29 juillet 2014

NINTENDO DS : Another Code - Mémoires doubles

Tiens, ça faisait longtemps que je n’avais pas joué à un petit jeu d’aventure/réflexion. Je ne me souviens même pas du dernier à vrai dire. Aussi, j’étais content que l’on m’ait prêté Another Code – Mémoires doubles sur Nintendo DS. Et puis j’avais de grands espoirs de voir jusqu’où pouvait aller le style de jeu avec la maniabilité au stylet de la Nintendo DS. Laissez-moi donc vous conter l’histoire intrigante d’Another Code.



Perdu sur une île déserte.

Dans Another code – Mémoires doubles, vous contrôlez Ashley, une jeune fille à la veille de son quatorzième anniversaire. La pauvre n’a pas eu une fille facile. Sa mère est morte lors de ses 3 ans et son père a disparu pendant 11 ans, la laissant à la garde de sa tante. Mais celui-ci reprends contact en lui envoyant une DAS, un petit ordinateur portable ressemblant à une Nintendo DS, et lui demande de le retrouver sur l’île d’Edward. Et c’est avec sa tante qu’elle va donc au rendez-vous en quête de réponses sur son passé. Là, Jessica (sa tante) disparaît et elle part à sa recherche. Ashley tombera même rapidement nez-à-nez avec D, un jeune fantôme qui lui aussi a perdu la mémoire et demande de l’aide à Ashley. Il vous faudra entrer dans le manoir de la famille Edward et le fouiller de fond en comble pour trouver votre père, Jessica et toutes les réponses sur votre passé ainsi que celui de D. Charmant programme je vous dirais car l’intrigue est assez correcte et est relativement bien écrite. Voilà déjà un bon point distribué. Ca ne commence pas trop mal cette histoire.

Graver ses souvenirs dans son cœur.

Le jeu se déroule en deux phases : il y a d’abord la partie exploration en elle-même où l’on déplace Ashley suivie de D sur une vue du dessus en 3D. Cette vue est assez sommaire et pas extrêmement jolie mais suffisamment bien réalisée pour reconnaître es endroits où l’on se trouve. La seconde phase est la partie de recherche où l’on peut affiner la vue qu’Ashley a sur un endroit spécifique. Dès lors, on se trouve face à une image fixe plutôt pas mal sur laquelle on peut cliquer pour découvrir des objets, ouvrir des meubles, effectuer diverses actions … Il y a dans chaque pièces du manoir plusieurs zones visibles, chacune ayant quelque chose à cacher ou à vous révéler. Et par moment, il vous faudra utiliser des objets de votre inventaire récupérés en cours de route ou utiliser votre système DAS. Avec celui-ci, vous pourrez par exemple prendre des photos pour les superposer et les tourner afin de faire apparaître des secrets. Mais ce n’est pas tout, vous pourrez aussi utiliser le micro de la Nintendo DS pour souffler sur certains endroits afin de faire disparaître de la poussière (par exemple), frotter des pages blanches avec du charbon pour faire apparaître un message secret et bien d’autres choses encore.

Un visual novel au parfum de thriller.

Toutes les phases de dialogue d’Another Code – Mémoires doubles se passent comme des visual novels. Dans l’écran du dessus, vous avez la personne à qui vous parlez et dans l’écran du dessous les différents sujets de conversation voire les différentes réponses possibles. En vérité, il n’y a pas beaucoup d’endroits où l’on doit réellement choisir entre différentes question. C’est uniquement en fin des 6 chapitres qu’Ashley devra choisir la bonne réponse parmi quelques propositions. Mais rassurez-vous, les réponses sont toujours très simples et le risque d’erreur est minime. En fait, c’est un peu un défaut que je ferais à ce jeu car il est dans l’ensemble très simple. Je pense avoir été bloqué une seule fois et ça n’a pas duré plus de quelques minutes pour comprendre ce que je devais faire en revenant sur mes pas. Comme le manoir n’est pas non plus très grand, c’est assez facile de faire marche arrière. Un petit commentaire à ce propos, n’hésitez pas à refaire parfois marche arrière si vous voyez un objet un peu étrange car vous pourrez dès lors ramasser un autre objet déjà croisé pour effectuer une action. Le jeu va très souvent agir de la sorte. C’est d’ailleurs souvent nécessaire pour trouver de petites choses relatives au passé de D sans lesquelles vous manquerez la fin complète du jeu, ce qui m’a bien frustré lors de ma première partie de dois dire.

Mais il y a un … mais.

Si dans l’ensemble j’ai été assez convaincu par Another Code – Mémoires doubles, il y a quand même de petites choses qui manquent clairement de punch. L’histoire est agréable à suivre mais vraiment cousue de fil blanc. Je veux dire, dès le début vous comprenez ce qui se passe et vers quoi vous vous dirigez. L’extérieur du manoir est clairement sous-exploitée et, mais là c’est un peu de la mauvaise foi, je trouve que l’agencement du manoir ne ressemble pas à grand-chose à part un amoncellement de couloirs. Comme je l’ai dit, le jeu est assez facile voire trop facile. Ceci nuit gravement à la durée de vie qui tourne autour de 3 à 4 heures de jeu. C’est peu mais si l’histoire est correcte … à la limite. Mais le gros problème que je vois est que vous pouvez quasiment jouer tout le jeu sans jamais avoir besoin du style. A part deux ou trois énigmes spécifiques ou lors des choix multiples, il ne sert pas à grand-chose et c’est bien dommage car le jeu peut en fait être complètement joué juste au stick mais c’est un peu plus agréable avec la croix et les boutons. Après, c’est à votre propre préférence aussi …

Pour passer un peu le temps, pourquoi pas?

Bon, il reste que cet Another Code – Mémoires doubles n’est pas mal du tout et mérite quand même que l’on s’y intéresse. Il est court, facile mais l’histoire est intéressante et le fait de faire équipe avec un fantôme qui vous lance dans une quête annexe est assez ingénieux. Les personnages sont attachants et la psychologie inhérente au thème est bien rendue. Un bon petit titre à découvrir si vous aimez le genre.

Appréciation globale
6/10