3 avril 2013

PSP : Breath Of Fire 3

  

Pour les habitués des jeux de rôle/aventure à la nipponne, la série des Breath of Fire n’a rien d’inconnu. Celle-ci a démarré sur Super Nintendo en son temps … Breath of Fire 3 est une réédition du même jeu sorti sur Playstation durant une période que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Reste à voir si cette conversion vaut vraiment le coup.







Oh le mignon petit lézard …

Comme dans presque chacun des épisodes de la série, le jeu vous met dans la peau d’un dragon qui va prendre apparence humaine mais surtout à qui il arrive des tas de misères. Dans l’opus qui nous concerne, vous vous réveillez après avoir été délogé d’un « œuf » de cristal par des mineurs. De ce point de départ, vous devrez vous enfuir de cette mine coursé par les mineurs qui n’apprécient que moyennement de voir un dragon, race antique au demeurant annihilée des centaines d’années avant, sortir telle une furie en détruisant tout ce qui bouge. Capturé puis perdu en pleine forêt, votre corps changera pour devenir celui d’un jeune garçon qui sera recueilli par 2 jeunes voleurs. De là on ira vers les classiques quêtes d’identité et recherche d’information sur l’historique de votre race.


Dragon … il n’y a pas de lézard !

Dans Breath of Fire 3, on aura 2 périodes bien distinctes dans le jeu : l’enfance et l’adolescence. L’enfance vous fera principalement découvrir les différents personnages de votre équipe sans vraiment rentrer dans le vif de l’histoire. La seconde partie vous lancera vraiment à l’aventure d’une part pour retrouver les membres de votre équipe, d’autre part pour partir à la recherche du dieu qui a ordonné la destruction de votre race, histoire de lui demander pourquoi. Je vous l’accorde, l’histoire ne casse pas trois pattes à un canard mais c’est mieux que rien (sous-entendu, c’est mieux que beaucoup de jeu de l’époque). Breath of Fire 3 se présente donc comme un jeu de rôle avec une vue en 3D isométrique. Préparez-vous à haïr cette vue qui, tant elle est mal exploitée, vous cachera énormément de choses. Que ce soit des trésors, des éléments de décors ou autre, cette vue est un vrai calvaire et vous cache souvent ce qui vous est utile voire nécessaire pour avancer. Heureusement que vous pouvez faire tourner la caméra pour voir un peu mieux mais souvent, c’est à peine suffisant. Vous risquez de rater beaucoup de petites choses à cause de cette vue. Parfois, les développeurs ont pris un mail plaisir à exploiter ce désagrément dans des petits jeux de cache-cache ou simplement pour rendre quasi introuvable le PNJ qui vous permettra d’avancer.

Métamorphose !

Heureusement, certaines petites choses sont très positives. Par exemple, votre héros pourra se transformer en dragon lors des phases de combat en utilisant des gênes que vous pourrez mélanger (jusqu’à 3). On nous annonce plus de 980 transformations différentes, ce qui est amusant. En réalité, vous n’en utiliserez que 4 ou 5 ce qui est amplement suffisant. Un autre point amusant est la possibilité de partir à la pêche pour attraper des poissons ayant des effets divers ou nécessaires pour certaines sous-quêtes. La aussi, le concept est intéressant mais n’est amusant que les 5 premières minutes. Autre petit truc amusant, le village des fées. Vous pourrez aider une petite communauté de fées à grandir tel un petit Sim City très simplifié. Vous devrez prendre en compte le ravitaillement, les études pour faire différents commerces, la construction des bâtiments … C’est assez sympathique sans être rébarbatif d’autant qu’au bout d’un moment, le village des fées pourra vous fournir de l’équipement plus qu’appréciable. Enfin, on a aussi la notion de maîtres d’apprentissages. Ces maîtres sont à trouver en différents points du jeu (même si c’est expliqué dans le livret … pffff) et permettront d’augmenter certaines vos stats plus rapidement ou d’apprendre certains sorts spécifiques.

 

 

 

 

 


Perdu dans le désert ... depuis trop longtemps !

Au rayon des déceptions et autres points gênants, on pourra citer la gestion de l’équipement qui vous limitera aux personnages actifs de votre équipe. Préparez-vous à faire beaucoup de changements rien que pour mettre le bon équipement à la bonne personne. On a aussi le fait que l’histoire met énormément de temps pour se mettre en place ce qui laissera beaucoup de joueurs sur le carreau. Enfin, on a des passages complètements idiots ou inutiles comme le désert de la mort qui est un moment de grande solitude, d’ennui et de frustration. Autre point, vous devrez souvent faire du mobbing (combattre des ennemis à répétition pour gagner de l’expérience) pour réussir à vaincre certains boss ou simplement être assez fort pour entrer dans un donjon. Dans tous les cas, Breath Of Fire 3 vous prendra entre 35 et 45 heures de jeu pour terminer la trame principale (sans compter les quêtes comme le village des fées) et franchement, c’est beaucoup trop long. J’ai eu plus d’une fois envie d’arrêter complètement d’y jouer (si ce n’est pour pouvoir le tester objectivement) tant la motivation était absente. Graphiquement, le jeu est joli mais sans plus avec quelques beaux effets pour les magies mais il y a beaucoup mieux sur PSP. Sincèrement, je vais avoir du mal à vous conseiller d’y jouer sauf si vous êtes un fan de la série ou que vous êtes en manque de jeux de ce type.















Make it BURN !

Breath Of Fire 3 est une petite déception qui n’a pas vraiment sa place sur PSP. Oui le jeu est joli et a une bonne durée de vie mais franchement, qu’est-ce qu’il est barbant. Surtout avec des passages comme le désert  qui est probablement une des plus mauvaises idées que j’ai jamais vue dans un jeu de rôle.




  Appréciation globale

5/10