12 novembre 2013

PLAYSTATION 2 : Mobile Light Force 2


Je dois l’avouer, comme je n’achète mes jeux qu’en occasion je dois me baser énormément sur les jaquettes et celle de Mobile Light Force 2 m’avait l’air pas trop mal. Des robots surarmés qui tirent sur d’autres robots volants … pourquoi pas. En voyant l’arrière avec les screenshots qui ne correspondaient pas tellement aurait du m’alerter mais qu’importe : c’est pour le tester après tout. Allez, je vais vous raconter un peu ce qui m’est arrivé avec ce jeu.




Aaahh, les joies de la localisation …

Le titre original du jeu est the Castle Of Shikigami et l’histoire tourne autour de chasseurs de démons et autres magiciens à la poursuite de quelques assassins eux aussi magiciens qui invoquent des dizaines de monstres et autres fantômes du folklore japonais pour vous arrêter. Rien, mais alors rien du tout à voir avec des robots volants et armés de mitrailleuses que l’on voit sur la jaquette européenne. Et c’est pareil pour la jaquette US qui montre des donzelles vêtues de cuir tirant à tout va sur des robots volants et eux aussi armés. J’ai d’ailleurs bien rigolé en voyant l’image de la jaquette US en écran de démarrage dans le jeu. Passons donc sur les raisons qui ont pu pousser à revoir une jaquette très sympa mais par contre, on ne comprend plus rien du tout à l’histoire car, en plus, elle n’est plus vraiment présente sur le jeu … chouette. Bah, c’est un schmup (jeu de tir) à l’ancienne donc … l’histoire … ce n‘est pas vraiment vital même si là, c’est un tantinet exagéré.

Et le jeu commence.

Donc, on a le choix entre 6 personnages qui vont voler au dessus des villes, océans et autres campagnes et tirer comme des fous sur tout ce qui va apparaître à l’écran. On a un tir de base, des bombes qui nettoient l’écran et une attaque « mobile light force » comme ils l’appellent dans le manuel (sgniff). Cette attaque spéciale a une particularité intéressante : si les monstres morts laissent tomber des pièces d’or qu’il faut ramasser, les pièces de ceux tués avec l’attaque spéciale viendront directement sur vous. C’est plus facile à récupérer, certes mais il vaut savoir que ces attaques ont souvent moins de portée ou moins d’efficacité que l’attaque de base. Par contre, vu que vous pouvez augmenter votre puissance de feu avec vos pièces récupérées, vous pouvez vite voir tout l’intérêt à récupérer directement les pièces. En fait, vous avez 4 niveaux de puissance possible mais il y a un revers à la médaille : faites vous toucher et vous perdrez un niveau de puissance et toutes les pièces concernées. Comme le premier niveau de puissance nécessite déjà 120 pièces, imaginez la galère pour les récupérer dans un combat contre les boss. Et des boss, il y en a un sacré paquet mais on y reviendra un peu plus tard.

Avant toute chose …

… j’aimerais parler des graphismes de ce jeu. Franchement, ce n’est pas exceptionnel. D’accord, on est en face d’un jeu de shoot en 2D vu du dessus avec un décor en 3D mais il n’y a vraiment rien de transcendant. En plus, si le décor 3D change légèrement d’angle suivant que vous vous déplaciez à gauche ou à droite, il reste assez vide en général. Le plus drôle dans tout ça est qu’il y a vraiment un décalage entre le décor et tout le reste à l’écran. On remarque d’ailleurs très vite cet effet qui, personnellement, m’a un peu perturbé car voir des nounours géants marcher d’un pas pesant sur une ville toute plate (par exemple) qui glisse sous leur pas … ça le fait très moyen. C’est à croire qu’il s’agit d’un coup d’essai mais qui n’est pas vraiment bien rendu. Les boss par contre sont relativement bien rendus. Certains sont en 3D, d’autres sont plutôt en 2D avec une vue 3D. En plus, il y en a un sacré paquet dans le jeu. Vous avez 5 stages divisés en 3 sections avec à chaque fois un boss de fin et parfois le stage se compose uniquement du boss. Avec le nombre d’ennemis, le volume de boss et la longueur de certains niveaux, vous aurez un sacré challenge à affronter.

Challenge?

J’aime bien les shmups et la difficulté ne me rebute pas tellement mais là, il y a un peu d’exagération. Vous avec trois points de vie au départ et entre une et 5 bombes (suivant le personnage choisi). On a également un certain nombre de continues, histoire de durer plus longtemps. Potentiellement, on peut donc s’attaquer à ce jeu en toute confiance mais la réalité est toute autre car il y a des passages qui sont absolument impossibles à passer sans perdre de vie. Si ce n’étaient que quelques-uns, ça irait encore mais on exagère trop rapidement la difficulté pour forcer le joueur à perdre des vies. C’est encore pire dans le niveau 3 ou dans le dernier boss car dans les 2 cas, l’écran est rempli de choses agressives ou de boules d’énergie ce qui vous force à mourir à très brève échéance. Le jeu n’est est pas pour autant impossible mais j’ai du craquer mon slip pour y arriver. Si finir les 3 premiers niveaux est à la portée du commun des mortels, les 2 suivant tiennent souvent de la diarrhée préventive. Heureusement que la maniabilité est assez correcte mais, franchement, le jeu perd tellement vite son fun pour devenir rébarbatif que je vois mal des joueurs moyens réussir à le finir. On est donc face à un jeu qui commence en étant juste moyen pour finir sous la moyenne. Bah, dès que j’ai vu que la jaquette ne correspondait pas au jeu réel, je m’en suis un peu douté.

Bof, bof, bof.

Vous aurez compris que je n’ai pas vraiment apprécié ce jeu. Pas super bien réalisé, difficulté mal gérée par endroits et un jeu qui ne correspond pas à son emballage … tout ça ne donne pas très envie. Je n’ai pas parlé des musiques mais elles ne sont pas terribles non plus. Rien ne vient sauver Mobile Light Force 2 du naufrage. Tant pis.

Appréciation globale
3/10