5 mars 2018

PLAYSTATION 4 : Gravity Rush

C’est lors des soldes que je me suis laissé tenter par ce Gravity Rush HD Remastered. Hormis un vague souvenir de critiques élogieuse, je ne connaissais pas vraiment ... hé bien finalement je me suis lancé. Et l’ayant enfin terminé, je me suis même mis à lire quelques critiques sur le net, histoire de comprendre ce que j’avais ... peut-être … mal compris ?


Amnésie, vieille amie.

Dans Gravity Rush on contrôle Kat, une gravitéenne (comprenez « qui contrôle la gravité) qui tombe, littéralement, d’un pilier géant. A son réveil de cette longue chute, Kat est amnésique et a comme seul ami un petit chat assez spécial qu’elle appelle Poussière. Ce chat est la source de son pouvoir de contrôle de la gravité lui donnant entre autres la possibilité de voler, de marcher aux murs et au plafond. Et Kat va découvrir son environnement qui se situe dans une mégapole volante planant au-dessus d’une tempête rouge. Et entre les gens qui passent et les bâtiments immenses, on trouve les Nevi. Ces monstres difformes attaquent constamment la population  et Kat aura fort à faire contre ces ennemis. Elle rencontrera au long de son aventure divers personnages comme un policier, une autre gravitéenne et même le créateur de ce monde. Reste à comprendre d’où elle vient et où elle va dans cet univers étrange où elle fera tout pour trouver sa place.


J’ai des ailes …

Je ne vais pas tourner autour du pot et vous dire direct que je n’ai pas vraiment accroché à Gravity Rush. Oui, je sais que je vais surement  me faire un peu incendier par les fans du jeu mais j’assume. Alors d’abord je trouvais que techniquement, ce n’est pas super joli pour de la PS4. D’accord c’est un jeu PS Vita à l’origine et la charte graphique est un peu spéciale mais quand même. Entre tous les personnages qui apparaissent seulement quand on s ‘approche d’eux, le jeu de couleur terne (mais ça, c’est voulu) et les textures un peu pauvre (je trouve) … ben voilà. En revanche, je lève les deux pouces pour les animations des ennemis (surtout) et des personnages principaux (aussi).Les ennemis qui changent un peu de forme, qui ont des membres qui poussent et disparaissent et semblent un peu sortis d’un manga. Donc, là c’est pas mal. Ensuite il y a le gameplay et là j’ai aussi eu du mal malgré que cet aspect a souvent été mis en avant, en bien s’entend, dans la majorité des critiques. Alors on vole, on peut faire voler  quelque chose près de soi, on marche sur les murs, on frappe, on fait des glissades et des coups de pied aériens. Et ce n’est pas mal mais cela aurait été tellement mieux si la caméra et le système de visée n’étaient pas complètement à la ramasse.


Il est où l’ennemi, il est oùùùùùùù.

Voler et viser un ennemi est par moment une vraie plaie. D’abord perce que trouver son ennemi dans un mode à 360° alors que vous tournez sur vous-même est un peu complexe. Oui, on tourne sur soi-même si on oublie que les mouvements de la manette sont compris par le jeu comme une demande de tourner la caméra. Et si l’ennemi bouge un tant soit peu, on le rate misérablement et on finit dans le décor sans comprendre où se situe l’ennemi dorénavant. Cela rendles combats un peu brouillons, surtout vers la fin du jeu. Dès qu’un ennemi est un peu rapide, on passe plus de temps à le chercher qu’à le combattre. Et le pire vient des moments où il faut emporter quelqu’un ou quelque chose d’un point A à un point B. Ne pas faire tomber l’objet ou la personne lorsqu’on doit changer de direction est très compliqué (ou alors c’est moi, c’est possible aussi). Et le plus gros problème que je trouve à Gravity Rush est son histoire. Alors d’accord c’est peut-être expliqué dans le second épisode mais je pense qu’un jeu vidéo doit se suffire à lui-même, même si une suite arrive. En gros, cette histoire n’a ni queue, ni tête.


Et lui, c’est qui? Et d’où elle vient celle-là ?

D’abord avec le personnage principal qui n’a pas de backstory et qui n’a rien de probant révélé en cours de route à ce sujet. Ensuite, le reste des protagonistes apparaît et disparait sans l’ombre d’une explication ou d’une mise en contexte. D’où viennent les gravitéennes, qu’est-ce que sont les névis, pourquoi le maire est remplacé, c’est quoi ce gardien des rêves, pourquoi les villes flottent dans le ciel … C’est un grand n’importe quoi qui ne se clarifie même pas en cours de route. Alors, est-ce que je me suis quand même amusé dans ce jeu ? Oui, un peu car malgré tout le gameplay avec le vol et la gravité est intéressant. Et puis, je trouve les ennemis franchement bien avec leur aspect si étrange. Mais la déception de l’histoire sans queue ni tête couplé à une sensation de picotement dans les yeux à cause des combats qui sont difficiles à suivre, surtout avec la palette de couleurs, ne m’a pas convaincu au final. C’est un jeu intéressant mais qui pèche par certains aspects. J’espère que sa suite corrige ces quelques soucis.


On vole puis on s’écrase.

Et donc, contrairement à l’avis général, je n’ai pas tellement apprécié ce Gravity Rush HD Remastered. Il n’est pas mal mais qu’est-ce que j’ai trouvé le temps long en sa compagnie pour au final en ressortir un peu déçu. Ce n'était simplement pas vraiment mon style de prédilection.


Appréciation globale
6/10