19 juin 2013

PLAYSTATION 2 : Dino Stalker


Jurassic Park, ça vous dit quelque chose? A moins que vous viviez dans une grotte au fond de l’Amazonie, je suppose que oui. Cette série de films nous a appris beaucoup sur les dinosaures … principalement qu’un dino, ce n’est pas très sympa. Alors maintenant imaginez un scénario basé sur une faille temporelle mélangeant le crétacé, notre époque et un futur éloigné … c’est presque comme Jurassic Park mais sans l’hélicoptère à la fin du film. Allez, chargez votre gun et allons à la chasse aux reptiles!


 




Qui chasse qui, déjà?

Dino Stalker est un jeu de tir utilisant les guns de la Playstation (le G-CON 2 est recommandé). Bon, les jeux de tirs de ce genre ne sont pas légions alors autant en profiter. D’autant que Dino Stalker exploite bien de G-CON 2. En effet, dans Dino Stalker, on dirige réellement son personnage avec la croix du G-CON 2. Terminé le fait d’avancer automatiquement une fois éliminés les adversaires cachés derrière le mur. Cette fois-ci, on prend les commandes et on peut explorer les niveaux. Chouette! En contrepartie (hé oui … il y en a une), un chrono vous rappellera à l’ordre pour vous forcer à atteindre la fin du niveau sous peine de mort subite. Pas grave, j’aime bien l’idée. Mêler tir et exploration, c’est sympathique. D’autant qu’ainsi on doit faire attention à tout ce qui se trouve autour de nous. Heureusement qu’un radar vous indique la position des ennemis proches (un peu comme le radar du film Aliens). Dites-vous que vous tournerez souvent sur vous-même pour pouvoir aligner la vilaine bestiole qui vous charge hors de votre angle de vue.

T’as de belles dents, tu sais.

Question dinosaures, il y aura au menu des coureurs, des nageurs et des aéronautes. De toutes façons, dites-vous que chaque bestiau que vous croiserez est fourni avec des dents et des griffes très affutées et n’a qu’un désir, vous ajouter à son ordinaire. Avec comme boss un T-Rex hargneux, deux gros bestiaux un peu plus gros d’un T-Rex et un vilain pas beau qui ressemble à un raptor très intelligent en bonus, ça en fait des façons de terminer dans une assiette. Le jeu se base donc en grande partie sur l’exploration mais des passages en chemin calculé existes comme lorsqu’on descend en parachute ou que l’on suit un cours d’eau en radeau. Graphiquement, c’est correct mais sans plus. Les environnements sont sympathiques et les dinosaures bien animés même si on a déjà pu voir beaucoup mieux sur Playstation 2. Avec tout çà, quelques bugs graphiques sont visibles çà et là, principalement des bugs de collision (un dinosaure avec une fougère en pleine tête, c’est marrant). On pourra se plaindre du brouillard pour masquer le clipping mais bon. Reste que le tout est suffisamment beau, varié et bien animé pour plaire.

 

Le lapin, le lapin …


Question intelligence par contre, ce n’est pas le Pérou. La plupart des dinosaures ont une IA très limitée. Ils suivent un petit parcours et vous foncent dessus dès qu’ils vous voient. Bon, c’est vrai que ce n’est pas le top et qu’on est loin d’un Half-Life mais dans ce genre de jeu, c’est suffisant. D’autant que les boss, s’ils ne sont pas non plus super malins, vous rendront la vie dure par leur vitesse et leur force. Pour le reste, le jeu est semblable à n’importe quel jeu de tir comme les Time Crisis ou autre si ce n’est que l’on peut sauver entre les différents stages. Il faut compter un peu plus d’une heure pour terminer le jeu, ce qui est assez correct. Le plus gros problème que je trouve à Dino Stalker est relatif à la gestion du gun en même temps que la gestion des tirs. L’idée est vraiment agréable mais vous comprendre très vite the le G-CON 2 est très lourd à porter si vous devez en plus gérer toutes les touches qui s’y trouvent (latérales, pad, crosse, gâchette). C’est là que je suis content de la sauvegarde entre les niveaux.

Ce soir, on a du steak!

Dino stalker est une bonne surprise de la gamme des jeux Gun Survivor. Pas super beau mais bien réalisé, il plaira aux habités ainsi qu’aux novices (pour peu que vous ayez un G-Con 2 sous la main). Sur ce, lancez le barbecue, je vais aller chasser le diner!


Appréciation globale
7/10