15 juillet 2016

PLAYSTATION : DragonBall Z Ultimate Battle 22

La folie DragonBall Z a fait moult ravage au fil des ans dans le monde des jeux vidéo. Si certains épisodes se sont avérés être de petites merveilles comme la série des Budokai, il n’en a pas toujours été ainsi. Et c’est durant ces âges sombres que l’on a pu voir apparaître cet épisode de DragonBall Z Ultimate Battle 22.



Le dragon a les boules.


La première chose que vous verrez est l’intro qui claque. Il faut reconnaître que les fans de la série DragonBall ont dû avoir la bave aux lèvres à voir cette présentation de tous les personnages jouables, y compris les plus incongrus comme Tortue Géniale et Satan/Hercule mais surtout des persos tirés des films. Et après l’intro, on va faire très rapidement face à une réalité bien peu reluisante d’un jeu qui … Non, je vais trop vite. On est en 1996 et ce jeu vous propose (rien que dans son titre) plus que ce que tous les autres jeux 16 bits (Super Nintendo et Megadrive) ont pu proposer : 22 personnages jouables, 27 en comptant les persos cachés. C’est l’argument principal qui aura fait acheter le jeu à tous les fans. On découvre ceux-ci dans deux modes de jeux principaux : le solo classique où il faut vaincre tous les adversaires et le versus. L’écran de choix des persos  est même assez fun puisque l’on y voit tous les personnages et on met en surbrillance celui qui nous intéresse.


Et là, c’est le drame.

Comment vous expliquer ma première réaction face à ce jeu alors que je n’étais encore qu’un adolescent à l’époque, bercé par les jeux DBZ de la Super Nintendo (et celui de la Megadrive) ? Sachant que j’ai essayé ce jeu chez un ami peu après avoir acheté Dragon Ball Z Hyper Dimension (que je kiffais grâve) sur ma Super Nintendo. Je l’avais même pris avec moi pour le montrer à mon ami qui voulait me prouver à quel point sa Playstation surpassait ma vielle console 16 bits. Et autant vous dire que cela ne s’est pas vraiment passé comme mon ami espérait. Et pourquoi? Simplement parce que DragonBall Z Ultimate Battle 22 est moche, mais alors vraiment c'est terrible. Si le design des personnages est assez respecté, tout est moche au possible. Commençons par les décors qui sont toujours extrêmement vides et sans intérêts. D'autant que chaque combat démarre par une faiblarde exploitation de la 3D en faisant une petite rotation qui ... ne sert à rien et rends assez mal visuellement. Et là, le combat n'a même pas encore commencé.


La symphonie de la douleur.

Comment vous exprimer ce que j'ai ressenti lors de mon premier combat? J'ai vraiment cru qu'il s'agissait d'une farce qui avait commencé par cette intro qui déchirait jusqu'à un jeu moche au possible. Alors, le système de jeu a essayé de récupérer les acquis de la série de jeux de combats sur Super Nintendo en mettant les adversaires sur un plan de profil en 2D avec la possibilité de voler et en réutilisant le même système de barre de vie et d'énergie. Le plus que DragonBall Z Ultimate Battle 22 a par rapport aux opus Super Nintendo est l'introduction d'un zoom lorsque les personnages s'éloignent les uns des autres. En soi l'idée n'est pas mauvaise mais du coup la taille des personnages s'en ressent fortement rendant le tout assez pixelisé. Mais c'est lorsque l'on s'envole que c'est le pompon car là encore c'est ce zoom un peu dégelasse qui est utilisé. Le personnage qui vole semble plus grand et la perspective change un peu tout en étant ...ben moche, simplement. Je ne vous parlerais même pas des animations qui sont très rigides voire un peu saccadées. A ce moment, j'étais certain que le jeu était assez pourri mais le dernier point que  je vais vous citer a achevé le peu d'espoir qui me restait. DragonBall Z c'est quand même des combats dantesques à coup de boules d'énergie et de Kamehameha ... enfin, il me semble, non? Et devinez ce qui a été fait dans DragonBall Z Ultimate Battle 22? Allez, essayez un peu de deviner ... Non, aucune idée, vraiment? 


La boule de feu du pauvre.

Pas de vague d'énergie, pas de gros combats d'énergie ni même de boules d'énergie avec un minimum de gueule. Juste des petits météores qui ressemblent plus à un GIF animé qu'à une vraie attaque énergétique. Et les attaques plus puissantes ne sont qu'une version agrandie des boules d'énergie de base ce qui rends encore plus visible les pixels. C'est moche, moche et encore moche. Le plaisir de retrouver un énorme panel de personnages de la saga ne comble pas cette ignominie. Et ne me parlez pas des modes de jeux ultra basiques : combat solo en mode pur arcade sans mode histoire, combat versus et petit championnat. C'est minable et je suis bien content de ne pas avoir investi dans cette daube à l'époque et être resté avec mon DragonBall Hyper Dimension qui mettait totalement la misère à ce DragonBall Z Ultimate Battle 22. C'est bien parce que je l'ai trouvé pour presque rien en brocante que je me suis laissé tenté histoire de voir si mon souvenir n'étais pas trop mauvais. Mais non, me remettre sur ce jeu n'a fait que raviver mon dégout.


Non, non et encore non.

DragonBall Z Ultimate Battle 22 est parti d'une bonne idée avec la tentative d'exploiter la puissance de la Playstation. Sauf que la réalisation est tellement mauvaise qu'elle rends ce jeu entre le risible et l'horrible. Sérieusement, ce jeu est une vraie misère.


Appréciation globale
3/10