11 novembre 2014

ANDROID : Galcon Legends

Galcon Legends … ce titre ne vous dit surement rien. Hé bien à moi non plus, il ne disait rien. Et ce, jusqu’à ce que je tombe dessus dans un pack Humble Bundle pour Android. Ce n’était même pas pour ce jeu que j’ai acheté le pack en plus mais, il s’est avéré suffisamment intéressant pour que je lui dédie un petit test. Alors parlons peu mais parlons bien, les stratèges en herbes peuvent déjà se lécher les babines.



Au début, ce fut le big bang …

Euh … non. En fait, on est bien plus loin que cela, dans un futur où l’espace n’a plus de secret pour personne. Vous êtes une espèce d’agent de recouvrement spatial qui se promène dans l’univers et qui doit affronter la racaille qui s’y trouve. Voilà, c’est tout. En revanche, ce qui nous intéressera ici est la façon dont ces combats vont prendre place. Car Galcon Legends est un jeu de stratégie sur un thème spatial. Et quand je parle de jeu de stratégie, c’est presque du niveau d’une partie d’échecs mais avec les réflexes en plus. Vous ne me croyez pas? Attendez un peu de lire la suite que je puisse vous donner tort, bandes de margoulins, và. D’autant qu’ici la gestion des ressources s’avère primordiale … simple mais assez efficace. D’ailleurs, ça me rappelle étrangement un ancien jeu de stratégie en temps réel avec des robots … Non, vous ne voyez pas de quel jeu je parle ?


L’ombre du général Zod.

Oui, Z, ce vieux jeu de stratégie où il fallait capturer des zones de la carte pour augmenter sa vitesse de production mais surtout allouer l’utilisation des usines de la zone. Eh bien voilà, cette notion de conquête de territoires pour augmenter vos ressources d’attaque est également très présente dans Galcon Legends. Votre zone de jeu se limite à un seul écran rempli d’un certain nombre de planètes. Ces planètes sont plus ou moins grosses et, comme le veut la bonne logique, plus la planète est grosse et plus vite elle produira. Oui mais … produire quoi ? Des vaisseaux de combats, pardi. La crème de la crème de la technologie spatiale : des triangles. Oh le bel hommage à Astéroid que voilà. Oui mais, capturer une planète n’est pas aussi simple. Chaque planète est marquée d’un chiffre. Ce chiffre représente le nombre de vaisseaux nécessaires pour capturer la planète. Une fois celle-ci, la production va commencer à la vitesse maximale de ce que la taille de la planète autorise. Dès lors, votre nombre de vaisseau va doucement augmenter. Oui mais, comme dans le film Alien, vous n’êtes pas seul. Il faudra compter avec un ou deux adversaires à vaincre dans chaque niveau. Eux aussi n’auront de cesse de capturer des planètes et c’est là que les notions d’attaque et de défense entrent en jeu. Pour attaquer une planète (ou la capturer), vous devez sélectionner une de vos planète et diriger vos vaisseaux vers une autre planète. Jusque-là, c’est simple mais ….


On fait 50/50.

En fait, vous n’allez envoyer que la moitié des forces disponibles sur la planète à l’attaque, réduisant donc de moitié la capacité de défense de votre planète. Il faudra donc être vigilant car votre adversaire pourrait avoir l’envie de vous piquer votre planète. Heureusement, vous pourrez toujours lui envoyer des renforts d’une autre planète. Est-ce que vous commencez à comprendre pourquoi je vous parlais de réflexes ? Vu que chaque partie est assez rapide, il faudra réagir toujours très rapidement pour protéger votre empire galactique tout en prenant le pouvoir sur les planètes détenues par votre adversaire. En parlant de vos adversaires, ils auront tous des tactiques bien précises qu’il vous faudra étudier et intégrer rapidement pour ne pas se retrouver en mauvaise posture. Si certains seront pour une augmentation rapide de leur empire avant de vous attaquer petit à petit, d’autres n’auront de cesse de vous mettre la pression. D’autres encore s’amuseront à viser systématiquement votre planète la plus puissante avec toutes ses forces pour vous réduire au silence le plus vite. Mais chaque stratégie adverse a son point faible qu’il vous faudra exploiter. Et puis, chaque flotte adverse aura une caractéristique différente de la vôtre. Le roi du Banjo par exemple aura des vaisseaux bien plus rapides que les vôtres tandis que The Phantom aura des vaisseaux invisibles. A croire qu’il se fourni au même distributeur que les Klingons dans Star Trek.

C’est un peu court, jeune homme.

On a beau dire, une fois entamée … il est difficile de quitter la partie. Le jeu est assez prenant et suffisamment complet pour vous emporter avec lui par-delà les étoiles. Le problème, c’est que vous arriverez très vite au but du jeu dans un mode de difficulté moyen. Après deux heures, trois grand max, vous en serez quitte. A la limite, vous tenterez les niveaux de difficulté supérieurs ce qui vous occupera pour deux ou trois heures supplémentaires. Le problème, c’est que la surprise des stratégies ennemies est passée et ce sera juste un test de vos skills. Pour autant, est-ce qu’il faut tirer sur l’ambulance et passer à côté de Galcon Legends ? Ma réponse sera clairement NON. Ce jeu exploite très bien les supports mobiles de type tablette. Oui mais … oubliez les petits écrans des téléphones bas de gamme car vous aurez des soucis pour atteindre les petites planètes. Galcon Legends est l’exemple même de jeu que j’attends sur Android et toute autre plateforme mobile : un jeu simple d’accès, complet, accrocheur et qui permet de s’amuser pendant quelques minutes sans se prendre la tête.


Vers l’infini et …. Un petit peu plus loin.

La messe est dite. Galcon Legends n’est pas LE jeu qui vous fera passer des nuits blanches mais c’est un petit jeu sympathique qui mérite allègrement son galop d’essai. Aussi, si vous aimez un tant soit peu les jeux de stratégies, risquez vous à jouer à Galcon Legends. Il ne risque pas de vous décevoir mis à part avec sa relative facilité.


Appréciation globale
6/10