16 avril 2013

PLAYSTATION 3 : Duke Nukem Forever


Comme tous ceux qui ont pu connaître Duke Nukem 3D, on attendait depuis plus de 10 ans la venue d’une suite à notre tueur d’aliens préféré. Après bien des déboires et des nombreux changements de studios et de moteur, le voici enfin : Duke Nukem Forever et c’est sur Playstation 3 que j’ai pu avoir accès à cette légende du poisson d ‘avril ... car il faut savoir qu’après quelques années, on n’annonçait plus la sortie de ce jeu que lors des premiers avril. Mais bon, il est finalement là et la manette me brûlait littéralement les doigts de m’y essayer, à peine refroidit par les critiques relativement peu flatteuses que j’avais pu lire car je voulais de toutes façon voir ce que Duke avait dans le ventre.



 

Duke, les babes et vous.

Alors ATTENTION, pour les fans pur et dur de Duke Nukem, arrêtez-vous ici sinon on ne va pas rester copains très longtemps. Passée cette mise en garde, je vais vous parler le plus franchement possible de Duke Nukem Forever et … en vérité … il aurait peut-être du rester un poisson d’avril plutôt qu’être proposé à la vente. Pourquoi, me demanderez-vous ? C’est simple : Duke Nukem Forever pourrait  être un cas d’école pour les développeurs de jeu pour démontrer ce qu’il ne faut pas faire dans un jeu vidéo. Et là, il faut avouer qu’on fait très fort car TOUT ce qu’il ne faut pas faire a été fait ici. Premièrement, les graphismes frappent car ils ne sont pas représentatifs de la next-gen sans pour autant être totalement à jeter, ne mélangeons pas tout. Ils ne sont pas terribles et ce principalement pour tous les personnages, proposent des textures parfois très pauvres et des jeux de couleur peu convaincants. Ensuite, le level-design (comprenez la construction des niveaux) est vraiment moyenne. A croire que certains niveaux ont étés construits à la va-vite ou que les designers manquaient cruellement d’inspiration. Jusque-là, on peut dire que les problèmes sont visibles mais pas forcément gênants. Oui mais on a à peine entamé le sommet de l’iceberg.

Du cul, des aliens, encore du cul puis plus d’aliens.

On sait bien qu’avec Duke, il y a des filles légèrement vêtues, aux courbes généreuses et aux mœurs faciles. Ca va avec le personnage et on ne va pas changer cet état de fait. Par contre,  Duke Nukem Forever se sert vraiment de cet argument pour en devenir racoleur et là, je dis stop. Qu’on commence le jeu avec deux copines qui vous font une gâterie ou qu’on utilise un « glory hole », là c’est exagéré. Une petite séquence lesbienne ? Pourquoi pas. Des femmes nues comme s’il en pleuvait ? Et si on mettait des seins sur les murs ? Ca fera des ventes en plus … Non vraiment, il faut arrêter. Cette fois,  je pense qu’on a un peu exagéré et qu’on a tenté de masquer avec ces scènes les problèmes du jeu et ainsi tenté les joueurs masculins à acheter le jeu … bande de pervers, va. A la limite, si tout ça servait l’histoire ou une intrigue quelconque, j’aurais été d’accord mais là, on parle de Duke Nukem et l’histoire est ridiculement légère (même si on s’y attendait). En effet, les méchants aliens sont revenus pour enlever les femmes, leur faire faire des bébés aliens (façon le film Alien de Ridley Scott … donc une seule grossesse) et accessoirement envahir la terre. Donc, on avance et on explose tout pour résumer.


 

 

 

 

 

Papy Duke

Comme je vous le disais, il y a beaucoup de choses qui ne vont pas et un des points principaux est la maniabilité. Duke se traine comme un papy et puis, c’est quoi ce bruit de petit vieux lorsqu’il saute, sérieusement ? La visée est très peu précise à un point tel que certaines armes sont équipées de munitions à visée automatiques (mais j’y reviendrai plus tard). Dans le rayon « ça ne va pas », il y a aussi un point qui est souvent critique dans les jeux de tir (FPS) : les sauts. On le sait, n’est pas Mirror’s Edge qui veut et croyez-moi, Duke Nukem Forever en est très loin. Les sauts sont rébarbatifs, pas précis et … non, c’est assez. C’est assez oui mais non car il y a quand même pire. Les développeurs se sont amusés à faire pleins de petits passages plus ou moins long qui ne sont QUE de la plate-forme et qui sont terriblement barbants et ennuyeux (dont celui dans le barrage vers la fin du jeu). Dans la même veine, de petites énigmes apparaîtront de ci-de là pour vous pourrir la vie comme diriger une voiture miniature pour faire parvenir jusqu’à vous une batterie ou jouer à brancher et débrancher puis rebrancher des tuyaux pour faire parvenir de la vapeur jusqu’à un point précis. Sérieusement, on joue à Duke Nukem … on s’attend à de violents affrontements et pas à ce genre de trucs.


