25 septembre 2014

GAME BOY ADVANCE : Pokemon Rubis

Houlà … j’ai fait une grosse bêtise. J’ai voulu revérifier si mes jeux Game Boy Advance fonctionnaient sans problème et j’ai essayé ainsi Pokemon Rubis. Et là, c’est le drame. Moi qui avais réussi à éviter de toucher aux jeux de la licence Pokemon depuis quelques années, directement cette édition Rubis m’a prise au piège. Une vérification de quelques secondes c’est ainsi transformée en un marathon de trois semaines. Une grosse bêtise que je vous disais … mais dont on ressort ravi.





Choose your destiny !

Et comme dans à peu près tous les jeux Pokemon, vous venez d’arriver dans un petit village perdu et vous tombé sur le scientifique local qui est une sommité en matière de Pokemons. Celui-ci va vous donner votre premier Pokemon à choisir entre trois mignonnes bestioles aux capacités fortes différentes. Un truc sympa est que vous pouvez choisir d'être une fille ou un garçon qui se rencontreront souvent de toutes façons. Ensuite, vous pourrez partir à la découverte de la région complète pour augmenter votre collection de Pokemon, affronter les différents maîtres d’arènes locaux pour leur prendre leur badge et enfin tenter de devenir le plus grand des dresseurs de Pokemon en battant les champions d la ligue. Et, bien sûr, il y aura toujours une Team quelque chose (Magma en l’occurrence) qui aura un projet démentiel que vous devrez faire échouer en passant. Et si vous pouvez attraper quelques Pokemons légendaires sur votre chemin, ne vous en privez pas. Après tout, vous devez construire une équipe de 6 Pokemon capable de faire face à n’importe quel combat pour en ressortir le grand vainqueur.


Toujours plus beau.

Depuis les épisodes parus sur la première Game Boy, il faut reconnaître que les améliorations graphiques ont été conséquentes. Ce Pokemon Rubis est beau, très beau même et aussi très coloré. Les environnements sont variés et la région de Hoenn est assez grande. La découverte de toute cette région va d’ailleurs vous prendre pas mal de temps. Entre les plaines, les collines, les montages, les villes englouties, les bateaux échoués, les fonds marins, les cimetières et plein d’autres lieux, le dépaysement est assuré. Concernant les bases du jeu, elles restent toujours les même. Vous construisez votre équipe de 6 Pokemon en en attrapant au fur et à mesure, vous finirez vite par garder vos petits favoris dans votre rooster. Bien sûr, il y aura énormément de combats en cours de route, que ce soient avec des  Pokemon sauvages, des dresseurs, des champions d’arènes ou encore les membres de la Team Manga. Tous ces combats sont l’occasion de gagner des points d’expériences pour vos Pokement et donc évoluer mais également l’occasion de gagner de l’argent. Cet argent servie surtout à vous équiper correctement en potions et autres pokeball histoire de jouer dans les meilleures conditions. Mais ce n’est pas tout car Pokemon Rubis inclut quelques petites subtilités qui, si elles ne sont pas exceptionnelles, permettent de redonner un peu d’intérêt à une série qui s’essouffle quand même un peu.


Tu veux un bonbon?

Déjà il y a les baies que l’on peut cueillir sur des arbres et même planter pour faire pousser d’autres arbres. Ces baies peuvent avoir un usage particulier lors des combats en soignant des Pokemon blessés ou avec des troubles comme la paralysie ou les brulures. Mais ce n’est pas tout car avec ces baies, on peut faire des pokebloc. Ce sont des sucreries à donner à ses Pokemon pour augmenter certaines stats utilisées lors de concours. Car oui, il y a maintenant des concours du plus beau Pokemon ou du plus stylé, … Ces concours sont amusants 5 minutes mais deviennent vite lassants à mon goût. Et puis, vos Pokemon peuvent tenir des objets qui peuvent influencer grandement vos combats. Certains augmentent la force des attaques liées à la terre ou l’eau, d’autres augmentent l’argent gagné lors des combats et bien plus encore. Vous apprendrez-vite à exploiter ces items à bon escient. Bien sûr, en parlant d’items, vous devrez en rechercher beaucoup en cours de jeu. Parfois, vous devrez même utiliser un radar pour les découvrir ou effectuer des actions spécifique. Une fois encore, ce genre de petites subtilités renforce le lien que vous pouvez tisser avec ce Pokemon Rubis. Et bien sûr il y a la ribambelle de pouvoirs à assigner à vos Pokemon pour avancer dans la région de Hoenn. Couper les branches, découvrir un secret, pousser ou casser les cailloux, voler, nager et encore d’autres. Vous pourrez même vous construire votre petit repaire secret et le décorer à votre goût. Y aurait-t ‘il une petite influence venue des Sims dans cette partie?


Random battle.

Par contre, ce Pokemon Rubis que j’apprécie énormément souffre des mêmes défauts que ses prédécesseurs. En premier, les combats aléatoires contre les Pokemon sauvages sont parfois exagérés. Dans certains endroits, on ne fait pas deux pas sans se retrouver en plein combat. Ensuite, le jeu reste assez facile jusqu’à la fin mais bien sûr, le dernier combattant est d’une catégorie tellement plus élevée que vous (malgré tous vos combat). Après 28 heures de jeu, je me suis retrouvé obligé de faire du farming pendant quelques heures histoire d’avoir mes Pokemon à un niveau suffisant pour vaincre ce dernier obstacle. Et puis, tous ces Zubat  qui campent dans les cavernes sont d’un lassant. A chaque fois, ces saletés rendent vos Pokemon confus et ces idiots se frappent tout seuls. Sérieusement, arrêtez avec ces saletés de Pokemon à tous les coins de rue, vraiment. Sinon, Pokemon Rubis est vraiment un très bon jeu. Je n’avais pas été happé aussi fort dans un jeu à tendance RPG depuis bien longtemps. Et maintenant qu’il est terminé, j’ai peur d’en trouver un autre par hasard dans ma collection et de l’essayer. Je risque de replonger encore pendant des heures et des heures.


Attrapez-les tous!

Vous qui démarrez ce jeu, abandonnez ici tout espoir … d’en ressortir rapidement. Ce Pokemon Rubis est excellent, addictif et superbement bien réalisé. Bon, il a quelques petits défauts mais rien qui puisse vraiment vous bloquer (à part le dernier combat … grrr). C’est une valeur sure qu’il faut avoir au moins essayé une fois pour comprendre à quel point ce monde plein de petits animaux bagarreurs est attirant.



Appréciation globale
8/10