13 mai 2013

GAME CUBE : Luigi's Mansion


Luigi’s Mansion est un des premiers jeux sorti sur la Game Cube. Il était d’ailleurs étonnant de ne pas trouver un jeu purement « Mario » dans le line-up de lancement mais à la place, voici un titre complètement différent mettant en scène le frère de notre plombier moustachu préféré. Mais attention, point de saut sur les gombas mais plutôt une chasse aux fantômes digne de GhostBusters.







 

Luigi a gagné le gros lot.

L’histoire de Luigi’s Mansion met donc en scène Luigi qui, sans trop savoir comment, a gagné un manoir à une loterie. Fier de son prix, il avertit Mario qui décide de le rejoindre pour visiter son nouveau manoir. Mais quelque chose cloche à l’arrivée de Luigi. Mario devrait déjà être là mais il est introuvable. Aussi, de drôles de bruits se font entendre qui viennent … d’une multitude de fantômes. Heureusement pour Luigi, le docteur K. Tastroff lui vient en aide. Il s’agit d’un chasseur de fantômes professionnel qui va prêter à Luigi son aspirateur à fantômes : l’ectoblast 3000. Désormais, c’est à Luigi de vaincre ses peurs et d’aller sauver son frère, capturé par les habitants fantomatiques du manoir. Cette histoire est assez amusante et surtout permet pour une fois de mettre en valeur un personnage qui est d’habitude plutôt secondaire. Aussi, fini les sauts, les plates-formes et les gombas de toutes sortes. Luigi’s Mansion change radicalement le gameplay utilisé par tous les jeux Mario qui vous connaissiez. C’est certes une prise de risque mais après tout  on ne joue pas avec Mario mais Luigi pour une fois.





 

 

 

 

 

 

Qui c’est qu’on appelle ?

La bonne réponse serait évidemment les SOS Fantôme mais en l’occurrence ils ne sont pas disponibles. La maison hantée qu’aura à visiter Luigi n’est pas très grande mais possède suffisamment de pièces pour vous occuper pendant quelques temps. Point positif, les graphismes du jeu et de tous les détails du manoir sont superbes, les jeux d’ombres sont magnifiques et les effets de transparence très bien rendus. Le manoir est divisé en 4 zones, chaque zone vous ouvrant l’accès à certaines pièces et certains étages. Si au départ de chaque zone du manoir peu de pièces seront accessibles, vous trouverez régulièrement des clés pour ouvrir les portes fermées en nettoyant les pièces de tous les fantômes qui la squattent. La plupart du temps, ce seront des fantômes assez basiques même si vous rencontrerez quelques habitués de la série Mario sur votre chemin comme les Boo ou autres. Mais ne croyez pas pour autant que ce sont les seuls que vous rencontrerez. Certains habitants de la maison ont beaucoup de personnalité et seront bien plus compliqués à attraper. La plupart de vos ennemis seront immobilisés par votre lampe torche et seront dès lors une proie facile à attraper mais les fantômes humains devront à chaque fois être attrapés selon une technique bien particulière. Si celles-ci sont souvent assez simples, il vous faudra parfois un bon sens de l’observation pour trouver comment utiliser l’environnement à bon escient pour effectuer la capture.





 

 

 

 

 

 

Magie, magie.

En plus de l’environnement, votre Ectoblast 3000 se verra équipé de quelques nouvelles fonctionnalités liées aux éléments : Feu, Eau et glace seront vos alliés. Certains petits puzzles nécessiteront leur usage approprié mais pas seulement car quelques types de fantômes auront besoin de se faire arroser, geler ou mouiller pour pouvoir être aspiré par votre aspi-fantôme. Concernant l’architecture des niveaux, tout est vu de profil mais avec une notion de profondeur qui, si elle est bien gérée, sera souvent un problème car au vu de l’angle fixe de la caméra, vous butterez souvent sur des obstacles que vous ne verrez même pas. Heureusement, une solution existe : le Game Boy Horror. Ce petit accessoire multi fonction vous sera on ne peut plus utile durant votre progression. En premier lieu, il servira d’interphone entre vous et le docteur K. Tastroff qui vous prodiguera souvent de bons conseils. Ensuite, il contient un plan détaillé du manoir tout en indiquant quelle pièce ouvre la clé que vous venez à peine de trouver. Enfin, il vous servira à obtenir un indice sur les fantômes humains afin de faciliter leur capture tout en vous permettant de voir l’entièreté de la pièce sous un angle que vous pouvez contrôler et ainsi avoir une meilleure perception de votre environnement. Prenez quand même garde : utiliser le Game Boy Horror pour ce dernier cas ne signifie pas que les fantômes ne vous attaqueront pas.





 

 

 

 

 

Alors, on bouge ?

Si le titre est plaisant à jouer, la maniabilité de Luigi n’est pas exempte de reproches et vous trouverez vite que déplacer en profondeur Luigi ou simplement viser avec la lampe de poche ou l’Ectoblast 3000 peut virer au calvaire. Dans un autre registre, si la maison est grande, attendez-vous à faire de très nombreux aller et retours entre les étages et les pièces histoire de rallonger la durée de jeu. Heureusement, il y a un artifice pour vous faire gagner du temps car analyser un miroir dans quelque pièce que ce soit avec le Game Boy Horror vous transfèrera à l’entrée du manoir. Mais même avec cette facilité, les aller et retours seront vite agaçants. Pour continuer avec  quelque chose de gênant, les sauvegardes sont un peu étonnantes. A quel qu’endroit que vous soyez lorsque vous sauvez une partie, vous réapparaitrez toujours à l’entrée du manoir en chargeant une sauvegarde. S’il vous arrive de mourir lors d’un combat dans une pièce qui est assez éloignée, il vous faudra refaire tous le chemin et surtout toutes les cinématiques pour recommencer ce combat. Sérieusement, à la longue c’est un peu saoulant et le fait de ne pas pouvoir passer les cinématiques renforce ce désagrément.  Pour ce qui concerne la durée de vie, elle est assez correcte avec une douzaine d’heure. Un détail très amusant et plaisant dans le jeu vient de la musique d’ambiance qui , si elle est assez répétitive, sera parfois reprise par Luigi qui la sifflera pour se donner du courage tout en appelant Mario de temps en temps.



L’amour fraternel est le plus fort.

Voilà, tout est dit. Luigi’s Mansion est un bon titre qui prend une direction complètement différente par rapport à tous les autres jeux Mario et c’est tant mieux. Ses quelques soucis de maniabilité, de gestion de la profondeur et ses fréquents allers et retours peuvent légèrement agacer mais il reste un titre d’exception. Ce n’est pas étonnant que les fans aient réclamé durant des années une suite qui vient juste de sortir sur 3DS.


Appreciation globale
7/10