30 mai 2014

ANDROID : Benji Bananas

Décidément, on peut vraiment trouver de tout et surtout n’importe quoi sur l’Android Play Store, même un run game avec comme héro un petit singe … sans jambes. Oui, vous avez bien lu, c’est le thème du jeu que je teste présentement : Benji Bananas.




Il saute bien malgré tout.

Benji Bananas est un run-game assez classique : on doit avancer le plus loin possible en évitant les obstacles et en faisant des points. La particularité de Benji le singe, le héros du jeu, est qu’il saute avec ses bras pour attraper des lianes et qu’il avance de liane en liane car … il n’a pas de pieds. Pauvre bête, penserez-vous? En fait non car il est très agile et s’accommode bien de son état. Mais il n’est pas le seul dans ce cas car sa fiancée a le même problème et le but final du jeu est de ramasser des bananes pour passer au niveau suivant de sa relation, chaque niveau passé étant une nouvelle phase de la dite relation (mariage, vieillesse, …). Je vous avoue bien avoir été surpris par ce parti pris d’utiliser un animal sans jambes dans un jeu grand public mais c’est pour mieux servir la logique de passer de lianes en lianes donc je peux accepter mais c’est tout juste quand même.

L’effet Tarzan.

Votre petit singe doit donc principalement attraper une liane et la lâcher au bon moment pour bénéficier de l’angle correct pour … ben pour ce que vous voulez en faire. Si vous voulez aller plus vite, essayez de le lancer de façon plus ou moins horizontal, si vous voulez aller plus haut pour éviter les pièges, visez plus haut et ainsi de suite. A ce niveau, les contrôles sont extrêmement simple puisqu’on tappe sur l’écran pour lacher la liane Benji attrape automatiquement la première liane à sa portée. Mais ce n’est pas tout car j’ai parlé de pièges. Il y a par exemple des boules à piques qui vont stopper votre progression et vous envoyer en l’air, des serpents dissimilés dans les lianes qui vous feront glisser puis lacher prise et enfin les tigres. Ces salles bêtes sont installées paresseusement dans les arbres et vous frappent si vous vous approchez à portée de leur pattes et vous tomberez comme une pierre. Heureusement, vous avez quand même quelques petites possibilités pour éviter de finir en steak haché aussi vite. Et pour cela, il n’y a qu’une seule méthode : attrapez des bananes pour les échanger dans la boutique.

«Au roi de la jungle».

La boutique vous propose plusieurs artefacts et possibilités relativement intéressante pour votre survie dans votre périple. Vous avez par exemple une potion qui augmente la taille de certaines lianes, les rendant de fait plus facile à attraper (ou plus difficile à rater, au choix. Ensuite, il y a la cape qui vous permet de planer un peu plutôt que de tomber à la verticale, il y a encore plusieurs choses comme la possibilité de mettre des baffes aux tigres avant qu’ils ne vous frappent ou encore le fait de vous faire propulser au début de la partie. La boutique permet aussi à des bonus de rester plus longtemps et là aussi, il y a quelques types de bonus à vite reconnaître du premier coup d’œil. Il y a par exemple les piments qui vous font accélérer, l’avion, la montgolfière ou l’aigle qui sont des moyens de transport plus ou moins efficaces, les singes qui vous suivent avec une bâche pour vous rattraper en cas de chute ou le bloc de glace qui gèle les boules à piques et les rendent destructibles au toucher. Et bien sur, vous pouvez également débloquer des environnements de jeu à grand coups de bananes pour les plus motivés même s’ils sont assez peu nombreux.

Mouais mais … bon …

Mais comme la plupart des run-games, Benji Bananas est limité à peu d’environnements et surtout à un concept ultra répétitif et peu passionnant. Les graphismes sont assez jolis, rien à redire à ce niveau, et les bruitages et musiques sont également de bonnes factures. Mais force m’est de constater que l’ennui s’installe assez vite. C’est là que l’on remarque le monde multi joueur qui se joue à deux joueurs sur la même tablette, jouant face à face dans une course digne de celles proposées dans Sonic 2 sur Megadrive. Je vais être honnête : je l’ai essayé et après les deux premières parties, on constate assez bien qu’il faut une grande tablette pour que ça marche et même comme ça, ce n’est pas très palpitant. Je dirais que Benji Bananas souffre des mêmes défauts que la plupart des run-games mais ne propose pourtant rien qui lui permettrait de se démarquer de ses concurrents. Pourtant il propose quelques beaux environnements, une bonne vitesse de jeu et un bon challenge mais quasi tous les autres run-games aussi. C’est pour ça qu’il finit noyé dans la masse d’autres titres du genre et même un poil en dessous.

Un titre de plus à ranger avec les autres.

Pas trop mal réalisé, Benji Bananas ne peut malheureusement pas se démarquer de la masse d’autres jeux du genre et ne pourra intéresser que ceux qui veulent essayer un petit concept amusant durant leurs premières parties avant de passer rapidement à autre chose.

Appréciation globale
5/10