 

 

 

 

 

Fun ? Plaisir ? Non, non, ce n’est pas par ici.

Je vous confirme avoir eu beaucoup de mal à  terminer Duke Nukem Forever car je n’y ai presque pas trouvé de plaisir de jeu. Vraiment, je me suis ennuyé du début à la fin et ce principalement pour une raison majeure : le jeu est trop facile. Vous avez une barre d’égo qui peut être augmentée en utilisant des objets dans le jeu. Cette barre d’égo vous sert de bouclier qui se régénèrera sitôt placé à couvert. Une fois cette barre vidée, vous perdrez de la vie mais, comme pour votre égo, elle se régénèrera si vous vous mettez quelques secondes à couvert. Autant dire que vous êtes relativement invincible si vous restez assez mobile. Point n’est besoin de trouver des medi-packs, attendez quelques secondes et vous serez un homme neuf … pffff. Pour essayer de proposer des variations du gameplay, on a également droit à des passages où l’on conduit des véhicules comme le monster truck ou la voiture commandée lorsqu’on est rétréci. Je vais être bref, ces passages ne valent pas grand-chose et seront très rapidement oubliés. Pour quand même ne pas faire que dénigrer ce jeu, il y a quelques points positifs : les sauvegardes automatiques sont nombreuses et souvent se font aux moments clés pour ne pas avoir à tout recommencer. Oui mais … si sauver c’est bien, charger c’est mieux et là, on va rentrer de plein pied dans un des tout gros problèmes du jeu.


 

 

 

 

 

Chargement … chargement … chargement …

Les temps de chargements sont tout bonnement inacceptables. Comptez au bas mot entre 45 secondes et une minute 30 pour charger, que ce soit charger un niveau, un sous-niveau ou une sauvegarde. Comprenez-moi : il m’a fallu une petite douzaine d’heures pour terminer Duke Nukem Forever et dans ce temps, presque 2 heures d’écran de chargement … c’est IGNOBLE ! Le pire vient lorsque vous affrontez certains boss (comme le ver marin géant) qui vous écrasent souvent en quelques secondes, mettons 20 secondes, suivi par une minute de chargement et imaginez avoir à recommencer une vingtaine de fois ce boss. Il est incroyable de voir ce genre de choses de nos jours avec des consoles comme la Playstation 3 (et je me suis renseigné, c’est relativement la même chose sur XBOX 360). Si tout ce que j’avais dit avant ne vous avait pas dégoûté de ce jeu, ce dernier point vous plongera dans les abysses de la frustration. Et, pour les amateurs de codes et autres God Mode, sachez que terminer le mode histoire vous ouvrira en récompense un accès à des paramètres spéciaux comme tuer en un coup, munitions infinies, … juste ce qu’il faut pour ruiner le plaisir de jeu des vrais joueurs.




 

 

 

 

 

Et le multi alors ?

En honnête testeur, je me suis essayé également aux modes multi-joueurs. Les modes proposés sont simple et courants tels le deadmatch, le team deadmatch et la capture de drapeau … enfin, de babes dans notre cas. Que dire si ce n’est qu’il n’y a rien pour se démarquer de la concurrence et que même dans le multi, il y a des choses qui ne vont pas du tout. La palme vient aux armes avec munitions à visée automatique qui lancent des missiles guidés sur vos ennemis. En réseau, celui qui a cette arme a gagné et rien ne pourra changer ça. Ces armes ruinent complètement le plaisir du jeu multi et seront systématiquement recherchées par tous les joueurs. D’ailleurs, ça na pas trainé : il est difficile de trouver des joueurs sur le net tant ceux-ci sont dégoûtés. Et ne me parlez pas des trophées que l’on peut débloquer pour décorer la résidence du Duke … même là il faut plus d’une minute de chargement. Ah tiens, au fait … j’ai oublié de vous parler des quelques bugs qui finiront de gâcher cette terrible histoire comme le fait de rester bloqué dans une porte,  les murs qui clignotent ou les protagonistes qui ne vous regardent même pas et parlent dans le vide ...


 

 

 

 

Arrêtez le massacre.

Il aurait mieux valu ne jamais aller tirer Duke Nukem de sa retraite dorée. Duke Nukem Forever n’est vraiment pas un bon jeu. Il ne propose rien d’intéressant et ne procure pas ou peu de plaisir de jeu. Ne vous étonnez donc plus de le voir à prix ridicule (5€) dans les grandes surfaces car même à ce prix là, personne n’en veut. Je pense que seuls les fans de la première heure y retrouveront avec plaisir les ennemis et certains mécanismes comme les mines laser de Duke Nukem 3D mais ça s’arrête là. Sauvez donc une légende : ne jouez pas à Duke Nukem Forever sous peine de salir sa mémoire.



Appréciation globale
2/10