsi tenter de retrouver tous les Locos et autres bonus.

Fait des bonds, mon lapin.

La maniabilité de Locoroco est très spéciale en regard des standards du jeu vidéo. Ici, on a réellement accès qu’à 3 touches : L, R et O. Si la touche O vous permettra en appuyant plusieurs fois de séparer votre grand Loco en plusieurs Locos, la maintenir fera revenir tous ces petits Locos en un grand Loco. L et R servent au déplacement … enfin, c’est assez relatif. En fait, L et R serviront à faire pencher votre écran à gauche ou à droite et ainsi faire déplacer votre Loco qui avancera en suivant la pente. Presser simultanément L et R fera bondir votre/vos Loco(s) pour passer un obstacle ou attaquer un ennemi. En effet, il y a quelques Mochas (très peu) le long des niveaux qui n’auront de cesse de venir kidnapper vos petits Locos. Contre ces ennemis, il suffit de sauter dessus ou de les cogner en sautant depuis le dessous. En addition, certains éléments du décor (que vous reconnaîtrez aux pointes) vous blesseront, vous enlevant des Locos et les faisant fuir. A vous de les rattraper à temps pour les faire revenir dans votre petit blob. Tous les 8 niveaux, vous devrez vous battre contre un ou plusieurs boss qui sont juste des Mochas de grande taille à cogner puis écraser 3 ou 4 fois. Ces grands Mochas auront surtout comme particularité de vous enlever plusieurs Locos à la fois lors d’une attaque.

La mélodie du bonheur

Comme dit précédemment, la musique est très importante dans Locoroco. Autant elle est agréable à écouter, autant elle vous servira à résoudre de petites énigmes. Par exemple, votre grand Loco se divisera et un minimum de Loco sera requis pour chanter une chanson à un élément de décor tel un soleil ou des nuages pour libérer un bonus ou ouvrir un passage. Ces petits chants sont toujours très mignons et font plaisir à entendre. Tous les bonus que vous trouverez ça et là vous serviront à construire dans un mini-jeu votre maison Loco en l’équipant de petits accessoires pour la transformer en véritable petit parc d’attractions. Concernant les mini-jeux, deux autres sont disponibles. L’un est un jeu de grue pour attraper avec une pince des bonus et le second tourne autour d’un petit parcours à terminer via des lanceurs tel un flipper de la grande époque. Malheureusement, l’intérêt réel de ces jeux est très limité.

D’accord, c’est mignon … et après?

Locoroco est assez facile d’accès, c’est vrai. On peut même dire assez facile tout court. Terminer un niveau se fait en moyenne en un petit quart d’heure et les niveaux s’enchainent très vite. C’est au point que vous terminerez le jeu en quelques heures sans vous en rendre compte. Et malheureusement, une fois le jeu terminé, vous ne verrez que très peu d’intérêt à y retourner si ce n’est pour tenter de trouver tous les Locos de chaque niveau … autant dire une fois. Les mini-jeux ne vous occuperont pas plus d’une demi-heure et … c’est tout. Alors oui c’est sympa à découvrir, les niveaux sont bien pensés, c’est amusant à jouer pendant les 2 premières heures … mais ensuite tout se répète. On se retrouve toujours à effectuer le même genre de choses encore et encore. C’est dommage de ne pas avoir rajouté plus de variété au fur et à mesure des niveaux pour remotiver le joueur.

Et on fait un «roulé-boulé».

Locoroco est un jeu très amusant de prime abord avec une maniabilité excellente et des musiques agréables. Malheureusement, sa répétitivité et sa trop grande facilité vont lui mettre du plomb dans l’aile. On peut clairement dire que ce jeu s’adresse principalement aux plus petits à qui il offrira un dépaysement certain et beaucoup de plaisir.


Appréciation globale
6/10