17 novembre 2015

GAME BOY COLOR : Wacky Races

Autant j'ai adoré le jeu des "Fous du volant" (Wacky Races) sur PC et Dreamcast à l'époque, autant le test du jeu Wacky Races - Les engins zinzins sur PS2 avait été une vraie torture. J'espérais vraiment qu'il n'en serait pas de même avec cette version Game Boy Color de Wacky Races.



Les coureurs sur la ligne de départ.

Comme à leur habitude, les coureurs complètement barrés de la série Les Fous Du Volant continuent leur folle course autour du monde. Nul ne sait où se trouve l'arrivée ni quel est le prix à gagner. En revanche,  tous les coureurs sont près à tout pour gagner et particulièrement  Satanas et son chien Diabolo. Alors, on a le pitch de départ, très simple, et il reste à voir ... ben tout le reste en fait. Que nous propose ce jeu? En premier il y a les différents modes de jeu. On a premier le classique mode arcade où il faudra arriver à bout de chaque piste en étant dans les 3 premiers. Le second mode est un championnat également des plus classiques suivi par un mode contre là montre ... rien de bien exceptionnel en gros. Un dernier mode existe, un peu plus intéressant que les autres, le mode endurance. Dans celui-ci, il faut systématiquement éviter d'arriver le dernier car celui-ci se retrouvé directement éliminé de la course. Mouais, on va dire que du point de vue des possibilités, ce n'est pas mal.


Maintenant, entrons dans le vif du sujet.

Et ce sujet, c'est la course et surtout les coureurs. 8 des coureurs du dessin animé se retrouvent dans ce jeu. On a le tocard tank, Satanas et Diabolo, Rufus et Saucisson, Pénéloppe Jolicoeur, le baron rouge, Al Carbone et ses hommes de main et enfin le bellâtre au nom qui m'échappe. Au final, on a presque tous les personnages de la série télé hormis le professeur Maboulette et le fermier avec son ours (dont le nom m'échappe aussi). Et pour tous ces personnages, je dois reconnaître que le design est plutôt réussi. On reconnaît facilement chaque véhicule et chaque pilote, même de loin. Donc, encore un bon point. Concernant les environnements, il faut bien se rendre compte que l'on ne joue pas sur le même niveau que dans les version PC, PS2 et Dreamcast. Le jeu ressemble un peu à ce que l'on voyait dans Lotus Turbo Challenge ou Hang-On ou également un peu comme Street Racer. Donc, c'est assez joliment fait mais pas forcément très lisible. Dans ce genre de vue, la distance d'affichage de la route n'est pas terrible et on se retrouve parfois à se manger un obstacle comme un camion qui vient en s'en inverse sans avoir eu le temps de l'anticiper. C'est un poil dommage car c'est toujours mieux de pouvoir voir la route au loin dans les jeux de course.


Mario Kart, sors de cette cartouche.

Et maintenant, revenons rapidement sur les circuits quoi sont plutôt variés et agréables à découvrir. Les décors au loin sont plutôt joli et les circuits peuvent comporter de petits tremplins, des rivières à traverser, des petits ponts ... bref, c'est varié. Et maintenant, passons au gameplay, le point qui surpasse tous les autres dans un jeu vidéo selon moi. On est en face d'un jeu qui s'inspire de Mario Kart mais en nettement moins poussé. On a pas plus d'un ou deux concurrents à l'écran à la fois vu qu'ils tracent toujours comme des fous. Mais, on peut ramasser des bonus en chemin. Boules de feu ou de glace, flaques d'huiles,  bombes et boosters et autre invincibilité temporaire en mode fantôme ou en mode rapide et explosif (façon étoile de Mario Kart) seront de la partie. Mais çà, c'est sur le papier. En vrai, vous ne ramasserez quasi jamais les bombes et flaques d'huile. Ceux-ci seront systématiquement pris par vos adversaires qui sont assez énervant vu qu'ils ont des yeux derrière la tête, littéralement. A croire que leur seul but et de vous ralentir ou de vous stopper net afin d'éviter de les dépasser. Du coup, l'impression de Mario Kart s'envole au loin vu qu'il est impossible d'avoir de joyeuses mêlées. Toute la course se fait à chaque fois face à un adversaire à la fois qui va vous envoyer une flaque ou des bombes jusqu'à ce que vous le dépassiez et alliez jusqu'au concurrent suivant. 


D'un coup, c'est moins drôle.

Je sais pertinemment que nous sommes sur Game boy Color et que du coup il ne faut pas trop en demander mais ce mécanisme récurent à chaque course m'a quelque peu gâché mon plaisir. Cà et le fait de ne pas avoir une visibilité optimale du circuit pour mieux appréhender les virages ou même voir les ennemis ... comment dire ... c'est trop léger. J'aurais aussi tellement espéré des attaques particulières à chaque véhicule comme dans les autres version du jeu. Mais bon, il ne faut pas se montrer trop gourmant. Ah, si, dernier petit point, on ne peut pas sortir du circuit. En fait, votre véhicule est toujours sur la piste mais perdra de la vitesse si vous n'allez pas dans le sens du tournant. Enfin, disons que le jeu n'est quand même pas trop mal. Il a quelques atouts avec ses graphismes et ses persos bien dessinés mais manque de ce quelque chose qui était pourtant présent dans les autres versions du jeu. Ce côté fou fou à la Mario Kart qui aurait été tellement bienvenu et surtout dans l'esprit des Fous du volant.


Peut mieux faire, vraiment.

Voilà, Wacky Races n'est pas un mauvais jeu et respecte plutôt bien la série d'origine mais manque quand même de pas mal de chose pour en faire un grand jeu. Là, il se place juste dans le peloton avec les autres jeu corrects mais loin derrière les grands classiques du jeu de course. 


Appréciation globale
6/10