22 avril 2014

WII : MadWorld

MadWorld, voila déjà un bon moment qu’il me titille ce jeu. J’en ai entendu autant de bien que de mal, surtout à cause de son parti pris graphique. Mais pourtant, il continuait à m’attirer, telle une sirène chantant de sa voix suave pour m’entrainer dans une aventure que je savais d’avance sombre, violente brutale et terriblement sanglante. Mais le moment est venu, je me suis enfin décidé à introduite cette galette réfléchissante dans ma WII et désormais, il me faudra jouer des pieds et des mains pour en revenir en un seul morceau.




Sin City.

MadWorld vous plonge dans une vile assiégée par ce qui semble être des terroristes. Ceux-ci ont fermé tous les accès et les protègent de toute incursion extérieure. En fait, il ne s’agit que d’un jeu mais un jeu de mort et de violence, le DeadWatch. Tous les habitants de la ville ont été empoisonnés et pour obtenir l’antidote, il faut tuer quelqu’un. Le but du jeu est simple, plus tu tue, plus tu gagne de l’argent et plus ton sponsor (car les participants se voient attribuer un sponsor) empoche les gains des paris. C’est à ce moment que Jack entre en scène. Brutal, violent mais surtout terriblement efficace, cet ancien soldat et policier reconverti en chasseur de prime possédant une tronçonneuse fixée sur le bras a quelqu’un à récupérer dans cette ville. Il va devoir se frayer un chemin de sang dans cet environnement hostile où tout devient prétexte à un show télévisuel du plus mauvais goût. Alors, Jack, prêts à survivre dans ces arènes dangereuses où la mort accompagne chacun de tes pas?

Black And White.

La première chose qui va vous frapper avec MadWorld est son esthétique on ne peut plus particulière. Le jeu n’utilise que 3 couleurs primaires : le blanc, le noir et le rouge. Si les deux premières servent aux décors et aux personnages, le rouge représente bien sur le sang qui sera versé par hectolitres. J’ai été clairement conquis par ce style incroyable qui, malgré la limitation de la palette de couleurs, s’avère étonnamment détaillé et précis. Le niveau de détail est proprement impressionnant, surtout que tout est totalement reconnaissable, que ce soit les objets, les bâtiments, les ennemis ou encore le styles des environnements. Que ce soient la ville, le manoir, le casino, la base militaire … le moindre détail est facilement reconnaissable et permet de faciliter l’immersion. Pour vous y aider, MadWorld est également servi par une très bonne bande son bien rythmée, des bruitages convaincants et des voix de très bonne facture. Certes, le jeu est en Anglais mais les acteurs ont été assez bien inspirés durant leur prestation. Le tout donne très bien et donne clairement une impression de qualité rien qu’à suivre les premières minutes de jeu, que ce soient par les cinématiques en mode vidéo/comics que par le jeu en lui-même.

Arcade power.

Concernant le jeu en soi, MadWorld est clairement un beat’them all totalement orienté arcade. Vous devez passer d’arène en arène en tuant le maximum d’ennemis dans le but d’attendre le quota de points nécessaire pour faire apparaître le bouton du boss. Enfin, la plupart du temps parce qu’il y a aussi quelques passages où, au guidon de sa moto, Jack doit faire le ménage pour atteindre l’antre du boss en bout de circuit. Dans les deux cas, vous serez attaqué de toutes parts et devrez massacrer allègrement vos adversaires et ce par tous les moyens possibles. Que ce soit en les empalant, en les envoyant sur des catapultes, en les noyant dans une chasse d’eau, en les passants au mixer … il y a mille et une façons de donner la mort. Et vous pouvez cumuler certaines d’entre elles pour faire plus de points. Aussi, vous pourrez avoir de l’équipement pour faciliter votre chasse : batte à clou, lames, poteau de signalisation, club de golf, bouteille de champagne, … Ces équipements pourront souvent vous servir lors des défis sanglants qui s’activent à certains endroits bien précis des arènes et donnent lieu à une présentation mortelle mais surtout à de franches parties de rigolades en massacrant de pauvres hères. Et lorsque vous activerez le bouton du boss, le combat final de l’arène aura lieu. Les boss ne sont pas vraiment compliqués mais nécessitent de bien examiner leur façon d’attaquer et donc la meilleure manière de les vaincre. Et vous ais-je dis qu’il y a toujours moyen d’achever de façons très … sale et brutale tous vos ennemis? Aaaaahhh … le pied intégral.

Oui mais …

Bon, je ne peux pas le cacher, certains points de MadWorld m’ont quand même légèrement refroidi. D’abord, il y a une saleté de problème récurrent et qui m’énerve toujours à chaque fois : la caméra. Même si l’on a la possibilité de locker un adversaire, il n’y a qu’avec les boss que c’est utilisable. Autrement, on passe son temps à chercher où l’on va et où est celui qui vous attaque. Ensuite, les ennemis sont un peu trop légers point de vue I.A. à mon goût et attendent parfois sagement leur tour. Et il y a aussi les niveaux en moto qui ne servent quasi à rien, proposent un gameplay très limité (attaque à gauche, attaque à droite et turbo) et même là les ennemis ne valent pas tripettes. Pour les plus frileux, les commentateurs en cours de jeu manquent cruellement de répliques et, même si elles sont en français, la répétition s’installe trop vite. Et pour finir, le point qui va en faire tiquer plus d’un, la durée de vie du jeu est très courte qui tourne autour de 4H de jeu. En comptant les quelques arènes que vous recommencerez (immanquablement), disons qu’il faut grosso modo 6 à 7 heures de jeu pour en faire réellement le tour. Heureusement qu’un petit mode multi-joueurs permet à deux personnes de faire les défis sanglants en écran splittés. Vous pourrez toujours aussi refaire chaque niveau pour augmenter votre score comme dans tout bon jeu arcade. Dans l’ensemble, ces quelques problèmes ne vous empêcheront jamais de prendre énormément de plaisir, surtout lorsque vous découvrez toujours plus d’environnements, de situation ou même d’ennemis plus improbables les uns que les autres. En gros, c’est jouissif.

On refait la déco en rouge.

Je pense que là on a fait à peu près le tour de la question. MadWorld est un bon jeu, vraiment, avec une esthétique géniale et qui propose une action violente et terriblement prenante mais au bout d’un moment aussi un peu répétitive voire lassante. Les amateurs de beat’them all devraient quand même se jeter sur cette petite merveille vaut clairement son pesant de cacahuètes.

Appréciation globale
7/10