1 janvier 2015

SUPER NINTENDO : Stunt Race FX

Qu’elle bonne surprises que celles que l’on fait dans les brocantes. Et c’est d’autant plus vrai lorsque l’on retrouve un souvenir perdu de son enfance car c’est exactement ce que Stunt Race FX représente pour moi. Ce jeu de course 3D sur Super Nintendo que j’avais égaré il y a des années est enfin revenu dans mes mains et je vais me faire un plaisir de vous en parler.



Beep-beep.

Voyons, pouvons-nous vraisemblablement dire qu’il y a un mode histoire dans un jeu de course ? Certes non et c’est d’autant plus vrai dans ce Stunt Race FX. Vous avez juste la possibilité de jouer à deux petits championnats de 4 courses chacun, quatre épreuves de trial, des courses à deux joueurs ou des batailles à la Mario Kart. Si vous compte bien, cela peut sembler peu pour un jeu de course car seulement 12 circuits de course sont disponibles plus deux circuits bonus et les circuits de combat. Et j’enfoncerais directement le clou en vous indiquant qu’il n’y a en tout que 5 véhicules jouables dont un ne l’est qu’après avoir terminé toutes les courses du championnat et le second uniquement accessible dans les circuits bonus. Mais avant de continuer, j’aimerais bien vous resituer le contexte. Sega a sorti deux ans avant le jeu de course 3D révolutionnaire, pour l’époque, qu’étais Virtua Racing. Nintendo pouvant désormais profiter de la puissance du Super FX va tenter de contrer SEGA sur son propre terrain en proposant son propre jeu de course 3D. Et comme vous pouvez le voir directement, le contenu sera également bien plus large que pour Virtua Racing.


Ma voiture m’a fait un clin d’œil.

La première chose que l’on remarque avec Stunt Race FX, c’est le style cartoonesque des véhicules. Les phares sont des yeux, les voitures peuvent sauter et le fait que les roues ne soient pas directement attachées au châssis donne aux sauts un aspect décalé. C’est clair, ce jeu ne veut pas se prendre au sérieux. Mais ce n’est pas pour autant qu’il n’a pas de qualités techniques propres aux autres jeux de courses. Mais restons avec Virtua Racing comme point de comparaison. Un énorme point positif pour ce Stunt Race FX est la qualité des circuits. Ils sont très variés et présentent de nombreuses curiosités pour le joueur attentif. Un tunnel sous-marin transparent avec un sous-marin en arrière-plan, une ville  la nuit avec des avions qui décollent au-dessus de votre tête, un brouillard qui s’ouvre sur un terrain montagneux … C’est un plaisir de se promener dans des décors aussi variés. Et puis, il y a la conduite qui réserve quelques surprises. Vous aurez un turbo à votre disposition qui se rechargera avec des boules de puissances bleues disposées sur la route. Vous aurez également à vérifier votre jauge de dégâts et la vider en attrapant les boules rouges disséminées sur la route. Il est bien clair que ces deux types de boules doivent récupérées a tout prix.


Et que ça glisse.

Si Stunt Race FX propose 3 véhicules de base, c’est parce qu’ils sont tous différents. La voiture de course est plus rapide mais moins maniable, le 4X4 est robuste et maniable mais pas très rapide tandis que le coupé est un bon compromis entre la vitesse et la maniabilité. Une moto est déblocable si vous finissez les championnats. Dans tous les cas, c’est l’art de la glissade qui vous permettra de gagner le plus souvent car ce sont les virages qui vont ralentir les autres concurrents et jouer en votre faveur. Disons que si Mario Kart introduisait la glissade sans trop la rendre surpuissante et Virtua Racing prônait la trajectoire idéale, Stunt Race FX choisit un autre chemin qui sera suivi plus tard par d’autres titres plus prestigieux. Pour rapidement parler du mode cascade, il consiste à attraper toutes les étoiles d’un parcours d’obstacle. Mais dans tous les cas, vous ne devrez pas avoir trop de difficulté pour gagner toutes les courses. Je me suis même surpris à gagner presque directement tous les circuits alors que le jeu me semblait bien plus difficile dans mes souvenirs. En y repensant, avec les années j’ai pu bien mieux expérimenter et appréhender les glissades dans les jeux de courses et du coup, Stunt Race FX en devient bien plus aisé. Oui mais, est-ce que tout est aussi rose bonbon que ce jeu veut nous le paraître ? Je dirais oui … mais pas tout le temps.


Ca lagge un peu quand même.

Oui, le lag est relativement présent avec quelques chutes de framerate par moment. Oh rassurez-vous, il n’y a rien qui risque de vous bloquer mais c’est quand même assez visible. Aussi, le clipping asse assez présent. On voit clairement les décors apparaître en cours de route mais au vu de la qualité et du design des circuits, ce n’est pas vraiment un reproche que l’on peut faire à un jeu de l’époque. Un petit reproche que je ferais vient de la maniabilité parfois trop lourde des véhicules, surtout lorsque l’on se heure à quelque chose. On se retrouve aussi souvent à faire un demi-tour intempestif si l’on tourne trop brusquement. Enfin, un gros point noir vient des menus pas très bien pensés. Par exemple, si vous allez dans le mode cascade, il faudra faire un reset de la console pour revenir au choix du mode. Mais pour revenir à notre comparaison avec Virtua Racing, je dois dire que ce Stunt Race FX a quand même beaucoup plus d’attraits. Six fois plus de circuits, 5 fois plus de voitures, des circuits démentiels, les glissades et tout mais aussi une conduite nettement moins réaliste et agréable. En gros, je préfère quand même ce Stunt Race FX surtout pour ces circuits incroyables pour l’époque.


Un bon souvenir qui s’affirme en bon jeu.

Que dire de plus si ce n’est que Stunt Race FX aurait dû être bien plus connu que ce qu’il a été. C’est un grand jeu qui jette les bases d’autres titres en 3D sur les consoles 32 bits et supérieures. C’est un must have de tout fan de la console 16 bits de big N que je vous conseille sans hésiter.


Appréciation globale
7/10