6 janvier 2015

XBOX : OutRun 2 - Coast to Coast

Je me souviens de tout. La borne tout d’abord, droite avec un volant qui vibrait et des pédales pour accélérer ou freiner. Le jeu, fluide et beau pour l’époque même si ce n’étais pas un jeu de course comme on peut s’y attendre. Et  le bruit des copains qui regardaient avec moi l’écran de jeu, me donnant des conseils et se moquant lorsque je me plantais dans un arbre. Outrun est un de ces jeux qui est entré dans la légende. Et de cette légende, voici sa véritable suite : Outrun 2.



Tu montes, poupée ?

Le principe d’Outrun est simple : au volant de votre voiture hors de prix ; vous devrez impressionner la sublime créature à vos côtés en l’emmenant le plus vite possible faire la fête. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire. La route est longue, sinueuse et surtout blindée d’autres voitures qui circulent gentiment là où vous voulez foncer à pleine vitesse. Mais le plus important dans Outrun, c’est la voiture. Une Ferrari messieurs-dames, rien que çà. Enfin, çà c’était dans le premier Outrun car ici on a plus de choix même si il y a toujours des Ferrari dans le tas. Et c’est avec l’autoradio à fond dans les basses que vous arpenterez les routes à bord de votre décapotable surpuissante. Alors, êtes-vous prêts à braver le soleil et les routes sinueuses pour, qui sait, obtenir un baiser de votre belle à l’arrivée ?


Que c’est bôôôôôôôôô !

Dans Outrun 2, on a plusieurs choix qui s’offrent à nous comme modes de jeu. Le mode Outrun 2 Arcade vous emmène sur les routes pour atteindre la ligne d’arrivée dans les limites du temps imparti. Première remarque : le jeu est super beau. Franchement, j’ai été soufflé par la qualité des décors, des jeux de lumière, de couleurs et d’ombre ainsi que par les effets sur votre véhicule.  A vrai dire, je ne m’attendais pas à cette qualité. Le jeu tire parti au maximum des possibilités de la XBOX. De plus, le jeu vous propose une méthode très intelligente pour gérer la difficulté des courses. Le circuit est divisé en une série de checkpoints et, un peu avant chacun des checkpoint, vous devrez choisir entre deux directions. A gauche, on va vers un circuit plus facile d’accès tand dis qu’à droite, la difficulté augmente. Et  comme il y a 4 checkpoints, cela signifie que le circuit est divisé en 13 sections, toutes différentes et axée sur une thématique. Vous avez un circuit sur la place de l’étoile à Paris, un autre au pied de châteaux, un autre dans un espace industriel, une plage, un circuit de nuit, …. Vous pouvez choisir votre circuit selon votre convenance. Mais ce n’est pas tout, il u a encore pas mal à voir.


Des défis à gogo.

Un deuxième mode de jeu vous demande de faire la même chose que dans le mode arcade mais avec des épreuves en cours de route. Passer sur des bandes de couleur ou déraper un maximum ne sont que quelques exemples. Bien sûr, cela renforce l’attirance que votre passagère aura envers vous mais rendra le jeu bien plus complexe à gérer. Le troisième mode de jeu est le mode défi. Dans celui-ci, vous aurez 101 défis divers à réussir et croyez-moi, il y aura du sport. Là aussi, on retrouve certaines des épreuves du précédent mode de jeu mais les défis sont souvent plus courts en durée. Come des courses simples sur une à trois sections, des épreuves à éliminations, … Si vous pensiez qu’Outrun 2 serait juste un portage de l’arcade, vous pouvez vous mettre le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Outrun 2 est un jeu à part entière qui vaut le coup. Pour rapidement parler des contrôles de jeu, sachez que les voitures sont très maniables mais on sent très bien que le jeu est typé arcade. Bien sûr, il faut appréhender certaines techniques comme le dérapage qui demande un peu d’entrainement mais c’est surtout lors des accidents que l’on comprend que le jeu emprunte beaucoup à Crazy Taxi. Voiture indestructibles, pareil pour les autres voitures en jeu … En fait, j’ai même cru reconnaître les mêmes genres de comportements des autres voitures que dans Crazy Taxi. Bon, ce n’est pas bien grave après tout car on s’amuse bien même si parfois …

Il y a quand même un petit truc ….

… qui me chiffonne. Les voitures sur le circuit sont parfois bien gênantes, surtout dans les virages. On se retrouve dans le décors ou ralenti assez vite. Certaines fois, on voit les voitures apparaître juste au mauvais moment … comme par hasard. Et puis, le plus gros problème que je trouve à Outrun 2 est l’aspect sonore. En fait, les bruitages et musiques sont très bons mais le bruit du moteur lorsque l’on est à fond est plus qu’énervant et passe au-dessus des musiques du jeu. En plus, parfois le jeu garde en mémoire les 5 dernières secondes de bruitages de la course et les passe en boucle dans les menus du jeu. Et une fois que cette boucle est lancée, le seul moyen de l’arrêter est de … redémarrer le jeu. Bon, je ne ferais pas la fine bouche : j’ai adoré jouer à Outrun 2. Le jeu m’a rappelé son illustre ancêtre, le fun est présent ainsi que le challenge et les différents modes de jeu valent le détour. Alors oui, il y a quelques petits problèmes mais la claque graphique que je me suis prise m’a vite fait oublier ces petits soucis.


Vroum, vroum !

Outrun 2 est le digne rejeton d’une légende du jeu vidéo. Beau, jouable est bien fun, il a définitivement sa place dans votre ludothèque. Et n’ayez pas peur des petits points négatifs que j’ai cité car ils ne gâchent en rien le plaisir de jeu. Outrun 2 est un jeu comme on voudrait en voir plus souvent.


Appréciation globale
7/10