2 août 2013

ANDROID : Jetpack Joyride


Les « run game » se multiplient sur les plateformes portables que sont les tablettes et les smartphones. Personnellement, ça ne me gène pas outre mesure pour peu qu’ils soient bons. Aussi, lorsqu’on m’a conseillé de jouer à Jetpack Joyride sur support Android, je fus un peu surpris. Après tout, les jeux du genre peinent un peu à se renouveler. Mais que m’importe car une demande a été faite et je me dois, que dis-je il FAUT que j’y réponde. Ma tablette est chargée et prête à m’obéir au doigt (haha) et à l’œil.




C’est l’histoire d’un mec …


qui s’appelle Barry. Le pauvre est vendeur ambulant de gramophone et, vous vous en doutez, la conjoncture économique n’est pas géniale pour ce genre d’article. Et Barry s’ennuie et rêve de s’évader comme dans un film d’action. Allant démarcher dans un laboratoire, il remarque un jetpack en test derrière une vitre. Son imagination s’enflamme et son sang ne fait qu’un tour. Barry traverse la vitre, enfile le jetpak et fonce comme le vent vers un nouveau destin. Je dois dire que j’aime cette petite histoire qui n’est qu’un prétexte comme un autre pour vous mettre aux commandes d’un jetpack mais qui fait transpirer un petit air de comédie bien senti. D’ailleurs, j’ai l’impression que les développeurs de Jetpack Joyride doivent être assez fans ou tout du moins ont été influencés par la série de Metal Slug. En effet, on retrouve souvent des visuels très drôles et un style graphique qui ne manqueront pas de vous faire penser à cette glorieuse référence.

Beau comme un camion.


Il faut bien reconnaitre que le jeu est très propre graphiquement. Les personnages sont certes petits mais très détaillés, que ce soit Barry ou les scientifiques du laboratoire. Et comme la zone de test est très longue, elle comporte différentes zones comme les parties à fort caractère technologique, les zones vertes, les grottes volcanique, … Il y a aussi tout les pièges et autres petites choses destinées à vous arrêter dans votre progression. Des lasers, arcs électriques et missiles seront de la partie. Après tout, on est dans un centre d’essai. Il y a aussi plein de petits détails amusant comme les vaches que vous pouvez faire envoler avec le jetpack tornade ou le panneau « ne pas voler » près du jetpack au début du stage. D’ailleurs, il y a beaucoup de jetpacks différents que vous pouvez équiper. Chacun ayant sa façon de s’envoler et son visuel particulier, vous pourrez vous amuser à tous les essayer. Que ce soit la version Halloween en forme de citrouille qui lance des bonbons, le générateur d’arc-en-ciel, le jetpack mitrailleuse ou encore le lanceur de boules de neiges, il y a un suffisamment de choix pour vous occuper un peu car certains seront parfois plus utiles que d’autres pour réussir des missions (mais j’y reviendrai plus tard). Et pour parfaire le tableau, vous pouvez habiller Barry de différentes façons car un large panel de têtes et de costumes sont disponibles.

Juste un doigt.


Hé oui, la maniabilité de Jetpack Joyride est des plus simples. Une pression sur l’écran vous fait monter vers le plafond et lâcher l’écran vous fera redescendre. Mais cela n’est valable qu’avec les jetpacks car Barry pourra également utiliser des véhicules. Il y a un robot, un jet-ski (qui inonde le niveau pendant son apparition, un oiseau qui fonctionne aux billets de banques, un super dragon qui ressemble très fort à Shenron de DragonBall (à utiliser avec la tête et le costume de San Goku), une moto fournie avec un fusil à la Terminator 2, un téléporteur ainsi qu’un costume qui change la gravité. Chaque véhicule a sa façon d’être contrôlé et, surtout, vous permet d’avoir une chance de continuer si vous êtes touché par un piège car le véhicule sera détruit mais vous vous retrouverez de nouveau avec votre jetpack. Et pour vous donner encore plus de possibilités, vous pouvez rajouter des capacités aux véhicules comme le fait d’attirer les pièces d’or et même de les habiller d’or. Tout au long du niveau, vous pourrez récupérer des pièces en or qui vous permettront d’acheter des objets dans la boutique. Vous pourrez par exemple acheter une seconde chance lorsque vous êtes touché par un piège, d’avoir un accélérateur pour les 750 à 1500 mètres au début, d’avoir une explosion à la fin du niveau pour propulser votre corps un peu plus loin, … Vous pouvez aussi acheter la possibilité de directement débloquer des missions.

Votre mission, si vous l’acceptez …

Oui, j’oubliais de vous en parler. Car des missions, il y en a à remplir. Celles-ci fonctionnent par 3 et vous permettent une fois réalisées de gagner des étoiles qui, si vous en avez suffisamment, vous font passer au niveau d’expérience suivant. Ces missions peuvent aller du très simple (faire 15 topez-là aux scientifiques, ramasser 200 pièces d’or) au plus compliqué (frôler 25 missiles, marcher 1500 mètres). Enfin, il y a en plus des pièces d’or des jetons de tirage que vous pouvez trouver durant le jeu. A la fin du niveau, ces jetons permettent de jouer à une machine à sous qui vous offre un bonus (avec un peu de chance). Le dernier point amusant du jeu est que vous pouvez équiper Barry de 2 gadgets au maximum qui ont chacun une certaine utilité. Les lunettes permettent de voir plus précisément certaines choses (et accessoirement de voir les scientifiques en caleçon sous leur tunique), le tour gratuit vous fait commencer en véhicule, etc. Je ne vais pas tous les citer car chacun est souvent amusant à essayer et il vaut mieux que vous ayez le plaisir de la découverte de toutes les associations. La seule chose que je regrette vraiment avec Jetpack Joyride est qu’il n’y a qu’un seul niveau à parcourir. Le jeu est donc extrêmement répétitif mais il est si drôle qu’on s’y remet très vite. En faire le tour ne vous prendra pas plus de 3 heures mais vous pouvez continuer à l’infini à avancer dans les niveaux d’expérience et réaliser les missions. Et comme la musique est sympa et entrainante et les bruitages corrects, vous aurez du mal à vous lasser de cette petite bombe qu’est Jetpack Joyride.


Bonne surprise.


Ultra-répétitif, Jetpack Joyride est également super drôle et jamais lassant. Je suis content de m’y être essayé et je vous conseille d’y jouer également. Et le fait d’être entièrement gratuit et avec vraiment très peu de publicité en fait un atout supplémentaire. Avis aux amateurs, Barry est chaud bouillant et n’attend que votre bon vouloir pour foncer comme un malade.

Appréciation globale
8/10