3 avril 2013

PLAYSTATION 3 : Warhammer 40.000 Space Marine



Avant toute chose, sachez que je suis un grand fan du jeu de plateau/stratégie Warhammer 40000. Je me suis essayé à beaucoup d’adaptations en jeux vidéo de cet univers : Fire Warrior, Dawn Of War et ses extensions, … Lorsque j’ai vu apparaître Warhamer 40000 Space Marine sur Playstation 3, mon sang n’a fait qu’un tour. Laissez-moi vous narrer mes impressions face à ce jeu qui permet pour la première fois aux joueurs lambda que nous sommes de revêtir la fabuleuse armure énergétique bleue des UltraMarines.




 


Plantons le décor.

Au 40ème siècle, l’homme a colonisé des milliers de planètes et, ce faisant, s’est fait de nombreux ennemis. Guidés par l’Empereur Immortel, les hommes tentent de survivre dans un univers en perpétuelle guerre. La garde impériale protège les mondes de l’impérium des invasions xénos (les extra-terrestres et autres ennemis). Les principaux xénos dont nous parleront ici seront les Orcs. Grands, verts, musclés, le QI d’un petit pois et ne vivant que pour se battre, ceux-ci ont décidé d’envahir un monde-forge impérial (comprenez une planète dédiée à la fabrication d’armes pour l’impérium) pour s’accaparer toutes les armes qu’elle contient. En l’occurrence, il s’agit ici de Titans, énormes machines de guerre capable de ravager des cités entières d’une seule frappe. Malheureusement, la garde impériale n’a pas pu contrer cette invasion massive et appelle à l’aide. L’impérium, conscient de la valeur stratégique des Titans produits par ce monde-forge et surtout conscient que les secours n’arriveront pas à temps, décide d’envoyer sur place leur force de frappe la plus efficace : les Space Marines. Les Ultramarines répondront les premiers à cet appel et c’est dans le rôle du capitaine Titus que vous devrez détruire la menace xénos. Ceci n’est que le début de l’histoire qui vous mettra vite face à face avec d’autres ennemis de l’humanité bien plus dangereux que les orcs : les Space Marines du chaos. Anciens glorieux guerriers de l’empereur tombés aux mains des puissances chaotiques et œuvrant désormais à la destruction de toute vie.

Elle en jette ton armure, copain.

Un Space Marine dans Warhammer 40000 est très loin du colonial marine d’Aliens. On parle ici d’un guerrier génétiquement amélioré avec le meilleur équipement de la galaxie. Capable de vivre des centaines d’années, suffisamment puissant pour écraser un humain entre ses mains, ayant subi un entrainement des plus complets, les Space Marines sont l’exemple même du soldat surpuissant. Ajoutez à ce tableau une armure énergétique complète parfois agrémentée d’un réacteur dorsal et surtout  des armes telless le bolter, le canon laser, l’épée tronçonneuse et bien d’autres, un Space Marine peut faire des ravages sur un champ de bataille. Pour prendre une échelle humaine, un Space Marine équivaut à une centaine de soldats normaux. Votre armure vous protègera des tirs jusqu’à un certain point mais ensuite, votre vie partira en lambeaux. Cependant, vous mettre à l’abri quelques instants pourra régénérer votre armure (mais pas votre vie). Pour récupérer de la vie, il faudra achever de la façon la plus brutale vos adversaires après les avoir sonnés. Plus puissant sera l’adversaire que vous achèverez, au plus vos points vie reviendront. Attention car il y a un risque. Pendant cette action de mise à mort, vous êtes totalement exposés aux tirs ennemis.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques incohérences …

En parlant des tirs, il faut savoir que tous les ennemis que vous rencontrerez savent relativement   bien viser … ce qui est une gageure sachant que dans l’univers de Warhhamer 40000, un orc est capable de rater un éléphant dans un ascenseur … Bonjour la cohérence si n’importe quel orc est capable de vous allumer tels un sniper avec un simple pistolet. L’environnement par contre suit bien la logique de Warhammer 40000. La planète en ruine après l’attaque orbitale des orcs, le style architectural entre le gothique et le religieux des bâtiments, tout colle avec l’univers décrit dans le jeu de plateau. Tous les intervenants correspondent également au style de Warhammer 40000. Que ce soient les orcs, les soldats Cadiens, les inquisiteurs, les Space Marines,  les Spaces Marines du Chaos, les adeptes (soldats) du Chaos ou les démons du Chaos, tout est très fidèle au design original. Les fans y trouveront leur compte même si beaucoup de choses manquent à l’appel. En effet, aucun Dreadnough ne sera présent, aucun véhicule (hormis les vaisseaux Valkyrie) non plus mais en plein combat urbain, on peut considérer ce point comme négligeable, pas de Space Marines en armure Terminator ni de Chapelain et autres Techno Mages. On a l’impression que tout a été fait pour que les personnages du jeu soient de taille et de puissance plus ou moins équivalentes. C’est encore plus évident avec le jeu en réseau qui, s’il offre quelques types de jeu intéressants et des possibilités de customisation de votre apparence et de votre équipement, met toujours des personnages similaires face à face. Fi de la grande variété offerte par Warhammer 40000 et bonjour la facilité.

… Et autres déconvenues.

Déjà, il y a les orcs qui ont une vraie cible dans l’œil. Les joueurs découvrant l’univers pourraient laisser passer ce point mais pas les puristes. Ensuite, il y a principalement 2 gros soucis : la maniabilité et la visibilité. La maniabilité est lente ainsi que lourde au possible et viser un ennemi en mode sniper ou juste avec le fusil devient souvent un gros problème. De plus, non seulement votre personnage est difficile à manier mais on se retrouve souvent perdu dans l’action avec une caméra pas du tout agréable à manier. Ce postulat se trouve encore plus vrai lors des parties multi-joueurs ou la vitesse de réaction est de mise mais où trouver votre adversaire dans un corps-à-corps ressemble furieusement à une partie de cache-cache. Encore un point négatif : le mode solo se boucle en moins de 8 heures de jeu. C’est beaucoup trop peu pour un univers aussi riche que varié. Enfin, mon seul vrai regret est que l’on passe ce mode solo quasi tout seul … enfin, avec un ou deux acolytes qui ne sont pas très efficaces en combat. Je sais que le Space Marine est le type même du soldat pouvant passer pour un One Man Army mais ce n’est pas du tout la bonne approche. Un Space Marine ne se déplace jamais sans un contingent conséquent de son Chapitre (sa compagnie de soldats si vous préférez). Où sont les affrontements entre corps d’armée … même s’ils sont surpuissants, c’est quand même un peu fort de café qu’un Space Marine seul soit capable de repousser deux invasions (orc et chaos) dans la même journée et sans même être décoiffé. Mais bon, le plaisir est là même si on n’échappe pas à la ressemblance avec Gears Of War.




Dans cet univers, il n’y a que la GUERRE !

Warhammer 40000 Space Marine est un bon petit jeu qui souffre d’énormes lacunes et de manque de cohérence avec l’univers dont il s’est inspiré. Ses soucis de maniabilité et de visibilité lui mettent du plomb dans l’aile et son mode multi-joueurs lui  permet à peine de sortir la tête de l’eau. Quel dommage car avec un tel background, on aurait pu avoir une pure merveille. D’autant que la musique est exceptionnelle et renforce constamment l’ambiance et l’immersion du joueur.

  Appréciation globale

6/10