10 juin 2013

GAME BOY : Super Mario Land 2 - 6 Golden Coins


Dans les jeux vidéo, il y a un Hall Of Fame qui regroupe tous ces jeux qui sont entrés dans la légende par la grande porte. Ces jeux avaient différentes qualités qui ont touché le cœur des joueurs de tous poils comme un concept en béton, une maniabilité exemplaire, une histoire magnifique … et que sais-je encore. Super Mario Land 2 – 6 Golden Coins sur Game boy est un de ces jeux qui trônent au panthéon vidéo ludique. Pour les plus jeunes qui ne le connaissent pas, attachez vos ceintures car vous allez admirer ce qui se faisait de mieux il y a quelques années sur Game Boy.

It’s me, Mario!

Pour ceux qui ne le savent pas, Chaque console estampillée Nintendo a eu droit à des épisodes de la série Super Mario. La Game Boy elle-aussi a eu droit à son jeu qui, s’il était assez bien, était surtout un peu calqué sur le je Super Mario Bros sorti quelques années auparavant sur la NES. Super Mario Land 2 sort lui en 1992, soit bien après Super Mario Bros 3 sur NES et surtout Super Mario World sur Super Nintendo. Ce point est assez important parce que Super Mario Land 2 empruntera beaucoup à ses deux épisodes cultes de la série et ce sera assez visible tout au long de ce test. D’ailleurs, on peut clairement le remarquer dès le début car, contrairement au premier Super Mario Land, cette suite démarre directement sur une vue de dessus de l’univers du jeu dans laquelle on peut se déplacer. Après le premier niveau qui est obligatoire et sert un peu de tutoriel, vous pourrez vous déplacer à l’envie sur la carte entre les 6 mondes disponibles. Comme annoncé, on retrouve aisément les traces de Super Mario Bros 3 et de Super Mario World. Dans chaque monde, il faudra passer les niveaux les uns après les autres pour atteindre le boss qui garde une des 6 pièces d’or (d’où le sous-titre du jeu : 6 golden coins). Ces pièces d’or sont importantes car ce sont elles qui servent à ouvrir la porte du château central de la carte.

Porte? Château?

Pourquoi une porte et un château? C’est simple : l’histoire de Super Mario Land 2 raconte comment Wario, le double maléfique de Mario, s’est emparé du royaume de Mario pendant son absence (pendant qu’il se battait dans Super Mario Land premier du nom). Wario a donc jeté un sort sur le royaume de Mario pour que tous ses habitants le considèrent comme leur maître et voient en Mario leur ennemi. De plus, Wario a pris possession du château de Mario, son but premier, car il voulait posséder son propre royaume. Enfin, il a fermé la porte du château en enlevant les 6 pièces d’or qui servent de clé pour cette porte et en les faisant garder à chaque maître des mondes du royaume. Mario a donc pour mission de récupérer son royaume en battant Wario mais devra donc en premier récupérer les 6 pièces d’or cachées dans les 6 mondes du jeu. L’histoire étant en place, allons plus en détail dans le jeu. Premièrement, la refonte graphique est impressionnante par rapport à Super Mario Land. Les personnages à l’écran sont beaucoup plus grands et détaillés, pareil pour les décors qui ont gagné en level-design avec de stages qui s’étirent en hauteur, en profondeur. On est loin du scrolling à droite très simple de Super Mario Land. Ici, on monte, on descend et on va à gauche et à droite.

Des niveaux hauts en couleurs.

C’est un peu paradoxal de parler de couleurs dans un environnement monochrome mais il faut reconnaître que chaque monde a son identité graphique très bien rendue. Que ce soit l’arbre avec les ruches, les feuilles et les branches, le monde de Robot-Mario avec ses rouages et ses écrous, le monde sous-marin, le monde de l’espace, le monde d’Halloween et la maison géante. Un autre point très bien fait est que chaque monde possède ses ennemis propres, mention spéciale pour le monde d’Halloween avec ses monstres tirés de l’imaginaire nippon. Alors au rayon des nouveautés, il y a encore beaucoup à dire. En premier, on va avoir plus d’options que dans le premier Super Mario qui nous offrait juste le choix du champignon (grandir), de la fleur (tirer des boules de feu) et de l’étoile (invincibilité temporaire). On aura également la carotte qui permet de faire des bonds plus hauts et surtout de planer (voire carrément de voler dans certaines situations). Cette option fait beaucoup penser au raton laveur de Super Mario Bros 3 et à la plume de Super Mario World. Ensuite, on récupère le saut destructeur de rocher de Super Mario World en appuyant vers le bas pendant un saut. Que dire d’autre? Et bien, dans Super Mario Land 2, vous aurez aussi des niveaux cachés dont les entrées seront à trouver au fil de vos pérégrinations. Encore une bonne raison de farfouiller vu qu’on peut refaire chaque niveau du jeu autant de fois qu’on le souhaite.

Ta ta ta tata taaa ta!

La musique et les bruitages sont des éléments incontournables de l’immersion et du plaisir de jeu et ici ces deux points sont tout bonnement excellents. C’est d’ailleurs incroyable ce que la Game Boy peut vous apporter comme qualité musicale avec ce Super Mario Land 2. Et pour parfaire ce tableau, la maniabilité est proprement exceptionnelle. Encore heureux me direz-vous car dans un jeu de plateformes Mario, c’est le point le plus critique et là Super Mario Land s’en sort en grand seigneur. Franchement, je sais que je ne taris pas d’éloges et normalement j’aurais déjà expliqué les points négatifs … mais il n’y en a pas ici. Le jeu est long, beau, maniable, fun, … tout ce qu’un joueur peut rêver, quoi. J’ai passé de merveilleuses heures de jeu avec Super Mario Land 2 et il n’a pas pris une ride. Je m’y suis remis récemment, histoire de rafraichir mes souvenirs de ce jeu, et je m’y suis autant amusé que la première fois. C’est vraiment du tout grand Mario.

It’s Epic Mario Time.

Voilà, tout est dit. Super Mario Land 2 – 6 Golden Coins est un des meilleurs jeux sur Game Boy et entre directement dans mon top 3 aux côtés de Killer Instinct et de Batman (Zelda et quatrième). Si vous pouvez vous le procurer, foncez sans hésitations car il est vraiment exceptionnel.


Appréciation globale
10/10