26 août 2016

PLAYSTATION 3 : The House of the Dead Overkill - Extended Cut

Ne nous voilons pas la face, j'ai toujours fort apprécié la série de House of the Dead. Que ce soit en arcade ou sur Dreamcast, la série de jeux de tir aux zombies de chez SEGA a toujours su toucher mon petit cœur de joueur. C'est pour cela que j'étais impatient de m'essayer à cet épisode Overkill que je n'avais pas pu essayer en arcade. Et en plus, on peut y jouer avec des lunettes 3D. La classe.



Watch your language, motherfucker!

Bienvenue dans l'Amérique profonde. Vous y serez en tant que le détective Washington et de son partenaire, l'agent G. Ces deux super-flics sont à la poursuite de Papa Caesar, un criminel notoire poursuivi depuis longtemps par le détective Washington. En effet, Papa Caesar est responsable de la mort de son paternel. Quoi qu'il en soit, nos deux héros sont accueillis par une horde de mutants hargneux, sanguinolents et surtout assez agressif. Ces pauvres hères sont la résultante directe d'expérimentations menées par Papa Caesar. Nos héros seront rejoints par Varla et Candy, deux ... comment dire ... deux jeunes filles de petite vertu (par la force des choses) qui ont elles aussi leurs raisons de vouloir se farcir la tête de Papa Caesar. Tout notre petit monde est armé, dangereux et surtout avide d'en découdre. Vos armes sont bien chargées? Alors visez bien et FEU!


Boum bébé!

Les rails-shooter et moi, c'est une longue histoire d'amour. J'adorais ces jeux à la Time Crisis en arcade et House of the Dead a été l'un de mes favoris dans le genre. C'est d'ailleurs pour cela que je me suis amusé à récupérer un maximum de jeux du genre sur la Playstation 2. Et j'ai été assez déçu de voir que la Playstation 3 ne comportait que très peu de jeux du genre. Entre Time Crisis 4, The shoot, Dead Space Extraction et quelques rares autres titres, il n'y avait pas grand chose à se mettre sous la dent. Et voilà House of the Dead Overkill qui apparaît pour mon plus grand plaisir. Alors d'abord, je vais vous expliquer un peu à quoi ressemble l'ambiance de ce jeu. Imaginez que Shaft rencontre un film grindhouse comme PlanetTerror couplé à un bon vieux film de zombie à la Romero et le tout avec un Samuel L. motherfucker Jackson dans le rôle titre. Ca y est, vous situez un peu l'ambiance? C'est donc du tout bon avec un style très cinéma Z des années 60/70, limite nanar qui pourrait largement être présenté par Elvira. D'ailleurs, çà aurait été super drôle si cela avait été le cas. Mais je m'égare, alors revenons au jeu en lui-même.


Vise, tire et recharge.

Il est toujours difficile de parler de parler de gameplay avec un rail-shooter car ... on a juste à tirer sur l'écran. Il y a bien quelques subtilités comme changer d'arme si vous avez réussi à en acheter une autre dans l'arsenal ou lancer des grenades mais c'est à peu près tout. Pour acheter des armes, justement, il faut ramasser de l'argent dans les niveaux en tirant dessus. On peut aussi débloquer des pages de comics, des musiques et des modèles en 3D en touchant les bonus dédiés dans les niveaux. Autant dire que les fans du 100% de réussite auront fort à faire tant certains bonus sont difficiles à atteindre tant ils passent vite à l'écran. Donc, rien de bien compliqué et même de l'assez classique pour cet House of the Dead Overkill. Passons alors à la partie technique avec les graphismes. Bon, c'est bien en deçà de la moyenne des FPS sur la console mais les prouesses graphiques non jamais vraiment été l'apanage de la série. Les décors sont plutôt jolis et soignés même s'ils sont souvent un peu cubiques, les ennemis sont plutôt pas mal (on se comprend) et bien animés. On peu démembrer certains, faire exploser des têtes et les boss ont de la gueule, littéralement. On peut également opter pour le fameux mode 3D avec lunettes (en vert et rouge) mais je n'ai pas vraiment vu une grosse profondeur d'image qui utilisait correctement ce système. Préférez la vision "classique". Par contre, on change un peu le style d'ambiance en se mettant à l'humour graveleux. Les noms d'oiseux sont copieusement utilisés, il y a des situations très bizarres comme ce boss à tête de vache qu'il faut vaincre en ... tirant dans ses pis ... Vous aurez compris que si ce jeu se démarque quand même pas mal des autres titres de la série, c’est surtout avec cet humour totalement très noir (heum …).


Et le PS Move dans tout ça ?

On a aussi une bonne musique, de voix sympa et même du contenu additionnel. En effet, il y a des non seulement des bonus à débloquer comme des musiques, des pages de comics et autres mais il y a aussi des mini-jeux mais aussi la version originale du jeu. Dans cette version, le jeu est plus dur et il y a plus d’ennemis. Mais de toute façon,  la durée de vie est bien conséquente au départ et avec la version originale en plu, les mini-jeux et tous les trucs à débloquer.  Sinon, un petit reproche que j’aurais à faire est que je trouve le PS Move pas super précis. Ne me faites pas dire non plus ce que je n’ai pas dit car la maniabilité n’est pas mauvaise mais je trouve que toucher quelque chose de précis comme l’argent ou les bonus dans le jeu est parfois difficile. Même viser correctement une partie spécifique d’un ennemi peut être un peu lourd. Mais en général, j’ai vraiment passé un bon moment.


Du bon, du bourrin, du très con aussi.

Vous l’aurez bien compris : j’ai bien apprécié ce House of the Dead Overkill. Le jeu est super fun et les fans de films grindhouse seront super content. Donc, pour les fans de rail-shooter qui se sentent délaissé sur leurs pauvres consoles de septième génération : prenez House of the Dead Overkill, il est vraiment pas mal du tout si vous accrochez au style et à l’humour.

Appréciation globale
8/10