16 décembre 2014

PLAYSTATION 2 : Silpheed - The Lost Planet

Lorsque j’en ai le temps, j’aime bien m’adonner à un bon jeu shooter retro. Aussi, je m’étais pris ce Silpheed il y a quelques années sans trop savoir à quoi m’attendre. Sur la jaquette, on aurait dit une copie du dernier Thunder Force ou du dernier Gradius donc pourquoi se priver. Et voici ce qu’il en est vraiment.



Dans une galaxie fort, fort lointaine …

Tandis que tout allait le mieux du monde dans votre galaxie, quelque chose se promenait dans l’espace. Une forme de vie étrange de taille presque planétaire a décidé de transformer votre paisible planète en son nouveau garde-manger. Votre rôle dans toute cette affaire est de défendre votre patrie à bord de votre vaisseau de type Silpheed. Pas de chance, vous n’y arriverez pas au vu de l’ampleur de l’attaque. Désormais, il vous faudra empêcher cette forme de vie agressive de continuer cette attaque vers la planète bleue, le point central de l’humanité. Sachant que la fameuse forme de vie a pris pour habitude d’assimiler ses conquêtes et de les retourner contre les assaillants en plus de créer de toutes pièces des défenseurs prêts à vous mener la vie dure, ce ne sera pas une mince affaire que de la stopper. Mais vous avez plus d’un tour dans votre sac et votre vaisseau ainsi que son armement varié vous sera fort utile pour mener cette tâche à bien. Bon, c’est une histoire classique pour un shooter mais on ne s’en plaindra pas. Et puis, pour la petite histoire, Silpheed – The Lost Planet est la suite du jeu Silpheed, sorti en son temps sur Mega-CD.


En 3D, la fête est plus folle.

Ce Silpheed – The Lost Planet est donc un shooter en 3D mais qui se joue comme les shooters en 2D. C’est vrai qu’il ressemble un peu dans son aspect et son principe à ThunderForce 5 ou le dernier Gradius. Et ne croyez pas que le jeu se joue complètement sur un plan 2D avec des sprites et décors en 3D, loin de là. Le monde qui vous entoure est en 3D et vous vous y déplacez sous plusieurs axes et directions. Si la plupart du temps on voit votre vaisseau du dessus, l’environnement peut tourner sur lui-même et donc le sens du scrolling également. C’est très agréable et permet de varier le gameplay. Pour parfaire ce tableau, les graphismes sont très agréables à l’œil. Il n’y a rien de vraiment phénoménal non plus mais que ce soient les différents environnements, le design des ennemis ou les attaques, le tout est plaisant à regarder, bien animé et plein de vie. Et pour aller avec ces beaux graphismes, l’aspect sonore de ce jeu est plus que correcte. Les musiques sont agréables à écouter et bien rythmées, les bruitages convaincants mais le meilleur vient des voix. On entend en cours de jeu des conversations entre vous et votre base qui renforcent l’immersion à un très haut point. Et ces dialogues ont été fait de façon très sérieuse et permettent en plus de suivre l’histoire de façon très précise.


L’échange d’armes, au cœur du gameplay.

Silpheed propose un type d’armement et une façon de le gérer assez particulière. C’est très simple d’accès mais permet de pouvoir faire mieux appréhender chacun des 6 niveaux du jeu. Et si vous pensez qu’avec juste 6 niveaux, le jeu se finit rapidement … détrompez-vous car la difficulté est au rendez-vous. Et chacun des niveaux vous demandera facilement un quart d’heure pour en venir à bout. Mais pour revenir aux armes, vous avez en fait deux supports pour vos armes, à gauche et à droite de votre vaisseau. Vous avez plusieurs armes possibles à placer dans ces deux supports sachant que chaque arme a un mode de fonctionnement différent. Un rayon droit, une explosion centrale avec trois autres plus petites,  des mitrailleuses droites ou à 45 degré, un lance flamme orientable devant ou sur le côté … C’est la bonne utilisation de ses armes et des différentes combinaisons offertes qui fera toute la différence entre un pilote victorieux et un vaisseau abattu. Par exemple,  un double tir à 45 degré agrémenté d’un tir droit de mitrailleuse permet de nettoyer l’écran mais manque de puissance en comparaison avec un tir de laser plus fort mais ne couvrant pas une zone assez large. Suivant la grosse majorité d’ennemis à affronter, il vous faudra choisir judicieusement la configuration de votre vaisseau.


Un rythme effréné.

Comme je le disais plus haut, Silpheed – The Lost Planet offre un très bon challenge. D’aucun lui reprocheront de ne pas pouvoir sauvegarder entre deux niveaux … et je suis assez d’accord avec eux. Au vu de la difficulté du titre à partir du niveau 3, une sauvegarde à ce moment aurait été fort appréciable. Mais bon, n’en demandons pas trop. Aussi, ne pensez pas que le jeu est du genre manic shooter non plus. Les fans de balles d’énergie dans tous les coins de l’écran en seront pour leur frais. En revanche, il y a pas mal de temps morts dans le jeu qui peuvent un peu déranger en cassant le rythme. Mais là non plus, il n’y a rien de vraiment critique non plus. En gros, j‘ai vraiment bien apprécié jouer à ce Silpheed – The Lost Planet. Si ce n’est pas le shooter du siècle, il reste un jeu très honnête qui ravira le fan et plaira assurément au néophyte. Et même si l’on pourrait croire qu’il ne dispose pas d’une énorme durée de vie, sa difficulté vous le fera recommencer bien des fois avant d’en voir le bout. 


Le plaisir de la découverte. 

C’est toujours agréable de découvrir un bon jeu lorsque l’on ne s’y attend pas. Et je suis ravi d’être tombé sur ce Silpheed – The Lost Planet. C’est un bon jeu de shoot que je ne peux que recommander. Et comme on trouve de moins en moins de titres de ce genre alors il faut en profiter.


Appréciation globale
7/10