23 octobre 2014

XBOX : Constantine

Malgré les mauvaises critiques dues au jeu d’acteur trop plat de Keanu Reeves, j’ai bien aimé le film Constantine (surtout la scène du doigt à Satan, épique). En revanche, au vu de toutes mes déceptions avec les adaptations de films en jeux vidéo, j’ai longtemps hésité à essayer le jeu tiré du film. Bon, après avoir vu trainer ce jeu pendant quelques années (vraiment), je me suis décidé à le tester histoire de voir si le jeu du chasseur de démons valait vraiment quelque chose. Disons que mes impressions à ce sujet sont assez mitigées.



Un jour tranquille et paf, un démon.

Constantine, le chasseur de démons, va se retrouver embarqué dans ce qu’il pense presque être sa dernière affaire. Rongé par un cancer du poumon, il tombe de Charybde en Scylla lors d’une enquête sur un ange assassiné. Celui-ci était dépositaire d’une relique assez importante, suffisamment pour avoir été mise durant des siècles à l’abri des hordes de Lucifer. Constantine, aidé de ses associés, va retrouver la fameuse relique et combattre les démons qui veulent la retrouver. Mais quelques éléments extérieurs vont se mettre dans la balance : une jeune policière marquée du sceau du fils de Lucifer, une ange pas super sympa et un démon revanchard. Tout ceci semble montrer que l’affaire en cours est bien plus importante que ne l’imaginait notre héros. Il lui faudra mener ses investigations aussi bien sur terre qu’en enfer pour trouver les réponses à ses questions car c’est l’avenir même de l’humanité qui est menacée. Et dans le rôle de Constantine, vous devrez tout faire pour solutionner cette affaire avant que la maladie ne vous emporte.


Mes oreilles en saignent encore.

Mon premier constat, quasi immédiat, c’est que le jeu réécrit l’histoire du film. Le thème principal est bien présent mais l’emballage est fort différent. Si les grandes lignes sont reprises, les évènements principaux sont massacrés (la fin surtout). Second constat, qu’est-ce que c’est que ces doublages Français DE MERDE ??? J’en ai rarement vu d’aussi honteux. Tout est plat, sans aucune émotion ou même un simple soupçon d’intérêt. A croire que les doubleurs s’en foutaient comme de leur première paire de chaussette. Et ce n’est pas que pour Constantine, tous les personnages sont comme çà. Pourtant, le tout partait bien avec la première cinématique qui reprenait assez fidèlement le début du film et dès que Constantine à commencer à parler, ce fut horrible. Je me répète mais si au fur et à mesure du jeu, les voix sont nulles c’est à la fin du jeu que l’on assiste à l’apothéose du mauvais doublage. Non mais vraiment, il y a directement 30% du fun que l’on peut espérer d’un jeu vidéo qui est directement passé à la poubelle rien qu’avec ce point. Autant dire que désormais Constantine doit faire très fort pour remettre sur les rail ce train qui est très mal parti.


C’est … moyen tout çà.

Graphiquement, Constantine ne s’en sort pas trop mal. Les cinématiques sont d’une qualité correcte même si les visages des protagonistes ont l’air d’être fait en cire lissée. Les graphismes du jeu passent du correct au très moyen d’un niveau à l’autre. Surtout qu’il faut bien comprendre que le jeu se passe dans deux plans. Le premier est le plan terrestre classique (immeubles, parkings, …) et le second est l’enfer. L’enfer est principalement une copie fortement abimée (brulée) de l’environnement terrestre d’où vous partez. Le principal usage de ces voyages en enfer est de résoudre de petites énigmes très simple du genre vous avec une porte fermée sur terre mais en enfer, ce n’est qu’un trou dans le mur … Vous voyez ce que je veux dire je suppose. Mais ce qui nous intéressera le plus dans Constantine, c’est son gameplay. C’est sur ce dernier qu’il a réellement la possibilité de gagner des points. Dans le comics et le film, Constantine utilise de la magie ainsi que quelques armes assez spéciales. Pour ces dernières, les armes du film ainsi que certains objets spéciaux sont présents dans le jeu pour le plus grand bonheur des fans. L’eau bénite, le fusil en croix, le lance-flamme au souffle de dragon et le scarabée hurleur d’Amityville sont utilisable dans le jeu. Ce dernier sera d’ailleurs votre meilleur allié pendant une bonne moitié du jeu vu qu’il permet d’étourdir temporairement les ennemis, vous laissant la possibilité de reprendre de la vie ou de les allumer comme à la foire. Il y a aussi des pistolets, une arbalète surtout efficace contre les ennemis volants et une mitraillette à clous assez pratique.


Magie, magie, fait ce que tu veux.

Il n’y a pas que les armes dans la vie, la magie aussi est utile. Pourtant, seules quelques-unes seront réellement exploitables dans le jeu. La principale que vous utiliserez toutes les cinq minutes étant la magie de protection qui vous habille d’un bouclier temporaire. Vient ensuite un sort d’éclair, un sort d’exorcisme que l’on ne peut utiliser que trois ou quatre fois dans le jeu et quelques autres assez mineures. Il est amusant de constater qu’une d’entre elles fait l’objet d’une énorme quête et finalement on ne l’utilise quasi pas. Pour le partie des déplacements, ce n’est pas trop mal mais la visibilité est parfois assez mauvaise avec des caméras qui se placent assez mal automatiquement. En plus, Constantine n’est pas très sportif car il n’est pas capable d’avoir un bouton de saut pour passer les obstacles, c’est un système de saut automatique qui s’en chargera. Bon, ça à la limite … Vous aurez quelques énigmes basiques à résoudre comme bouger une caisse, mais en gros le jeu ne vous brusquera pas les méninges. Et là, je dois vous avouer qu’au final Constantine m’a bien déçu. Le level design n’est vraiment pas terrible et peut même s’avérer très frustrant par endroit. Les combats ne sont pas exceptionnels et même si les ennemis sont bien animés et proposent de la variété, ce sont toujours les mêmes qui reviennent. Le réemploi des boss est agaçant, les passages en enfer finissent par vous lasser tant c’est répétitif et … ben c’est tout. Ce n’est pas que le jeu est franchement mauvais car il a quelques bons côtés comme son ambiance musicale et quelques bonnes idées mais le tout est très mal ficelé. Et puis ... IL N’Y A PAS LA SCENE AVEC LE DOIGT A SATAN A LA FIN ainsi que tout le final du film en fait , ce final qui donnait un nouveau jour à l’aventure ainsi qu’au personnage de Constantine!!! 


Bof, bof, bof.

Une fois de plus, un jeu adapté d’un film m’aura déçu. Le matériau d’origine valait beaucoup mieux que ce que ce jeu propose et même si le jeu n’est pas à jeter pour autant, Constantine n’est qu’un jeu moyen parmi tant d’autres. Il n’a pas grand-chose pour se démarquer et sans être foncièrement mauvais, il sera assez vite oublié surtout en raison de son doublage catastrophique et de sa fin bâclée.


Appréciation globale
5/10