4 avril 2013

PLAYSTATION 2 : YuYu Hakusho - Dark Tournament

 

Tiré d’un célèbre manga, YuYu Hakusho : Dark Tournament vous invite à suivre Yusuke et ses amis lors du tournoi des arts martiaux de l’ombre. Qui dit tournoi, dit combat et c’est donc d’un jeu de baston qu’il va aujourd’hui être question.

 

 

 

 

« Et moi dans tout çà, je suis mort? » Yusuke

Pour ceux qui ne connaissent pas  le monde de YuYu Hakusho (honte à eux !),  je vais faire un petit tour d’horizon. Urameshi Yusuke est un jeune voyou qui passe son temps à se battre (et à gagner) contre tous ceux qui se mettent sur son chemin. Pourtant assez flegmatique, celui-ci est relativement sympathique si on le connait bien. Voici que, pas hasard, Yusuke va sauver un enfant qui allait se faire renverser par une voiture et meurt à sa place. Cette action si généreuse n’ayant pas été prévue par le tribunal de l’outre-tombe, aucune place ne lui est attribuée que ce soit au ciel ou en enfer. Enma junior, fils du roi des ténèbres va alors proposer à Yusuke de ressusciter. Ce faisant, Usuke deviendra un détective pour le royaume des ténèbres. Ses différentes missions le rendront de plus en plus fort et lui permettront de se faire des ennemis et des frères d’arme (certains de ses ennemis en seront). Tout ceci deviendra vite prétexte à de dantesques affrontements (Hiei, Rando, les frères Toguro, Sensui …) un peu à la DragonBall Z mais à une échelle plus réduite. YuYu Hakusho, c’est donc un manga en 19 volumes, une série télévisée, un film et un ensemble de fans.

 

 

 

 

 

 

 

 « ReiGun ! » Yusuke

Le jeu YuYu Hakusho : Dark Tournament s’intéresse donc principalement à la période du tournoi de l’ombre qui présente quelques-uns des plus coriaces ennemis du héros. Ce tournoi présente des équipes de cinq membres qui s’affrontent pour obtenir une rétribution spéciale : n’importe quoi (sous entendu, le vainqueur peut demander n’importe quoi). Le but principal est de suivre les pérégrinations des 5 héros (Yusuke, Kuwabara, Hiei, Kurama, Genkai) dans le tournoi pour affronter en finale le redoutable Toguro. Autant vous mettre tout de suite au diapason, si vous ne connaissez pas YuYu Hakusho et son univers, ça risque de vous poser problème. En effet, le mode histoire reprend la trame du manga et celle-ci risque de vous surprendre autant que la diversité des personnages que par le cours des évènements.

















« Vois la puissance de Jagan, ça n’a rien à voir avec tes feux d’artifice d’amateur.» Hiei

25 combattants sont accessibles dans le jeu (en fait, les 5 héros sont directement sélectionnables, les autres devant être débloqués), ce qui est une bonne moyenne pour un jeu de combat même si on reste TRES loin de la centaine de personnages (hors transformations) d’un DragonBall Z Budokai Tenkaishi 3. C’est surtout la variété des personnages qui est importante. Aucun ne ressemble à un autre, tous ont leur propre historique, leurs techniques et leur motivation dans ce tournoi. Là encore, on suit très bien le manga et, cerise sur le gâteau, de nombreuses cut-scènes vous relatent les évènements en cours de route. On retrouvera avec beaucoup de plaisir les attaques du manga tels que le ReiGun de Yusuke, le dragon de flammes  des ténèbres de Hiei, le sabre astral de Kuwabara, … Les fans seront donc comblés. Même les derniers combats contre Toguro suivent la trame du scénario. Mais …
















« Tu es impuissant. » Toguro

Et c’est là que je vais commencer à devenir désagréable … à mon plus grand désespoir. Oui le jeu suit bien le manga, mais bon sang, qu’est-ce que c’est MOCHE !!! Les décors sont vides au possible et quasi inintéressants et les personnages … on croirait une mauvaise plaisanterie. Le cell-shading est une bonne idée pour représenter des personnages issus d’un univers animé mais là, on se croirait revenu des années en arrière. Non seulement les personnages ne sont pas super bien dessinés (mais ça, passe encore) mais graphiquement ça ne ressemble à rien. J’ai même eu l’impression d’être revenu sur la PS-One à un moment tant le niveau de détail des personnages est bas. Vous me direz, ce n’est pas le plus important et je vous répondrais  OUI … mais quand même. Jouer à un jeu qui vous pique les yeux, c’est compliqué. En plus, ce n’est pas le seul problème. L’animation est un peu à la masse et la maniabilité du jeu est assez approximative. Sortir un coup spécial est assez ardu et on en revient finalement aux coups pieds/poings de base. Il y a aussi la difficulté de jeu qui est dérangeante ». Les combats s’enchainent et se gagnent assez facilement jusqu’au boss qui lui, est quasi invincible … et en plus, on doit le battre plusieurs fois avec une seule barre de vie. Rien de plus frustrant après un jeu facile que de butter sur un boss imbattable! Pour remonter un peu le niveau, différents mode de jeux sont disponibles. Hormis le mode Dark Tournament et les autres classiques tel le versus, on retrouve un mode assez particulier : le Token game. Celui-ci ressemble à un jeu de carte à collectionner (avec des jetons à la place des cartes). Ce mode permet de rallonger la durée de vie du jeu mais personnellement, je n’y ai vu aucun intérêt. Reste que le jeu reste suffisamment fun à plusieurs pour passer un bon moment mais surtout un COURT moment.

















« Sur ce, je me casse. Pas que ça à foutre. » Hiei

Personnellement, ce jeu est une vraie déception. J’attendais beaucoup de cette licence et là on sent le jeu bâclé. Mais bon, restons objectif, car le fait que je sois un fan de YuYu Hakusho peut influencer mon jugement. Reste que les défauts graphiques et techniques sont trop importants pour réellement remonter la côte et que Yuyu Hakusho : Dark Tournament ne fait vraiment pas le poids face à des ténors du genre que sont DragonBall Z Budokai Tenkaichi 3, Soul Calibur 3,  Virtua Fighter 4, Guilty Gear XX ou Tekken 5.

  Appréciation globale

4/10


PS: Ce test a précédemment été publié sur un autre blog (GameAddict1986)